Top 3 des soft skills dans le monde d'après : Adaptabilité, engagement et proactivité

Par Melany le 27 mai 2020

Adaptabilite Savoir-être Soft skills Tendances
Partager cet article

La crise sanitaire a remodelé le paysage de l'emploi, avec des secteurs plus touchés que d'autres et la généralisation du télétravail notamment. Les attentes des entreprises sont désormais également différentes, surtout en terme de soft skills. Quelles qualités comportementales sont désormais devenues essentielles ? A quoi doit-on s'attendre pour les recrutements de l'après-Covid-19 ? Beaucoup de professionnels des ressources humaines s'accordent à dire qu'il va y avoir des recrutements assez importants en septembre 2020. Mais cette fois, les recruteurs attentent de nouvelles soft skills chez les candidats : l'adaptabilité, l'engagement et la procativité. On fait le point !

Quand la crise du Covid-19 bouscule l'ordre des soft skills attendues par les recruteurs

Maintenant que nous sortons de la période de confinement, les employeurs mettent à jours leurs critères de recrutements. La plupart des dirigeants interrogés affirment en effet rechercher des candidats encore plus agiles. C'est donc la soft skill de l'adaptabilité qui a la priorité pour les futurs recrutements.

Par ailleurs, la crise a légitimé l'utilisation de nouveaux outils dans le processus de recrutement, comme par exemple la visioconférence. Les entretiens de recrutement par visioconférence sont déjà un bon moyen pour évaluer l'adaptabilité des candidats, encore peu habitués à cette méthode. Bien que le confinement soit terminé pour beaucoup, certaines entreprises vont garder ces entretiens par visioconférence afin de gagner du temps. Seuls les candidats retenus passeront ensuite un entretien en face à face.

Outre l'adaptabilité, les entreprises attendent maintenant de leurs futurs collaborateurs un engagement renforcé et une proactivité permanente. 

Pourquoi la proactivité, l'engagement et l'adaptabilité ?

Les employeurs éprouvés par la crise sur bien des aspects, veulent savoir qu'ils vont pouvoir compter sur l'implication de leurs futurs collaborateurs. Ils recherchent des talents souples et agiles, qui sauront faire face à toutes les situations grâce à leurs capacités d'adaptation. Ces soft skills étaient déjà émergentes avant le covid, mais avec la crise elles figurent maintenant dans le top 3 des compétences douces. Ce qui va compter de plus en plus à partir de maintenant, c’est l’engagement, le dynamisme, la volonté et la flexibilité des candidats. Pour détecter les talents les plus agiles, les recruteurs cherchent à savoir comment les candidats se sont adaptés à cette période de crise.

Adaptabilité, la nouvelle soft skill n°1 après la crise

Nous sommes dans l'ère de l’accélération digitale et de l’innovation technologique permanente. Mais aussi dans l'ère de la diversification des missions et des compétences au sein de mêmes fonctions. Afin de relever pleinement ces défis, l’adaptabilité professionnelle est de mise. Mais qu'est-ce que l'adaptabilité au travail ? Qu'attendent les employeurs concrètement de leurs salariés ?

Les points clés de l'aptabilité professionnelle

La définition de l'adaptabilité professionnelle désigne l’ensemble des ressources et des moyens mobilisables par le salarié pour explorer les diverses possibilités, prendre des décisions et planifier des actions dans le but d'atteindre des objectifs professionnels.

Aujourd'hui, l’agilité des collaborateurs et des managers face au changement devient la clé essentielle de la bonne performance des organisations. L'adaptabilité professionnelle implique un ensemble de qualités comme la réactivité, la flexibilité et l’autonomie notamment. Pour les recruteurs, l'adaptabilité c'est savoir accepter l’évolution de certains paramètres dans le temps, et être capable de développer son propre mode d’ajustement. La résistance au changement est un mécanisme naturel, mais la crise du Covid oblige plus que jamais les actifs à s'adapter aux diverses évolutions. Qu'il s'agisse de la mise en place de nouvelles méthodes organisationnelles ou de la définition de nouveaux objectifs, être un(e) travailleur(se) « agile » n'est plus une option.

Voici 4 conseils pour faire preuve d'adaptabilité face au changement

  • Situez le changement attendu et inscrivez-le dans une perspective de sens
  • Positionnez-vous par rapport au changement en axant votre réflexion sur des idées et des solutions
  • Sachez faire des compromis là où cela est possible
  • Demandez de l’aide pour résoudre une problématique si besoin

Soft skill n°2 de l'après covid : l'engagement

L'engagement est une soft skill très attendue par les recruteurs depuis que la crise sanitaire s'est déclarée. Mais comment évaluer et développer son niveau d'engagement en vue d'une embauche ? Voici nos conseils.

