Entretien d'embauche : échecs passés, profils atypiques, comment faire de votre vécu votre plus grande force ?

Par Valentine le 18 mars 2021

Valorisation-des-experiences Profil professionnel Recrutement Entretien d'embauche
Partager cet article

Vous êtes en recherche d’emploi, et malgré votre parcours dit « atypique » vous souhaitez mettre toutes les chances de votre côté pour décrocher le poste de vos rêves. Pour cela, il vous faut déjà percevoir votre parcours un peu hors norme, comme une force à faire valoir devant les recruteurs. Si vous redoutez que vos multiples expériences dans des domaines très variés refroidissent les employeurs, ou que votre diplôme ne soit pas celui demandé pour le job, n’ayez crainte ! Il faut savoir valoriser vos expériences dans le cadre de votre processus de recherche d’emploi. On vous donne toutes les pistes pour faire de votre profil atypique votre plus grande force ;) 

 

Qu’est-ce qu’un parcours dit « atypique » ? 

Le profil d’un candidat peut être considéré comme atypique dès lors que son parcours sort un peu des sentiers battus. Qu’il s’agisse de votre expérience professionnelle ou de votre parcours scolaire, vous pouvez ressentir un décalage entre votre profil et celui des autres candidats. 

En effet, l’originalité d’un profil se joue à plusieurs niveaux. Ainsi, on peut vous considérer comme un candidat atypique après une ou plusieurs reconversions. Si vous avez changé de voie, vous pouvez donner l’impression d’avoir plusieurs carriers à votre actif, et ce malgré votre jeune âge. C’est le cas, par exemple, si après une expérience en Web design, vous avez entrepris une reconversion manuelle avec un CAP Ébénisterie. 

Dans le cas des jeunes diplômés, votre parcours peut se révéler atypique dans le cas où votre cursus universitaire ne correspondrait pas à la voie classique pour atteindre le poste que vous visez. 

 

Un profil orignal peut être gage de qualité

L’assurance d’un.e candidat.e passionné.e

Vous avez toujours été passionné de communication et d’événementiel. Pourtant, malgré votre volonté à évoluer dans ce milieu, votre parcours ne reflète pas ce choix. En effet, vous n’avez pas étudié la communication, ni BTS, ni Master. Bien que ce milieu reste un secteur assez fermé, vous pouvez y arriver. Pour cela, il va vous falloir surmonter votre peur de l’échec. 

En effet, dans bien des cas, les potentiels candidats au parcours atypique n’osent même pas postuler à tel ou tel poste, conscients de leurs lacunes en termes de formation, par exemple. Et c’est là que se situe la première erreur ! À l’image du dicton « qui ne tente rien n’a rien », comment les recruteurs pourraient avoir vent de votre profil si vous ne prenez même pas la peine de répondre à leur offre d'emploi ? Montrez votre motivation coute que coute, tout en montrant que vous êtes conscients de l’originalité de votre profil, peut jouer en votre faveur ! D’ailleurs, les recruteurs verront votre détermination, voire votre culot, à travers votre candidature, puisque vous vous imposerez malgré tout comme le candidat idéal :)

Si cela ne marche pas du premier coup, pas de panique. Votre persévérance sera également votre alliée dans votre processus de recherche d’emploi. Alors on ne baisse pas les bras, et on fait valoir son profil original comme un gage de détermination ! Et pourquoi pas penser à la formation pour maximiser vos chances de réussite en étayant votre profil et montrant par la même occasion votre volonté de réussir ?

De plus, un parcours atypique ne signifie pas incompétence. Au contraire… Alors dans votre lettre de motivation ou au moment du sacrosaint entretien d’embauche, n,’hésitez pas à expliquer aux recruteurs en quoi vos expériences et vos différents acquis vous ont permis de consolider votre envie d’évoluer dans tel ou tel domaine. 

Enfin, certaines compétences peuvent s’entrecroiser et sont recherchées dans différents corps de métiers. Par exemple, si vous avez travaillé dans la restauration pendant les longs mois de recherche d’emploi, montrez aux recruteurs que non seulement vous aviez un job alimentaire en attendant l’annonce de vos rêves, mais aussi que la rigueur de ce milieu vous a appris énormément pour correspondre aux responsabilités du poste visé.

 

Un profil synonyme de polyvalence et de qualité

À travers votre parcours, vous éclairez les recruteurs sur votre personnalité. Si vous avez déjà plusieurs carrières à votre actif avec des expériences dans des domaines variés, cela peut témoigner de votre polyvalence. Attention toutefois. Les recruteurs peuvent craindre une nature trop dispersée ou le manque de tenue sur la durée à un même poste. À vous donc de les rassurer sur ce point ! 

De plus, tâchez d’être toujours le plus positif possible, pour vous assurer de faire le meilleur effet dans votre candidature ! Plutôt que d’expliquer la diversité de votre parcours en critiquant chacune de vos expériences, expliquez au contraire ce qu’elles vous ont appris et en quoi elles vous ont permis d’acquérir telle ou telle compétence clé ;) 

 

La reconversion professionnelle dans l’air du temps

Si toutefois vous craignez de paraître trop original, sachez que vous êtes loin d’être seul.e dans ce cas ! Menée du 19 au 25 juin 2020, une enquête conjointe de VISIPLUS Academy et BVA interroge sur les pratiques françaises en matière de reconversion professionnelle. D’une manière générale, la reconversion apparaît comme faisant partie du parcours professionnel de nombreux actifs. En effet, près de la moitié (48%) des personnes interrogées a déjà envisagé, initié ou réalisé une reconversion professionnelle.17% sont déjà passées à l’action en effectuant à une reconversion, 5% sont actuellement en cours de reconversion, 12% se sont renseignées avant de sauter le pas, quand les 14% restant l’envisagent. Ce choix de parcours est d’autant plus flagrant chez les personnes actives ayant entre 25 et 44 ans. Une très nette majorité d’entre eux envisage effectivement la reconversion comme un choix pertinent (55%, en moyenne). 

