Déprime hivernale et recherche d’emploi :  comment garder son moral et sa motivation ? 

Par Valentine le 2 février 2021

Recrutement Bonnes pratiques Recherche d'emploi Environnement travail Bien être travail
Partager cet article

Une fois les fêtes de fin d’années passées et l’hiver déjà bien installé, nous sommes très nombreux à ressentir le fameux “blues hivernal”. Vous avez moins d’énergie, vous êtes plus facilement irritable… Et c’est tout à fait normal, les psychologues se sont d’ailleurs penchés sur la question. Cette période peut-être d’ailleurs particulièrement difficile à gérer en période de chômage où les activités sociales se font plus rares et que le stress de la recherche d’emploi se cumule à la déprime hivernale. Alors comment gérer cette situation au mieux et vous assurer une motivation à toute épreuve pour trouver l’emploi de vos rêves en plein hiver ? On fait le point ! 

 

La déprime hivernale : naturelle et surmontable 

Le blues hivernal : la forme la plus courante

Nuit qui tombe plus tôt, froid, enfermement du couvre-feu, manque de vitamine D… Tant de facteurs qui font de l’hiver un passage à vide pour de nombreuses personnes, rendant les coups de déprime beaucoup plus fréquents. A ce propos, le psychologue clinicien Josh Klapow, animateur de l’émission radio The Web caractérise le blues hivernal comme un manque d’énergie et une tendance à l’irritabilité, la tristesse et l’apathie. 

Si vous ne ressentez aucun de ces symptômes, pas de panique ce n’est pas obligatoire :) D’ailleurs, le docteur Marc Leavey, interne au Mercy Medical Center (New York) en parle en ces termes : 

“Certaines [personnes] sont plus sensibles que d’autres aux changements saisonniers à l’origine de la déprime hivernale”

Pour appuyer son propos, Josh Klapow a identifié plusieurs facteurs conduisant à cet état de déprime propre à la saison que nous traversons : le froid, les journées plus courtes, le manque d’activité (amplifié par la crise sanitaire), le changement de régime alimentaire, le blues des fêtes passées, d’éventuels problèmes financiers (dans le cas d’activités saisonnières), etc. 

Le trouble affectif saisonnier : un problème de santé à ne pas négliger

Si le blues hivernal touche un grand nombre de personnes et n’est pas par définition un véritable problème de santé, il n’est à pas confondre avec le trouble affectif saisonnier (TAS), souvent associé à la “dépression saisonnière”. Dans le cas du TAS en effet, les symptômes peuvent s’avérer plus lourds en pouvant inclure de la tristesse, une perturbation du sommeil, un changement dans l'appétit, un désintéressement persistant, et peuvent aller jusqu’aux pensées suicidaires. 

Vous l’aurez compris, il s’agit là d’un véritable problème de santé, qui certes prend racine dans les mêmes conditions environnementales que le blues hivernal, mais qui n’est pas à prendre à la légère puisqu’elle nécessite un suivi médical. 

Le spectre de la déprime hivernale est assez large et nous nous concentrerons seulement sur la première (le blues ou déprime saisonnière) dans cet article. En effet, il s’agit là d’un panel de symptômes assez courants, et facilement maîtrisables en mettant en œuvre les bonnes pratiques pour un hiver plus doux et rempli de motivation :)  

 

Le moral en berne dans la recherche d’emploi 

Avec la crise sanitaire et économique que nous traversons, une augmentation du taux de chômage est à craindre en plus de la démocratisation du chômage partiel. Et, à ce propos, de plus en plus d’études sont menées pour montrer l’impact du chômage sur le moral et la psyché des demandeurs d’emploi. C’est le cas de l’étude publiée par la revue Journal of Applied Psychology, qui démontre une modification des traits de la personnalité en cas de chômage de longue durée. Parmi les traits de caractères développés dans une situation de chômage prolongé, on peut par exemple noter la désagréabilité et l’introversion. La corrélation se fait à double sens puisqu’il devient alors plus difficile pour ces personnes de rester concentrées et de trouver l’énergie nécessaire à la recherche d’un travail. 

Ce triste constat peut être amplifié dans la situation actuelle, entre l’hiver qui a pris racine, les couvre-feu limitant nos interactions sociales, et le chômage généralisé… Alors il est important de trouver des solutions adéquates pour faire de votre recherche d’emploi hivernale un temps de pause consacré à vos objectifs professionnels et personnels, sans sombrer dans la déprime ! 

 

Nos conseils pour surmonter le blues de l’hiver en recherche d’emploi 

Faites le plein de vitamine D ! 

La lumière naturelle est votre amie. Elle est très souvent assimilée comme indispensable au bien-être physique et psychologique, et pour cause ! Selon le Dr Klapow, la lumière naturelle “participe à la régulation du rythme veille-sommeil, qui peut être perturbé lorsque les journées raccourcissent". En plus de son rôle sur le cycle du sommeil, la lumière naturelle prend une part importante dans la production de sérotonine, contribuant à la bonne humeur ;) 

Alors certes, la lumière du soleil naturelle semble aux abonnés absents en hiver… Entre les journées plus courtes et les nuages persistants, il semble compliqué de trouver de quoi recharger nos batteries à la lumière du soleil. Mais seule une petite quantité régulière peut déjà influer de manière conséquente sur votre mood ! 

