Tics de langage, accents, argots, quel impact notre manière de s’exprimer peut-elle avoir lors de la recherche d’emploi ?

Par Hélène le 13 juillet 2021

Adaptabilite Savoir-faire Savoir-être Profil professionnel Montee-en-competences Recrutement Candidatures Recherche d'emploi
Partager cet article

Le type de langage qu'un individu décide d'employer en société et notamment dans le cadre de la recherche d’emploi influe considérablement sur l’image qu’il renvoie à ses interlocuteurs. Cela peut désigner la façon de prononcer certains sons, le choix du vocabulaire ou encore la structure grammaticale des mots. En effet, nous disposons tous, de manière universelle, de plusieurs répertoires de langue que l’on peut sélectionner, utiliser ou adapter pour communiquer, en fonction des situations sociales que nous rencontrons. D'ailleurs, des études menées en sociolinguistique révèlent un certain nombre de règles sociales et linguistiques qu'il faut suivre, mais également certaines expressions et formes d'adresses à respecter, si l'on désire préserver un échange harmonieux et conforme au milieu professionnel. Tics de langage à éviter, règles de politesse à employer, niveau de langue à observer, on vous dit tout sur la bonne manière de s'exprimer en entretien !

 

Les tics de langage qui parasitent votre expression orale

Appelés également idiolectes, les tics de langage correspondent à l'emploi de certains mots et de courtes expressions qu'un individu va exprimer oralement dans le but de meubler les silences lors d'une conversation. En effet, difficilement contrôlables et la plupart du temps automatiques, la majorité de la population en font l'usage, notamment dans les réseaux sociaux, les podcasts et même dans les médias. Toutefois, si avoir recours à ce type de pratique peut sembler rassurant de prime abord et procure aux locuteurs, la sensation de gagner du temps, voire de dissimuler leurs embarras, paradoxalement, la réalité est bien différente.

D'abord, parce que ces tics de langage véhiculent davantage des émotions implicites que des messages ou idées explicites. Ensuite, réputés pour être dénués de sens véritable, ils dévoilent au grand jour les difficultés liées à la structuration de nos pensées et à leur verbalisation. Pour finir, ils trahissent souvent un vécu personnel sans que les locuteurs en soient conscients et révèlent des indications sur leur passé. C'est pourquoi il est indispensable de diversifier son vocabulaire pour ne pas se retrouver en situation d'insécurité linguistique. 

"Ce qu'on appelle "insécurité linguistique", c'est quand un locuteur estime que sa façon de parler est peu valorisante bien qu'il ait pourtant en tête, un modèle plus prestigieux, mais qu'il ne parvient pas à pratiquer"  Louis-Jean Calvet, linguiste français.

Les 15 tics de langage qui discréditent en milieu professionnel : 

  • "j'avoue" ; "y'a pas de souci" ; "c'est clair" : "bref" ; "voilà voilà "
  • "trop pas" ; "trop bien" ; "en fait" ; "grave" ; "du coup" ;
  • "c'est top " ; "genre" ; "ben" ; "euh" ; "dac"

L'exercice le plus efficace pour mieux repérer vos tics de langage et parvenir à les réduire considérablement est :   

  • Étape 1 : préparer une courte présentation écrite sur votre parcours, vos expériences et vos motivations, qui servira d'entrainement pour un entretien d'embauche.

  • Étape 2 : exposez cette présentation oralement à un ami et demandez-lui de noter vos tics de langage ainsi que le nombre de fois où vous les prononcez.

  • Étape 3 : remplacez vos tics de langage par des synonymes afin de diversifier votre vocabulaire et réitérez l'exercice oralement, autant que possible.

 

Préparez une courte présentation écrite sur votre parcours, vos expériences et vos motivations, qui servira d'entrainement pour un entretien d'embauche.

 

L'usage des règles de politesse et formes d'adresse en entretien d’embauche

Bien que fréquentes, certaines fautes d’usages quelquefois inconscientes peuvent être mal perçues par les personnes avec lesquelles nous sommes amenés à interagir dans la sphère professionnelle. Pour les éviter, il est primordial de prendre en considération le fait que notre manière de s’exprimer soit soumise à des normes et conventions sociales. Cela implique premièrement le respect des règles de politesse telles que “bonjour”, “merci”, “s’il vous plait”, "excusez-moi" et “au revoir”, mais également les formes d'adresse telle que l’emploi du tutoiement et du vouvoiement. En France, il n’est pas toujours facile de savoir s’il est plus approprié de tutoyer ou de vouvoyer l'individu avec lequel nous communiquons, surtout lorsque notre interlocuteur semble être une personne issue de la même tranche d'âge et qui plus est, nous inspire de la sympathie.

