Partager cet article

Vous avez décroché un entretien dans une entreprise digitale ? Félicitations ! C’est un secteur passionnant et en constante évolution où il y a beaucoup à faire et à apprendre. Toutefois, c'est également un domaine qui s’accompagne de tout un vocabulaire que seuls les pros maîtrisent complètement. Afin de vous assurer que vous allez faire bonne impression lors de votre entretien - et que vous allez tout comprendre à ce que l’on vous raconte - nous vous proposons de vous approprier, ou de vous réapproprier, le lexique ci-dessous, qui reprend et définit un ensemble de termes (non exhaustif) du secteur. Bientôt, acronymes, anglicismes, et néologismes du digital n’auront absolument plus de secret pour vous. Bonne lecture !

Le secteur et ses acteurs

Pour comprendre un secteur, rien de tel que de démarrer avec ceux qui le font vivre. Parmi les acteurs du digital, voici quelques noms importants à retenir. 

Ambassadeur de marque : c’est un client tellement satisfait qu’il va vendre les mérites de la marque sur ses réseaux sociaux. Une bonne façon d’avoir de la publicité gratuite pour une entreprise. 

GAFA : l'acronyme GAFA désigne quatre des entreprises les plus puissantes du monde de l'Internet : Google, Apple, Facebook, Amazon. Leur pouvoir économique est colossal, et, en 2015, les 4 géants du net généraient à eux seuls l’équivalent du PIB du Danemark. On rencontre parfois l'acronyme GAFAM dans lequel le M représente Microsoft.


Source Image : statista.com

Influenceurs : ce sont les chouchous des marques. Célébrités ou bloggeurs, leur compte Instagram recense des milliers de followers. Du coup, les entreprises les paient pour poster des photos de leurs produits et en dire du bien. De la pub payante, certes, mais très rentable et très efficace auprès des jeunes.

Licorne : c'est une expression inventée par Aileen Lee, une célèbre investisseuse américaine. Le terme désigne toutes les startups non cotées en Bourse, valorisée à AU MOINS 1 milliard de dollars. Exemples : Airbnb, Snapchat, Uber, Dropbox, ou encore Pinterest.

Millenials : les Millenials font partie de la génération Y, soit toute personne née en 1982 et 2004. C’est la première génération à avoir grandi avec Internet et pour laquelle la technologie est donc innée. Ils sont à la fois acteurs du digital et cible préférée des marques.

NATU : créé sur le modèle des GAFA, cet acronyme correspond aux initiales de Netflix, Airbnb, Tesla et Uber. Il regroupe les sociétés considérées comme symboliques du phénomène d’ubérisation (voir définition d’ubérisation plus bas).

Startup ou start-up : au départ, le terme désignait toutes les jeunes entreprises (moins d'une année d'existence) promises à une croissance forte et rapide et étant passé par une levée de fonds. Aujourd'hui, ce terme s'est étendue à toutes les jeunes PME du secteur digital, ayant ou non moins d'un an d'existence, ayant ou non levé des fonds. 

Pure-player : c’est une entreprise exclusivement présente sur Internet. Le premier exemple de pure-player n’est autre qu’Amazon, qui n’a aucune existence physique.

Les métiers

Le secteur du digital, c’est aussi tout un tas de « nouveaux » métiers, certains plus connus que d’autres par le grand public. Que vous postuliez à un de ces métiers ou non, il est toujours bien de savoir ce que font les collègues. Petit tour d’horizon. 

CM : le Community Manager est supposé animer les communautés Internet (sur Facebook, sur Instagram, Twitter...). C’est lui qui fait le lien entre la marque et le public actif sur le web.  Il analyse les attentes de la communauté, et lui propose des contenus adaptés (rédactionnel, vidéo, photo), toujours en lien avec la marque.


Source Image : slideshare.net

Chargé de CRM (Customer Relationship Management) :  en français, il s’agit du Responsable marketing relationnel. Ce dernier est chargé de mettre en place un ensemble d’outils et de stratégies destinés à entretenir des relations individualisées et interactives avec les clients, et à développer la connaissance de ces clients.

Développeur : c’est LE professionnel des langages informatiques. Il est chargé de déterminer et de mettre en place des solutions techniques en fonction de chaque projet.

Chief digital officer : le CDO, soit le Directeur de la transformation digitale, est en charge de la transition numérique d’une entreprise. C’est lui qui définit la stratégie digitale à adopter par l’entreprise, et qui établit ensuite le plan d’action.

Data Scientist : il est le magicien qui fait parler les données (Big Data – voir définition plus bas) afin d’en dégager des tendances de consommation etde maintenir la compétitivité de l’entreprise. 

Designer UI/UX : c’est lui qui est chargé d’optimiser l’expérience client grâce à un bon design du site. Il hiérarchise l’information et renforce son accessibilité pour les internautes.

Digital Planner : c’est lui qui a la responsabilité d’établir les plans média, et qui veille à la cohérence de marque sur les différents supports de communication digitale. Il sélectionne les espaces et formats publicitaires et analyse les comportements des clients. 

Référenceur SEO : il est responsable du référencement du site web d'une entreprise, c'est à dire qu’il assure sa bonne visibilité sur les moteurs de recherche et les divers réseaux sociaux. 

Les compétences techniques

Pour être parfaitement bilingue en digital, il existe également tout un jargon technique à maîtriser. En voici les principaux exemples. 

