Etre manager : tour des bonnes pratiques à l'horizon 2019

Par Solenne le 3 janvier 2019

Savoir-être Valorisation-des-experiences Montee-en-competences Marque employeur Cadres
Partager cet article

En France, la "progression en entreprise" est très rapidement associée à la responsabilité de manager des équipes. Pourtant n'est pas manager qui veut, d'autant qu'il ne s'agit pas nécessairement d'une mission attractive pour tous. Retour sur quelques bons principes autour du manager, utiles à tous les salariés.

Laisser parler son style

Inutile de vous donner de faux airs, vous portez déjà en vous un style managérial. Style qui se définit en fonction de votre expérience du métier, de l'entreprise pour laquelle vous exercez, de vos aptitudes relationnelles, etc. Un bon manager sera donc déjà un manager qui se connaît bien et sait identifier ses forces et ses faiblesses. ainsi que ce qui le motive dans la relation qu'il installe avec ses collaborateurs. 


Source : étude @Michael Page - Salariés / Manager : relations et attentes

Place aux émotions

Les neurosciences ont le vent en poupe et la sphère managériale n'y échappe pas ! C'est ainsi qu'est né le concept de "neuro-management".

Le principe ? Se concentrer sur les émotions vécues en entreprise et l'inconscient pour gérer au mieux les actions des collaborateurs. Le QI a donc un nouveau camarade de jeu : le QE, pour quotient émotionnel. Désormais, l'analyse est également centrée sur les comportements humains des salariés pour détecter leurs leviers de motivation, leurs freins, les biais cognitifs... et trouver des solutions plus que personnalisées et surtout positives ! Pour tout savoir du manager "neuro-amical", c'est par ici.

Favoriser la communication

Cela peut sembler être une évidence, pourtant tout bon manager doit intégrer l'idée que beaucoup de choses passent par la communication. Une équipe où les salariés savent que la porte est toujours ouverte, favorise un climat propice au travail. Et la communication ne s'arrête bien sûr pas au verbal. A vous de vous montrer sous votre meilleur jour, en étant le plus constant possible dans vos rapports avec vos équipes. Sourire, échanges sympathiques et cordiaux... tout compte !

Favoriser la communication, c'est aussi savoir parler des choses qui vont et de celles qui ne vont pas. Tirer vers le haut vers vos collaborateurs n'est pas toujours chose aisée. A vous de savoir souligner les points forts pour les utiliser au maximum et présenter les points faibles comme de vrais axes d'amélioration et d'en faire de vrais challenges à relever.

Pensez équipe... et individualités

La motivation des équipes est la première compétence citée par les salariés pour décrire le manager idéal. C'est dire si la force du groupe est importante pour le bon fonctionnement de l'entreprise. L'objectif pour vous est clair : identifier les forces et faiblesses de chacun et travailler les complémentarités. Il s'agira ensuite de créer une ambiance où chacun a sa place et connaît les limites de son périmètre de travail. Vous pouvez favoriser l'entraide, renforcer les liens par le teambuilding et des sessions de travail collaboratif. Un principe qui peut permettre de sortir du cadre pour construire des relations sur le long terme et favoriser un esprit collectif.

Mais l'équipe ne doit pas vous faire oublier pour autant les individus. C'est d'ailleurs une des missions les plus appréciées par les managers eux-mêmes. Ecouter, accompagner, suivre, faire grandir... l'individu a toute sa place dans la relation manager/managé et est une excellente clé d'entrée à la formation d'une équipe solide à toute épreuve.

Source : Blog The Futur Organization

Oser dire "je ne sais pas" 

Et si, vous vous présentiez vous-même comme un manager en quête d'amélioration constante ? Plutôt que de vouloir avoir réponse à tout, le bon manager sait faire preuve d'humilité quand la situation l'exige. Tout comme il sait entendre les critiques. Face à une demande particulière d'un salarié, vous devez donc savoir passer la main. Pour renvoyer par exemple à d'autres services comme les RH ou même à votre supérieur si vous vous trouvez en difficulté. Mieux vaut l'assumer plutôt que de vous avancer, sans avoir de certitudes. Là aussi, une question de bon sens mais qui n'est pas toujours facile à mettre en place. 

Du premier jour... au dernier ! 

Inutile de se voiler la face, les salariés d'aujourd'hui sont moins fidèles que par le passé. Vous allez donc nécessairement rencontrer des arrivées... et des départs. Le bon manager doit alors être en capacité d'accompagner tous ses collaborateurs, peu importe où ils en sont vis-à-vis de lui et de l'entreprise. 

