Après les Millennials faites place aux Perennials

Par Julie le 8 août 2019

Adaptabilite Soft skills Tendances Recrutement
Partager cet article

Ils sont sur snapchat, ont le dernier iPhone, sont curieux et ne se cantonnent pas à faire ce que l’on attend d’eux. Qui sont-ils ? Eh bien non, ce ne sont pas les millennials mais… les Perennials ! Si pléthore d’articles et d’études voient le jour pour tenter de décrypter les attentes et les comportements des générations Y ou Z, peu s’intéressent à cette dernière.

Les Perennials sont, à l’origine du mot, des plantes vivaces et résistantes qui peuvent vivre plusieurs années et sont capables de subsister l’hiver dans une forme d’organe spécialisé souterrain, pour se protéger du froid. Mais quel rapport avec le monde du travail ? Et bien les Perennials, ces travailleurs plus âgés, pourraient bien bouleverser les lignes du marché et révolutionner quelques principes bien en place.

Qui sont les Perennials ?

Le terme est apparu en 2016 et désigne des personnes dont la vitalité n’a rien à voir avec le nombre des années. La particularité des ces individus est qu’ils ne se sentent pas vieillir et qu’ils envisagent la vie avec une multitude de possibilités.
Ils sont par exemple capables de reprendre des études à quarante ans, de devenir chef d’entreprise à cinquante ou de changer de métier à soixante. Ils sont toujours en mouvement et ne souhaitent surtout pas cesser leur activité, mais simplement l’adapter au fil des saisons, de leurs envies et des opportunités. Dis comme cela, on pourrait penser qu’ils ont certaines similitudes avec les Millennials.

Si on devait leur assigner une égérie, ce serait sans doute Julia Roberts qui a été élue « femme la plus belle du monde » en 2017 par le magazine américain People. Elle l’avait déjà été en 1991, il y a donc 26 ans.

Pour les Perennials, peu importe l’âge ou l’époque, ce qui compte, c’est la curiosité et l’ouverture d’esprit. Bref, la vie avant leur date de naissance !

Les perennials se situent d’ailleurs sur plusieurs générations et se retrouvent surtout autour de valeur et de modes de vie.

Un nouveau contexte démographique

L’arrivée des Perennials, et les potentiels bouleversements qu’elle implique, est avant tout dû à un nouveau contexte démographique.
Dans certains pays, l’allongement de la durée de vie a largement participé au vieillissement de certains travailleurs. D’ailleurs, le portrait social de 2018 de l’Insee indique que d’ici à 2070, la proportion des personnes de plus de 75 ans en France va augmenter de 9 %.

Source : Insee

Aux Etats-Unis, les Perennials constituent la population de travailleurs qui croient le plus rapidement, avec deux fois plus de personnes âgées que d’adolescents qui travaillent actuellement.
On observe que, pour certaines femmes ayant ralenti leur carrière pour faire des enfants, leur vitesse de croisière professionnelle n’est atteinte qu’aux alentours de la cinquantaine.

Le contexte économique a lui aussi changé. Avec la disparition de certains avantages sociaux, certaines personnes se voient dans l’obligation de continuer à travailler après l’âge potentiel de la retraite. Cela peut-être via une activité à mi-temps par exemple, afin d’obtenir un revenu complémentaire.
Aussi, les comportements face au travail évoluent aujourd’hui différemment. Les hommes et les femmes ayant eu une activité passionnante et “pleine” n’envisagent plus de tout lâcher du jour au lendemain pour un départ à la retraite. La vie au travail n’est plus un long fleuve tranquille et l’époque où l’on travaillait 40 ans pour ensuite profiter de sa retraite est maintenant loin. Aujourd’hui, les parcours sont moins linéaires et la cessation d’activité s’en retrouve décalée voir n’arrive jamais vraiment.

D’ailleurs, à l’âge de 60 ans, 42 % des personnes ont encore un emploi un France.

Source : Le Monde

La retraite progressive devrait d’ailleurs être de plus en plus proposée. Elle permettrait de réduire progressivement le nombre d’heures de travail plutôt que d’arrêter le travail d’un coup.  

Quelles sont les attentes des Perennials ?

On doit le terme de Perennials à Gina Pell, une entrepreneure américaine. Dans The What (sa newsletter sur les tendances et les choses à voir ou à faire en ce moment) elle avait publié un article dénonçant la “sur-médiatisation des millennials et l’oubli d’une nouvelle cible plus qu’une génération dont les membres auraient en commun centres d’intérêts, valeurs et comportements”.
Selon elle, la date de naissance ne devrait plus être un critère pour catégoriser des individus. Cela lui semble trop réducteur, surtout quand on sait qu’aujourd’hui les gafas nous ciblent uniquement (ou presque) selon nos comportements.
Ainsi les perennials cherchent avant tout à être conscients, avertis et informés du monde qui les entoure et à en faire pleinement partie. Ils ne se cantonnent pas à faire ce que l’on attend d’eux ni à respecter un parcours de vie bien défini.
Ils n’hésitent pas à sortir des clous, à s’informer et à apprendre continuellement, à travers des formations ou des MOOC.

Ce sont des personnes capables d’avancer sur tous les fronts : carrière, vie de famille, vie sociale, passions et ce quel que soit leur âge.  