En effet, si le vouvoiement sert généralement à maintenir une certaine distance, voire à distinguer des positions sociales, le tutoiement, renvoie à une notion historique remontant au Moyen Âge où celui-ci était employé en gage de solidarité, de bienveillance, de proximité et d’affection. Dans le doute, il est recommandé de vouvoyer de prime abord puis de tutoyer si le besoin se fait sentir lors d'un échange entre deux protagonistes, en s'efforçant naturellement de ne pas négliger les règles de politesse, particulièrement lorsqu'il s'agit de décrocher un emploi. 

 

La règle de politesse idéale à appliquer pour débuter un entretien d'embauche 

Pour commencer un entretien professionnel avec succès, il est essentiel de serrer la main du recruteur en le regardant dans les yeux tout en formulant cette phrase : “Bonjour, je vous remercie de bien vouloir m'accorder votre temps". En effet, cette formule de politesse associée à la poignée de main que l'on nomme aussi "handshake" est foncièrement appréciée dans le milieu professionnel. Premièrement parce que cette manière de saluer son interlocuteur symbolise le souhait de former une alliance, d'ériger une collaboration avec l'entreprise. Deuxièmement, parce qu'elle permet d'établir la communication avec courtoisie, bienveillance et considération. Toutefois, si le respect des gestes barrières s’impose, dans ce cas, procédez à un signe de la tête ou de la main en guise de salutation, en expliquant brièvement que pour des raisons sanitaires liées à la crise Covid, vous préférez éviter tout contact physique. 

 

La règle de politesse qui constitue un véritable "plus" pour clôturer un entretien professionnel 

Écrire un mail de remerciement au recruteur le jour de l'entretien pour sa disponibilité, l'intérêt porté à votre candidature, mais aussi pour témoigner de l'attention à l'égard de l'entreprise que vous souhaitez intégrer. Par ailleurs, ce geste est perçu comme une marque de respect vis-à-vis de l'opportunité qui vous a été offerte de pouvoir présenter vos projets et aspirations professionnelles.

 

Écrire un mail de remerciement au recruteur le jour de l'entretien pour sa disponibilité, l'intérêt porté à votre candidature, mais aussi pour témoigner de l'attention à l'égard de l'entreprise que vous souhaitez intégrer.

 

Les accents : comment les valoriser lors de la recherche d'emploi 

Il existe de nombreuses façons de s'exprimer selon la région dans laquelle nous résidons. Celles-ci se distinguent par la prononciation et l’intonation que nous retrouvons dans les accents. En effet, un locuteur Normand parlera différemment d'un Marseillais tout comme un Toulousain s'exprimera autrement qu'un Parisien. Nombreux sont les candidats qui éprouvent lors de la recherche d'emploi ou pendant un entretien d'embauche, la sensation d'être victime de glottophobie, que l'on peut traduire par une discrimination liée d'un côté à une manière spécifique de s'exprimer, de l'autre, à un éventuel accent.

C'est d'ailleurs l'une des raisons qui encouragent les coachs linguistiques à proposer des stages destinés à apprendre aux locuteurs comment réussir à modifier ou réduire leur accent afin d'atténuer la gêne et la frustration qui peut parfois être ressentie dès le premier contact avec le recruteur. Parmi les nombreuses méthodes d'enseignements qu'ils dispensent, nous en retrouvons 3 principales.

 

Le développement de l'écoute active par la pratique d'une méthode d'éveil perceptif

En effet, pour améliorer ses compétences langagières orales aussi bien en termes d'articulation (la prononciation des sons) qu'en matière de prosodie (accentuation, rythme et intonation), il faut pouvoir maîtriser les organes phonatoires. Pour cela, des organismes proposent aux participants des ateliers ludiques pour adultes dans lesquels, divers jeux vocaux sont mis en place. Par ailleurs, cette formation sur l'écoute active et la maîtrise de la communication interpersonnelle pourrait vraisemblablement contribuer à votre progression. ​

 

La thérapie de modification de l'accent prescrit généralement par les orthophonistes.

Ce qu'il est primordial de retenir, c'est que l'objectif de cette thérapie n'est pas de faire disparaître votre accent, mais bien de vous permettre d'être parfaitement compris lorsque vous prendrez la parole en public. Dès lors, le stress généré par la peur d'être incompris ou ridiculisé diminuera considérablement, tout comme la frustration causée par l'impression de ne pas réussir à transmettre clairement et avec aisance, vos idées.​

 

Une méthode de développement personnel qui consiste à effectuer des exercices de diction

Cette démarche de réflexion centrée sur la connaissance et la valorisation de soi peut aider les locuteurs pourvus d'un accent à acquérir une aisance orale et ce, afin qu'ils ne le considèrent plus comme un frein, mais comme un atout.