  • Évaluez votre degré d'engagement en identifiant votre baromètre du bonheur et en vous libérant de vos blocages. On peut difficilement s'engager pleinement lorsqu'on est malheureux ou que l'on a des problèmes. Le degré d'engagement c'est un peu comme le niveau de disponibilité
  • Retrouvez votre équilibre émotionnel en commençant par identifier vos émotions et vos besoins
  • Faites l'état des lieux de vos motivations. Pour cela, mettez au clair vos valeurs et vos objectifs.
  • Activez vos forces et votre proactivité
  • Construisez des relations constructives. Identifiez tout d'abord votre réseau de relation, puis mettez en place des actions pour initier des échanges positifs.

Soft skill n°3 : la proactivité

Autre soft skill dans le top 3 des compétences douces de l'après Covid : la proactivité. La proactivité est une soft skill très recherchée par les employeurs et les responsables RH. Un actif proactif prend des initiatives, a des idées et cherche des solutions aux problèmes. Être proactif(ve) est gage de succès dans une entreprise, et encore plus depuis la crise. Mais comment être proactif au travail ? Voici quelques conseils pour vous aider à faire preuve de proactivité.

 

  • Ayez une attitude volontairement responsable.
  • Soyez plutôt dans l'action et non dans la passivité
  • Croyez en vous et en vos idées. En tout cas n'ayez pas peur de les partager.
  • Faites preuve d'initiative et montrez votre désir d'apprendre
  • Apprenez à devenir proactif(ve) un peu plus chaque jour. Pour ce faire, renforcez votre volonté et soyez optimiste.
  • Entraînez-vous à repérer les nouvelles opportunités d'amélioration pour une structure
  • Anticipez les problèmes pour avoir toujours un coup d'avance
  • Sortez régulièrement de votre routine dans votre façon de faire les choses
  • Soyez créatif pour devenir encore plus proactif(ve)
  • N'ayez jamais peur des obstacles, considérez-les plutôt comme des défis amusants
  • Ayez une bonne vision du présent et projetez-vous dans l'avenir
  • Soyez à l'écoute de votre environnement de travail et de vos interlocuteurs

Comment démontrer son adaptabilité, engagement et proactivité aux recruteurs ?

Il y a plusieurs façons de démontrer son agilité, sa force d'engagement ou sa proactivité à un futur employeur potentiel. Cela doit même être perceptible dès le départ dans votre CV et votre lettre de motivation.

  • Vous pouvez par exemple insérez quelques informations clés en vous servant d'une expérience concrète que vous développez succinctement. Ensuite, si votre candidature est retenue pour un premier entretien d'embauche, vous pourrez développer davantage.
  • Autre manière de prouver aux recruteurs que vous savez vous adapter, vous engager et être proactif(ve), est de leur fournir des recommandations de vos anciens employeurs. Evidemment, sélectionnez celles où ces qualités sont mises en avant par les entreprises où vous avez travaillé.
  • Enfin, vous pouvez facilement illustrer votre adaptabilité en ayant la maîtrise de plusieurs outils digitaux et en multipliant les compétences. Cela montrera que vous savez faire évoluer vos savoir-faire et témoignera par la même occasion de votre proactivité.
  • En entretien d'embauche, partez d'une problématique que vous avez rencontré sur un poste précédent et racontez comment vous avez géré la situation et trouvé des solutions.

Si ces soft skills sont attendues par les recruteurs chez tous les collaborateurs, elles le sont encore plus chez les managers. Donc si vous envisagez d'occuper un poste de management et voulez mettre toutes les chances de votre côté pour réussir votre prise de fonction, sachez que vous pouvez entreprendre une formation aux nouvelles tendances de management. Cette formation saura vous aider à renforcer votre adaptabilité et votre proactivité notamment.

Vous l'aurez compris, les employeurs sont à la recherche de talents sachant s'adapter, faisant preuve de proactivité et étant capables de s'engager. Si la crise sanitaire a renforcé cette tendance, le développement rapide du digital est également un facteur puissant qui pousse les entreprises à rechercher activement ces qualités chez les candidats. On ne peut donc pas se permettre de faire l'impasse sur ces compétences comportementales en particulier. Pour les développer, rien ne vaut la persévérance et l'entraînement par la multiplication des expériences.

Partager cet article
Guide cpf
Publicité
Map jobibou

Plus de 29 500 offres d'emploi !