Partager cet article

Souvent redouté, l’entretien annuel d’évaluation est pourtant une occasion privilégiée pour évoquer vos objectifs et faire évoluer votre carrière. Mais comment vous y préparer ? Quelle attitude adopter le jour J ? Et quels sont les points que vous pouvez aborder ? Découvrez nos conseils pratiques pour réussir votre entretien annuel !

Vous venez d’intégrer l’entreprise ? Informez-vous rapidement sur la procédure d’évaluation

« Renseignez-vous sur les dates possibles de l’entretien et les conditions pratiques (où se procurer l’éventuel guide d’entretien pour bien se préparer et le formulaire qui devra être transmis ensuite aux RH). Il est également important de savoir si les demandes d’augmentation sont corrélées aux entretiens ou si elles font l’objet d’un autre entretien », recommande Olivier Gélis, directeur général de Robert Half International France dans une interview pour efinancialcareers. 

Un conseil judicieux car la procédure peut varier d’une structure à l’autre. En effet, bien que l’entretien annuel soit massivement utilisé dans les grandes et petites entreprises, il n’est pas une obligation légale (contrairement à l'entretien professionnel renouvelé tous les 2 ans). Ainsi, à moins de dispositions particulières dans la convention collective, votre employeur garde une certaine latitude sur les dates, les outils utilisés (ex. : grille d'évaluation) et les points à aborder. D’où l’intérêt de vous renseigner pour bien vous préparer, même si vous avez déjà passé ce type d’entretien dans une autre entreprise ! Pour cela, n’hésitez pas à vous adresser au service RH ou aux représentants du personnel.

A titre informatif, retenez tout de même que l’entretien annuel a souvent lieu en janvier : le meilleur mois pour faire le point sur l’année écoulée et pour fixer vos prochains objectifs. Normalement, vous serez averti(e) au moins 15 jours avant le jour J

 

Selon service-public.fr, l'entretien d'évaluation prend généralement la forme d'un entretien annuel.

Source : Service-Public.fr

Entretien d’évaluation : que dit la loi exactement ? 

Bien qu’il soit considéré comme un dispositif facultatif, l’entretien annuel d’évaluation reste tout même très encadré. Ainsi, lorsque sa tenue est exigée par la convention collective, l’employeur doit l’appliquer en respectant toutes les dispositions prévues : s’il est pris en faute, il peut être amené à indemniser ses salariés. De plus, même si aucun accord collectif ne précise clairement son déroulement, votre employeur est tenu de respecter certaines règles lorsqu’il souhaite l’utiliser. Il a notamment obligation : 

  • de respecter les principes de non-discrimination. Ainsi, vos convictions religieuses ou votre orientation sexuelle ne peuvent en aucun cas être intégrées aux critères d’évaluation par exemple ; 

  • de vous informer s’il collecte certaines de vos données personnelles pour l’entretien ;

  • d’assurer la sécurité de lesdites données personnelles, conformément aux dispositions du RGPD (Règlement Général sur la Protection des Données). 

Nos conseils pour bien préparer votre entretien d’évaluation 

Prendre le temps de travailler chacun des points qui y seront abordés, c’est la clé pour réussir votre entretien d’annuel ! Normalement, vous devez au minimum parler de vos objectifs (ont-il été atteints ou non ?), évaluer vos points forts et vos faiblesses et évoquer votre avenir professionnel.

Comment dresser le bilan de l’année ?  

L’idéal est de faire votre auto-évaluation tout au long de l’année, en analysant les résultats de vos missions et en prenant régulièrement des notes, conservées bien à l’abri dans un dossier de votre ordinateur. C’est la meilleure façon de ne rien oublier pour le jour J. Cela n’a pas été fait et votre entretien annuel approche à grands pas ? Dans ce cas, relisez vos comptes-rendus de projets et vos reportings d’activité pour raviver vos souvenirs. L’essentiel est d’avoir bien en tête tous les moments clés de votre année pour en dresser un bilan objectif : listez soigneusement vos plus grandes réussites et difficultés. 

Bon à savoir : ce n’est pas systématique mais beaucoup d’entreprises demandent également de remplir une grille d’auto-évaluation. Même si l’exercice peut paraître fastidieux prenez le temps de bien la remplir. Cela facilitera l’analyse de vos performances et de vos compétences durant l’entretien. 

Retour sur les objectifs de l’année passée : soyez constructif ! 

Vous avez atteint – voire dépassé – tous les objectifs que votre supérieur vous avait fixé ? Félicitations !

Entretien annuel : bravo pour avoir rempli tous vos objectifs de l'année

Dans cette situation, nous vous conseillons seulement de rechercher une solution pour améliorer encore vos performances, comme suivre une formation par exemple. Cela prouvera votre motivation durant l’entretien. 