CRM : pour Customer Relationship Management. Il s'agit de la gestion de la relation client dans son ensemble. Une bonne gestion de la relation client doit permettre de fidéliser la clientèle en entretenant la relation, en optimisant l'expérience client, en valorisant l'interaction avec les clients et les prospects.

Les 3 grandes manières d’optimiser son référencement sur Google :

  • SEA : pour Search Engine Advertising. Il s'agit de la publicité payante sur les moteurs de recherche. Le SEA n'est autre que l’utilisation des liens publicitaires sur les moteurs de recherche.

  • SEO : il s’agit des initiales de Search Engine Optimization (optimisation pour moteurs de recherche), soit l’optimisation de son site Internet pour qu’il soit bien placé dans les résultats de recherche. En effet, plus un site apparaît dans les premiers résultats de recherche grâce à des expressions clés importantes, plus il reçoit de visites. Le SEO permet ainsi la création d’un trafic de quantité et de qualité vers le site. 

  • SMO : pour Social Media Optimisation. Le SMO consiste en l'optimisation de son/ses profil(s) sur les réseaux sociaux dans le but d'accroitre sa visibilité

  • SEM : pour Search Engine Marketing. Le SEM englobe toutes les techniques permettant d’augmenter la visibilité de son site sur les moteurs de recherche. Il englobe, en somme, le SEA + le SEO + le SMO.


Source Image : leonard-rodriguez.com

Le vocabulaire pratique

Enfin, on ne peut pas travailler dans le digital sans maîtriser le vocabulaire général le plus courant, les mots que l'on rencontre partout, et pas seulement en entretien.

Big data : gros enjeu du digital, les Big data représentent l’ensemble des données récoltées en ligne par les entreprises (exemple : les emails collectés par une entreprise sont des données qui font partie de ces data). Ces données seront ensuite triées, stockées ou analysées par les data scientists (voir définition plus haut).

Bitcoin : le bitcoin est un monnaie numérique inventée par Satoshi Nakamoto en 2008. Le bitcoin, soit la contraction des mots anglais bit (unité de mesure binaire) et coin (pièce de monnaie) est une monnaie qui permet un paiement sans intermédiaire (banque, paypal ou autre), anonyme, et sécurisé. Sans être adossée à une quelconque organisation financière, le Bitcoin se veut toutefois être une monnaie du réel, utilisable dans les commerces, tout comme le sont les Euros, ou les Dollars. Il est utilisé par de nombreux commerçants dans le monde. 

Blockchain : apparue en 2008 avec les Bitcoins, la Blockchain n’est autre qu’"une technologie de stockage et de transmission d’informations, transparente, sécurisée, et fonctionnant sans organe central de contrôle". (définition de Blockchain France)
Source Image : scienceandentertainmentexchange.org

Bot : le bot est un petit robot logiciel qui peut réaliser des tâches de façon automatique et autonome. Dans son livre, Bots - The Origin of New Species, le journaliste américain Andrew Leonard est le premier à avoir définit le Bot comme : « un programme informatique autonome supposé intelligent, doué de personnalité, et qui habituellement, mais pas toujours, rend un service ».

Brand content : il s'agit de tous les contenus produits par une marque et qui font l'identité de cette marque : rédactionnel, photo, vidéo...

Clickbait : ce sont les liens dont l'unique but est d'amener les utilisateurs à cliquer afin de se rendre sur un site ou une page web en particulier. C'est en fait une sorte d'appât numérique.

Cloud : le meilleur exemple de cloud est celui dont les utilisateurs se servent pour stocker leurs photos ou leur musique sans encombrer le disque dur de leur ordinateur ou la capacité de leur smartphone. Il s'agit d'un modèle qui permet de stocker et d'utiliser des ressources informatiques et des services à distance à la demande par Internet.  

Responsive : c’est une technique qui permet qu'’un site Web s'adapte à tout terminal et à toute taille d’écran, afin d'optimiser l'expérience client. Avant, les textes avaient le même format sur ordinateur et sur smartphone, ce qui rendait parfois le contenu d'un site illisible. Grâce au Responsive, les contenus sont optimisés et sont donc adaptés à la tablette, au smartphone ou à l'ordinateur.


Source Image : medium.com

Uberisation : on doit ce néologisme à Maurice Lévy, le PDG de Publicis. En 2014, ce dernier déclarait au Financial Times « Tout le monde a peur de se faire ubériser », faisant ainsi référence à la concurrence révolutionnaire d'Uber avec les taxis. Ce terme s’applique maintenant à toute entreprise qui sort des codes classiques en offrant : 

  • une plateforme numérique de mise en relation entre le client et le prestataire ;

  • une réactivité efficace, grâce à la mise en relation immédiate du client et du prestataire, par proximité géographique ;

  • un paiement du client directement à la plateforme. Cette dernière prélevant une commission.

URL : pour Uniform Resource Locator. On utilise plus généralement le synonyme « adresse web ». Un exemple d'URL ? www.jobibou.com !

Vous avez fini ce petit tour du vocabulaire le plus prisé du digital ? Vous voici de retour IRL (In Real Life - dans la vraie vie) ? Avec une bonne préparation de votre entretien, et une maîtrise du vocabulaire technique du secteur, vous devriez impressionner vos recruteurs. Bon courage !

Partager cet article
Guide cpf
Publicité
Map jobibou

Plus de 27 700 offres d'emploi !