Et cette tendance s'amplifie ! Si la volonté d’évoluer et la perspective du changement professionnel apparaît tout au long de l’enquête, cette affirmation semble prendre d’autant plus de sens dans le contexte de la crise économique et sanitaire que nous traversons. En effet, parmi les personnes actives interrogées, 18% d’entre elles déclarent avoir commencé à se questionner sur la possibilité d’un changement sur le plan professionnel à la suite de la crise. Ce chiffre est d’autant plus probant chez les actifs ayant un niveau Bac +5 et plus, puisque 28% d’entre eux envisagent ce changement. 

Ainsi, si votre profil peut paraître atypique de prime abord, cela ne signifie en rien que vous faites fausse route ! Comme de nombreux actifs, vous avez décidé de changer de voie, et ce pour le meilleur. Et les recruteurs sont également conscients de cette tendance. D'ailleurs, eux-mêmes sont peut-être déjà passés par là. Alors montrez en quoi vos changements professionnels résultent d’un choix réfléchi et font correspondre votre emploi à vos passions et vos valeurs. Cela ne pourra être que valorisé, faisant de vous un.e candidat.e passionné.e et déterminé.e.

 

Des diplômes qui ont de moins en moins d’importance pour les recruteurs 

Même s’il est vrai que les fiches de poste sont toujours aussi précises concernant les diplômes, les écoles et les langues parlées attendus pour le poste, les recruteurs sont de plus en plus ouverts aux profils dits atypiques. Aussi, si les recruteurs ont toujours un profil type "idéal" en tête, rien ne vous empêche de tenter votre chance et de les convaincre que vous êtes la perle rare qu’ils recherchent.

D’ailleurs, si cela peut vous rassurer, sachez que vos diplômes intéressent de moins en moins les recruteurs qui cherchent surtout à trouver le ou les “talents”. En effet, selon une étude Pôle Emploi, 59% des employeurs considèrent que le diplôme n’est pas essentiel pour les convaincre.

Ils seraient aussi de plus en plus nombreux à privilégier les aptitudes “comportementales”, aussi appelées soft skills, puisque 60% d’entre eux les considèrent comme plus importantes que les compétences techniques. Ainsi, les capacités d’adaptation et celle de savoir s’organiser et prioriser les tâches sont respectivement à 94 et à 98% dans le top des compétences recherchées par les recruteurs. Cela est d’autant plus le cas dans des métiers où le candidat sera en contact direct avec les clients comme pour les postes de commerciaux.

 

Des erreurs de parcours à mettre en avant dans sa candidature

Tout comme les changements d’orientation ou les diplômes inadaptés, les échecs professionnels sont également un point que l’on tend à cacher lors de notre candidature. Pourtant, chaque échec vous a appris quelque chose. Rien ne sert donc de les cacher aux recruteurs, vous devez simplement chercher celles qui sont votre force et trouver la bonne manière de les évoquer pour en faire votre atout ;)

 

Profiter de sa candidature pour consolider son réseau

Oui, votre réseau professionnel se travaille aussi pendant un entretien. Car si vous n’avez pas toutes les compétences requises pour le poste auquel vous candidatez, votre profil peut malgré tout intéresser votre interlocuteur et ce de différentes façons. Peut-être a-t-il des besoins sur d’autres postes, mais que celles-ci ne sont pas encore publiées ? Peut-être a-t-il dans son réseau professionnel des personnes que votre profil pourrait intéresser ? Par ailleurs, si vous faites bonne impression lors d’un entretien éventuel, il peut vous garder en tête quand il aura un poste qui vous correspondra davantage ou transmettre votre CV à une autre entité de la société.  

Pensez également au fait que c’est toujours intéressant d’en savoir plus sur les attentes et le fonctionnement d’une entreprise, notamment si vous cherchez à travailler dans un secteur d’activité précis où les acteurs sont peu nombreux.

Aussi, l’entretien est toujours un exercice auquel il est toujours bon de se plier. Cela permet en effet de tester votre discours et la manière dont il vaut mieux amener les choses, surtout si vous avez un parcours considéré comme décousu. Plus vous faites d’entretiens plus vous en saurez sur le panel des questions et remarques potentielles que l'on pourra vous poser.

Enfin, gardez à l’esprit que la pire des choses qui puisse arriver, c’est que l’on vous dise non ! Vous ne perdez donc pas grand-chose. On se remet tous d'une réponse négative suite à l'envoi d'une candidature ou suite à un entretien. 

Alors n'hésitez plus, même si vous ne cochez pas toutes les cases, postulez ! Et un dernier conseil avant de vous lancer, pensez à vérifier votre e-réputation. En effet, avant de vous embaucher, ou tout simplement de vous faire passer un entretien, 7 recruteurs sur 10 vont vous « googliser ».

Bonne chance !

Partager cet article
Guide cpf
Publicité
Map jobibou

Plus de 7 600 offres d'emploi !