Vos objectifs n’ont pas tous été atteints ? Ce n’est pas dramatique : en préparant soigneusement vos arguments, vous pouvez quand même tirer votre épingle du jeu ! Première étape : comprendre pourquoi cela est arrivé. Les objectifs étaient-ils réalistes ? La question mérite effectivement d’être soulevée si vos collaborateurs ont connu les mêmes déboires… A moins que vous ayez du mal à tenir vos délais ? Ou que certaines tâches vous mettent en difficultés, par manque de connaissances techniques par exemple ? 

Seconde étape : prévoir un plan d’actions pour résoudre le problème. Selon la situation, vous pouvez proposer de mettre en place de nouvelles techniques de travail. Ou encore de suivre une formation en gestion du temps, en inbound marketing ou en communication digitale par exemple, pour vous perfectionner. Ne vous inquiétez pas : admettre sincèrement ses lacunes durant l’entretien annuel n’est pas une erreur mais un signe de lucidité. La véritable erreur serait plutôt de nier l’évidence et de venir au rendez-vous sans la moindre solution. 

Conseils bonus : pensez aux formations digital learning. Elles sont souvent bien accueillies par les employeurs car elles éliminent les frais de déplacement et d’hébergement. Vous pouvez aussi proposer de financer votre formation, ne serait-ce qu’en partie, grâce à votre CPF (Compte Personnel de Formation).

Evaluez vos compétences actuelles et celles que vous souhaitez développer

Autre étape importante pour bien préparer votre entretien annuel : faire le point sur vos compétences. Même si vous avez réussi brillamment toutes vos missions, vous avez peut-être des difficultés avec les nouveaux outils de gestion utilisés par votre entreprise par exemple. 

C’est aussi le moment de vous projeter dans l’avenir : commencez par fixer votre objectif. Voulez-vous vous spécialiser dans un domaine particulier ? Vous dirigez vers un autre service de l’entreprise ? Ou bien accéder à des fonctions supérieures ? 

Ensuite, demandez-vous quelles compétences vous avez besoin d’acquérir pour atteindre votre but. Si vous espérez gravir les échelons hiérarchiques de votre entreprise, vous avez sans doute besoin de maîtriser les bonnes pratiques du management par exemple, ce qui nécessitera sans doute une formation. 

Là encore, préparez vos arguments avant le jour J : pour que votre demande soit bien accueillie, vous devez toujours démontrer en quoi vos nouvelles compétences seront profitables à l’entreprise

Avenir professionnel et conditions de travail : les principaux sujets à aborder 

Même si certaines sociétés préfèrent traiter les questions de promotion et d’augmentation de salaire en-dehors de l’entretien annuel, ces sujets peuvent le plus souvent être évoqués. Mais avant d’en parler, nous vous conseillons de vous renseigner sur la situation financière de l’entreprise en amont :  son chiffre d’affaires est-il en augmentation ou traverse-t-elle au contraire une période difficile ? A-t-elle prévu de faire beaucoup d’investissements l’an prochain ? A-t-elle licencié des salariés pour motif économique dernièrement ? Les chances de voir votre requête acceptée dépendent à la fois des réponses à ces questions et de vos performances ! 

Retenez également que vous pouvez aborder d’autres points comme : 

  • une évolution horizontale, si vous souhaitez travailler dans un autre département. Dans ce cas renseignez-vous au préalable sur l’existence d’un poste vacant : votre demande aura plus de chance d'aboutir que s’il faut créer un nouveau poste ;

  • un aménagement de vos horaires ou de vos conditions de travail, avec la possibilité de télétravailler X jours par semaine par exemple. Peaufinez votre argumentaire en utilisant par exemple les données gouvernementales sur le télétravail pour prouver que votre démarche serait profitable à l’entreprise (exemples : gain de productivité, hausse de la motivation, réduction du taux de turn-over). 

Le jour J est arrivé : que faire pour que votre entretien se déroule bien ? 

La bonne attitude à adopter 

Pour réussir votre entretien annuel, nous vous recommandons d’adopter une attitude positive et ouverte. Même si certaines remarques de votre manager vous déplaisent, gardez toujours à l’esprit que votre but n’est pas d’entrer en conflit avec lui mais au contraire de lui faire la meilleure impression possible. C’est le moment ou jamais d’évoquer les solutions auxquelles vous avez réfléchi en amont : commencez par reconnaître sincèrement vos torts si vous en avez puis présentez calmement votre plan d’actions. 