 

Quel registre de langue faut-il adapter dans la sphère professionnelle ? 

William Labov,  linguiste américain et cofondateur de la sociolinguistique moderne, étudie la manière d'utiliser une langue en fonction du contexte social dans lequel celle-ci est employée. En somme, cette discipline a pour objectif de démontrer qu'une même langue peut être parlée différemment selon le lieu géographique des locuteurs, des différences socioculturelles et générationnelles. Pour preuve, un adolescent parlera différemment de ses parents, qui, eux-mêmes, parleront différemment de leurs grands-parents, car le lexique que nous employons varie selon notre âge, notre sexe, notre lieu de résidence, notre profession et même notre origine sociale.

C'est pourquoi chaque individu adapte un parlé qui lui est propre en fonction des situations qu'il rencontre. Par exemple, il ne s'exprimera pas de la même façon chez soi que lorsqu'il sera avec des amis ou à un entretien d'embauche. C'est ce que les spécialistes nomment plus communément les registres de langue. Ils se déclinent en quatre catégories :

  • Le registre soutenu que l'on utilise lors de séminaires, conférences et discours,

Exemple : "Pardon, je crains d'être affreusement en retard" 

  • Le registre courant ou standard est celui que l'on associe au niveau de langue le plus valorisé dans la sphère professionnelle et lors des discussions sérieuses,

Exemple :  "Pardon, je suis en retard".

  • Le registre familier correspond quant à lui, à celui que nous rencontrons lors des conversations en famille et entre amis, au quotidien.

Exemple : "Excuse, je suis à la bourre".

  • Le registre populaire, est pour finir, celui que l'on adjoint à l'argot et les mots tronqués comme le verlan ou encore les expressions mixtes alliant des mots anglais et des mots français. 

Exemple : "Sorry, j'suis grave en retard"

Lorsqu’un candidat postule à une offre d'emploi par téléphone ou en face à face, il est primordial que celui-ci adopte un registre standard puisque cette variété constitue le modèle de référence dans le domaine de la presse, la littérature, l'enseignement et l'administration. D'ailleurs plusieurs formations en ligne vous sont proposées pour développer son expression orale de manière claire et structurée, mais également pour améliorer la prise de parole en public. Par ailleurs, la pratique d'exercices de mises en situation et jeux de rôles par le biais d'atelier formatifs sont disponibles dans l'ouvrage "Enseigner l'oral, c'est possible", Christian Dumais et Lizanne Lafontaine, édition Chenelière Éducation, 2013.  

Le français standard représente la variété de français socialement valorisée par la majorité des Québécois francophones qui l'utilise dans les situations de communication formelle".  APQF (Association québécoise des professeurs de français)   

 

L'argot contemporain, ce niveau de langue peu apprécié par les employeurs et les recruteurs

Considéré par beaucoup de sociolinguistes comme étant un marqueur identitaire et générationnel significatif, l'argot contemporain caractérise l'emploi d'un jargon spécifique qu'une personne adopte pour s'identifier à un milieu social ou professionnel. Cependant, même si beaucoup l'assimilent à un vocabulaire branché qui se distingue de l'argot traditionnel par son caractère dynamique et évolutif de la langue française, il reste malgré tout associé au registre familier dont l'emploi est fortement déconseillé dans les situations formelles. Voici deux exemples d'expressions argotiques contemporaines dites "de profession" et que les recruteurs entendent encore aujourd'hui lorsqu'ils reçoivent des candidats en entretien :

  • "lors de mon précédent job, j'ai taffé comme manager, dans la vente," au lieu de formuler la phrase de cette façon : "lors de ma précédente expérience professionnelle, j'ai travaillé comme manager dans la vente", 
  • "J'ai bossé pour une boite" pour dire que l'on a "travaillé pour une entreprise", est également une expression issue de l'argot contemporain.

 

En conclusion, apprendre comment repérer nos habitudes de langage pour pouvoir l'évaluer, et ce, afin de parvenir à la maîtriser est capital. Dès lors où cette compétence sera acquise, vous serez réellement en mesure de savoir si votre pratique langagière est conforme aux situations de communications que vous rencontrez dans la sphère professionnelle et si ce n'est pas le cas, comment faire pour l'adapter. D'ailleurs, si vous êtes à la recherche d'un emploi, je vous recommande de lire l'article sur "L'Elevator pitch : la technique pour booster votre carrière" afin de développer les bonnes techniques de présentation orale durant un temps imparti et ainsi, d'optimiser vos chances d'attirer l'attention de votre interlocuteur. À présent, c'est à vous de jouer !  

 

Partager cet article
Cpf final 2
Publicité
Map jobibou

Plus de 15 700 offres d'emploi !