Il est ainsi recommandé de passer au moins 20 minutes par jour en extérieur. Même si le temps est mauvais, les nuages ne filtrent pas tous les rayons et vous absorbez de la lumière naturelle. Pour atteindre ces objectifs, il existe des moyens très simples comme aller au travail à pied ou en vélo, ou aller boire du café dehors à la pause déjeuner ;) 

 

Respectez votre sommeil 

Le repos est un élément indispensable au bien-être ! Et surtout en hiver en pleine recherche d’emploi, il est le premier facteur d’énergie mobilisable. En effet, un sommeil incomplet ou agité fait partie des grands facteurs de déprime. D’ailleurs, à ce sujet, le Dr Klapow préconise de dormir sept à huit heures CHAQUE nuit : 

“Se reposer et retrouver un cycle de sommeil régulier a un effet réparateur qui contribue à la stabilisation de l’état émotionnel".

 

Qu’il s’agisse de gérer sa déprime passagère de l’hiver ou surmonter les tracas relatifs à votre recherche d’emploi, le sommeil est votre atout ! Pensez à le protéger et le valoriser, quitte à utiliser des recettes de grand-mère pour vous aider… Pourquoi pas quelques gouttes d’huile essentielle de lavande sur votre oreiller avant de dormir ?  

 

 

Continuez à pratiquer une activité physique 

Oui, c’est l’hiver, et non vous n’avez pas envie d’enfiler un short pour aller courir sous la pluie… Mais sans vous lancer dans une pratique intensive, vous pouvez à votre niveau maintenir une routine physique pour vous aider votre moral à garder le cap :) En effet, l’exercice physique a un impact considérable sur notre production d’énergie. Selon certains scientifiques, monter un escalier à pied serait d’ailleurs plus énergisant qu’une petite dose de caféine sur une jeune femme en manque de sommeil. Comme quoi, il suffit de peut pour créer un boost d’énergie ! 

Pendant le confinement d’ailleurs, pour pallier à l’enfermement ou au manque d’activité (pro ou loisirs), la pratique sportive a été mise en avant par de nombreux professionnels de santé. Selon une étude publiée par la revue Pain Medicine, 10 minutes de sport peuvent être suffisantes pour améliorer notre moral et réduire l’anxiété ;) 

Alors, dans votre planning de recherche d’emploi, n’hésitez pas à inclure quinze minutes d’activité sportive dans votre journée : yoga, HIIT, pompes, etc. tout est bon à prendre pour vous assurer un moral d’acier dans un corps sain.  

 

Soignez votre alimentation

“Que ton alimentation soit ta seule médecine” disait Hippocrate. Et cet adage s’est ancré dans les mœurs courantes en tant que “je suis ce que je mange”. Bref, il ne s’agit pas là d’une astuce innovante, mais d’une pratique de santé qui a fait ses preuves au fil des générations. Par ailleurs, le Dr Klapow estime que “la nourriture qu’on privilégie a un impact sur notre énergie, notre sommeil et notre système immunitaire”. Que de bonnes raisons pour repenser son alimentation et améliorer son mode de vie plus en profondeur :) 

Pas de panique, il n’est pas nécessaire de changer radicalement vos modes de consommation, et vous pouvez toujours vous octroyer un éclair au chocolat réconfortant parfois dans la journée. Mais trop régulièrement, ce genre d’habitudes pourrait nuire à votre santé, voire à votre santé mentale au plus long terme… Alors commencez par intégrer doucement quelques légumes et céréales à vos plats, ou songez à réduire votre consommation de soda et de sucres rapides. 

Vous pouvez d’ailleurs intégrer vos changements alimentaires à votre routine de recherche d’emploi pour structurer votre journée ! Un petit déjeuner sain et complet boostera votre motivation pour attaquer la journée, avec un encas sain sur votre pause… et le tour est joué. 

 

Accordez-vous du temps pour socialiser ! 

En période de crise sanitaire telle que nous traversons, avec les mesures de distanciation sociale notamment, il paraît compliqué de passer autant de temps avec nos proches… Et pourtant, nos liens sociaux sont essentiels à notre sérénité cognitive. A ce propos, le Dr Leavy nous donne quelques conseils :

“prévoyez des activités, passez du temps avec des gens et évitez de rester tout seul chez vous à prester contre les éléments”. 

Pour autant, si vous êtes de nature introvertie, rien de sert de vous forcer à combler votre emploi du temps avec des rendez-vous quotidiens. Surtout dans cette période qui limite de fait nos contacts physiques. Mais sachez que tout type de lien social est précieux et aura un effet positif, alors maintenez les contacts qui vous conviennent le mieux. Les Skypéros, très en vogue pendant le confinement sont d’ailleurs resté dans les coutumes, vous pouvez aussi appeler un ami ou un ancien collègue de temps à autre pour parler de sujets joyeux ou vous confier sur votre état d’esprit et votre recherche d’emploi. 

 

Profitez de ce temps pour commencer de nouveaux projets

Avec les longues nuits d’hiver et le couvre-feu, vous pouvez parfois vous ennuyer. Pour combler l’ennui et booster votre CV en vue de la reprise économique, certaines activités peuvent vous aider. Pourquoi ne pas penser à commencer une formation ? Il en existe de très différentes, pour vous former à de nouveaux métiers ou mettre à jour vos compétences, en matière de digital notamment. Sachez aussi que vous pouvez avoir recours à une formation à distance, de plus en plus populaire, qui vous permettra d’occuper vos soirées tout en vous assurant un avenir plein de réussites ! 

 

Partager cet article
Guide cpf
Publicité
Map jobibou

Plus de 9 800 offres d'emploi !