Un potentiel fort

Certains professionnels du marketing observent que les modes de vie traversent de plus en plus les générations. La frontière d’âge n’existe plus tellement, à tel point que quand on parle de culture, on n’évoque plus “la culture des jeunes” mais la culture tout court. La mode est elle aussi de plus en plus transgénérationnelle et on sait aujourd’hui qu’un jeune né dans les années 90 peut partager les mêmes valeurs et mode de vie que les baby-boomer. 

Les Perennials ont cette particularité de constituer un marché qui n’est ni tout à fait celui des Millenials (bien qu’ils aient quelques points en commun) ni celui des seniors. C’est donc un nouveau potentiel de marché qui se crée et qui laisse place à de nombreuses opportunités. Il va sans dire qu’ils nécessitent aussi de mettre en place des stratégies de communication dédiées !

Si les millennials sont et ont été les cibles privilégiées, c’est aussi et surtout car ils ont une part d’influence. Mais n’y a-t-il pas des personnes tout aussi influentes parmi les perennials ? 

Aussi, les perennials sont un très gros potentiel de business. En effet, selon Forbes le pouvoir d’achat des personnes âgées de 60 ans et plus devrait atteindre 15 billions de dollars par année d’ici à 2020. Or, les maintenir actifs, grâce à l’augmentation de leurs revenus et de leur confiance en eux, permettra aussi, probablement, de les faire consommer. Selon l’article en question, « Plus les gens participent activement à l’économie, plus l’économie a de chances de croître. C’est bon pour tout le monde. »

Pourquoi et comment intégrer des Perennials à votre équipe

Dans le film “le nouveau stagiaire” avec Anne Hattaway et Robert de Niro, ce dernier, veuf de 70 ans, s'aperçoit que la retraite ne correspond pas vraiment à l'idée qu'il s'en faisait. Il accepte alors un stage dans une entreprise de mode en ligne.

Source image : allociné

Ce film montre comment un Perennial peut s’intégrer à une équipe “jeune et dynamique”. Mais, aussi et surtout, comment ce “senior” parvient à conseiller sa supérieure, jeune entrepreneure, grâce à de précieux conseils. Son expérience, personnelle et professionnelle, lui permet en effet d’avoir une vision très intéressante de la vie en entreprise. Il fait preuve d’un certain recul face à des situations ou des prises de décisions.  

La plupart des recruteurs sont unanimes sur le fait qu’une diversité d’âge au sein d’une équipe augmente la productivité.
Ces travailleurs disposent en effet de méta-compétences telles que la capacité à communiquer, à être organisé, à être ponctuel et à avoir confiance en soi. Ayant en moyenne occupé une dizaine de poste, ils ont également une grande capacité d’adaptation et sont flexibles.

Les Perennials seraient aussi beaucoup plus simples à manager à bien des égards. En effet, des recherches menées par le Milken Institute’s Center for the Future of Aging et du Stanford Center on Longevity ont révélé que les employés plus âgés posaient moins de congés pour maladie, faisaient preuve de meilleures aptitudes à résoudre les problèmes et étaient plus susceptibles à être satisfaits au travail.

Ils ont aussi une motivation plus profonde, souvent très bienveillante à vouloir se remettre au travail pour mettre leur expérience, leur réseau, leurs passions à profit, auprès de qui pourrait avoir besoin d’eux. Cet état d’esprit est forcément un atout pour une société en plein développement. Pensez également à leur potentiel réseau ! Grâce à leurs années d’expériences, ils ont aujourd’hui un large réseau avec de potentiels précieux contacts : partenaires, fournisseurs, clients ou même candidats.

 

Source : Unsplash

En revanche, tout comme les millennials, les perennials accordent beaucoup d’importance à l’équilibre entre vie personnelle et vie professionnelle. Ils souhaitent en effet profiter de leur famille, avoir des loisirs et avoir le temps de nourrir leur soif de curiosité. Aussi, la flexibilité des horaires est pour eux importante afin de répondre à leur obligations personnelles et professionnelles. Le télétravail les intéresse également, surtout quand il n’est pas indispensable de se rendre au bureau.  

Pour les responsables des ressources humaines, il peut aussi y avoir un intérêt à garder un peu plus longtemps des talents avec un grand nombre d’années d’expériences au sein de l’entreprise. En effet, les nombreux départs à la retraite des baby-boomers implique aussi le départ de compétences et de savoirs dont les plus jeunes ne disposent pas forcément. D’ailleurs, les salariés plus expérimentés peuvent aussi être d’excellent conseil pour former les collaborateurs plus jeunes. Un partage d’expérience entre perennials et millennials peut être très riche en apprentissage.

Enfin, si vous avez déjà intégré un Perennial, ou que vous envisager de le faire, au sein de votre équipe, sachez que leur curiosité et leur volonté d’apprendre sans cesse les poussera sans doute à demander des formations régulièrement. Un bon moyen de les convaincre de vous rejoindre ou de les faire rester plus longtemps !

Partager cet article

A la recherche d'un job dans le Marketing, la Relation Client et le Digital ?

Guide cpf
Publicité
Map jobibou

Plus de 86 100 offres d'emploi !