Autre conseil : surveillez votre posture. Essayez de rester naturel et concentrez-vous bien sur les paroles de votre interlocuteur : il doit vraiment vous sentir concerné(e) par l’entretien. Garder le buste légèrement penché en avant, par exemple, peut réfléter votre intérêt. A contrario fuyez les postures trop décontractées : elles donneraient l’impression que vous n’accordez aucune importance à l'entrevue. 

Entretien annuel : une posture trop décontractée peut renvoyer une mauvaise image de vous

3 grandes erreurs à éviter durant l’entretien d’évaluation

Nous vous conseillons surtout : 

  • de ne pas critiquer vos collaborateurs ou votre manager au cours de l'entretien. D’une part parce ce n’est ni le lieu ni le moment de « régler vos comptes ». D’autre part parce que cela fait souvent très mauvaise impression : la discussion doit vraiment rester concentrée sur vos savoir-faire, votre efficacité et vos projets d’évolution professionnelle ;

  • de ne pas exagérer vos performances et vos compétences. Votre manager risque de s’en apercevoir très vite : jouez plutôt la carte de la sincérité. Dans le même ordre d’idée, évitez aussi la fausse-modestie et plus largement tous les comportements pouvant laisser croire à votre interlocuteur que vous cherchez à le manipuler ;

  • de ne pas tout accepter immédiatement. Certes, la tentation est grande de conclure l’entretien en validant l’offre de votre manager mais si celui-ci vous propose une hausse de salaire inférieure à vos espérances, un changement de poste que vous n’aviez pas envisagé ou tout simplement des objectifs très élevés pour l’année prochaine, mieux vaut prendre le temps de la réflexion. Dites-lui que vous voulez y penser à tête reposée et programmez un autre rendez-vous pour en reparler.  

Un mot sur le compte-rendu d’évaluation

Ce n’est pas obligatoire mais beaucoup d’entreprises rédigent un compte-rendu d’évaluation à la fin de l’entretien annuel. Si vous êtes en désaccord sur le bilan de l’année écoulée, vous n’êtes pas obligé(e) de le signer. Reste aussi la possibilité d’apposer votre signature tout en indiquant clairement que vous réfutez telle ou telle partie : c’est l’option que nous conseillons en cas de "conflit ouvert" car elle donne plus de poids au document devant le Conseil des prud'hommes. 

Pour aller plus loin : les suites de l’entretien annuel 

En suivant tous nos conseils, il y a de grandes chances pour que votre entretien se termine sur une note positive. Mais dans le cas contraire, gardez courage. Si cela peut vous rassurer, sachez qu’une mauvaise évaluation ne peut pas déboucher sur une sanction du type baisse de salaire ou rétrogradation

L'entretien annuel peut éventuellement déboucher sur une promotion ou une augmentation mais pas sur une sanction

Source : Service-Public.fr

De plus, vous aurez encore l’occasion de rebondir ! En effet, la plupart des entreprises proposent un suivi personnalisé à leurs salariés, avec plusieurs entretiens « intermédiaires » jusqu’au prochain entretien annuel. Préparez chacun d’entre eux soigneusement, en mettant en avant votre satisfaction d’avoir réussie telle ou telle mission et en apportant toujours une solution constructive pour chaque difficulté rencontrée. Vous verrez qu’avec le temps, ces différents rendez-vous vous sembleront de plus en plus faciles à surmonter et vous aideront grandement à évoluer dans votre entreprise !

 

Sources : https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F31854
https://travail-emploi.gouv.fr/formation-professionnelle/entreprise-et-formation/entretien-professionnel
https://www.coindusalarie.fr/salaire/entretien-annuel-salarie-reussir
https://www.coindusalarie.fr/pr%C3%A9parer-son-entretien-individuel-annuel2
https://news.efinancialcareers.com/fr-fr/158083/8-erreurs-entretien-annuel-devaluation
https://www.journaldunet.fr/management/guide-du-management/1201437-comment-reussir-son-entretien-annuel/
https://www.welcometothejungle.com/fr/articles/guide-carriere-comment-preparer-et-reussir-son-entretien-annuel
https://www.coindusalarie.fr/entretien-annuel-evaluation-regime
https://www.emploi-pro.fr/edito/article/aborder-l-augmentation-salariale-pendant-l-entretien-annuel-d-evaluation-aea-6106
https://www.juritravail.com/Actualite/augmentation-et-baisse-de-salaire/Id/94901
https://www.economie.gouv.fr/entreprises/teletravail
https://www.monster.ch/fr/conseil-carriere/article/serie-langage-corporel-la-posture-078955

 

 

Partager cet article
Guide cpf
Publicité
Map jobibou

Plus de 26 500 offres d'emploi !