Etre un bon manager c'est donc être présent pour les premiers pas en entreprise d'un nouveau collaborateur. L'accueillir, organiser un déjeuner en équipe restreinte, le présenter et valoriser ses missions, ses compétences sont autant d'éléments qui pourront aider à une bonne intégration. Lui proposer de faire un point - voire un rapport d'étonnement - au bout de quelques mois. Un salarié fraîchement arrivé a besoin d'être écouté, accompagné. Vous n'avez plus qu'à tendre l'oreille en vous montrant plus que jamais disponible !

Et pour celui sur le départ ? Sachez tout d'abord prendre du recul par rapport à sa décision. On évite tout affront personnel, cherchant plutôt à comprendre; l'occasion d'ailleurs d'identifier des axes d'amélioration dans votre propre management. Pour gérer au mieux la période de préavis, on communique de façon ouverte à l'ensemble de l'équipe, on implique tout le monde dans la recherche d'un remplaçant s'il y a et on travaille en bonne intelligence. Inutile de vous le rappeler, un départ qui se passe bien c'est un bouche à oreille positif pour votre structure et votre équipe.

Faire confiance

La confiance... quel mot précieux pour le manager ! Pas toujours facile à donner, elle a pourtant des vertus réelles. 

Notamment dans le cadre des nouvelles formes de travail : réussir à dépasser le principe de présentéisme pour être plutôt dans une relation transparente, favorisant l'échange et la collaboration. Un principe qui est à la mode aujourd'hui, notamment auprès des plus jeunes générations. Tout comme la volonté d'aller vers plus de flexibilité, par exemple dans les horaires de travail ou le home office. Cela demande une certaine agilité de la part du manager, mais peut présenter un réel intérêt en termes d'investissement professionnel. Si vous n'êtes pas encore convaincu, retrouvez ici quelques arguments. En résumé, un salarié compris, en confiance donnera plus de sa personne pour mener à bien ses missions. C'est prouvé !

Encouragez à l'erreur

Soyez positif et donnez envie à vos collaborateurs d'essayer. Quitte à ce qu'ils se trompent. L'heure est à l'erreur, puisque même en se trompant, on apprend ! Un sujet largement repris ces dernières années, dans la veine des FailCon, ces conférences où chacun est invité à raconter ses erreurs et à en faire un retour sur expérience constructif... et déculpabilisant ! 

Pour cela, il faut savoir être à l'écoute et toujours être ouvert. Que ce soit un projet d'évolution professionnelle, de reconversion, d'intiatives intrapreneuriale... tout peut être intéressant et riche pour vous comme pour vos collaborateurs !

Et si on essayait de casser la routine ?

La routine au travail est un ennemi qui peut faire du mal. Elle s'installe, se propage jusqu'à créer une ambiance très difficile au sein d'une équipe. Un bon manager se doit alors de prendre les devants. Comment ? Essayez d'encourager et de motiver la prise d'initiative. Un de vos salariés souhaite évoluer ? Laissez-le vous expliquer ce qu'il a envie de faire. Un autre vous parle brièvement d'une idée ? Donnez-lui une échéance et un axe de travail (réaliste!) pour l'encourager. Mais c'est également dans vos points que ces actions doivent être présentes : vous avez mis en place des réunions pour partager les missions de chacun ? Et si vous décidiez d'emmener toute votre équipe au restaurant pour changer ? Ou de l'organiser autour d'un petit-déjeuner ? Il ne faut parfois pas grand chose pour relancer la motivation et créer du rythme dans vos collaborations. 

Un principe à garder en tête pour renvoyer une image d'employeur / manager dynamique, investi pour transformer les métiers et les formes de collaboration. 

Devenez le bouclier du stress

"Un salarié sur deux et deux cadres dirigeants sur trois disent régulièrement subir du stress au travail"

L'article complet sur les conséquences du stress professionnel sur la santé à lire ici.

Le stress professionnel, un vrai mal en entreprise. En tant que manager, vous pouvez agir à deux niveaux : tout d'abord, il vous incombe de gérer votre propre stress pour ne pas le communiquer à vos équipes. Comme vu un peu plus haut, elles doivent vous voir à un niveau "constant". Autre levier : vous devez être attentif à tout signe de débordement, de saturation. Cela fait également partie de votre rôle de manager, particulièrement si vous avez affaire à quelqu'un ayant déjà été sujet à des problèmes de ce type récemment.

Un tiens vaut mieux que deux tu l'auras

Procéder par petits pas peut également être intéressant. Pourquoi promettre quelque chose que vous n'obtiendrez pas ? Autant pour vous que pour votre collaborateur : il est plus facile de parler de concret que d'hypothétiques projets. De la même façon, le bon manager ne s'avancera pas trop. Si vous êtes confronté par exemple à un salarié demandant une augmentation, prenez le temps. Vous avez, en tant que manager, le privilège du tempo. Et de pouvoir solliciter d'autres personnes pour vous épauler et confirmer ou non les demandes.

Ne pas nécessairement chercher à être aimé

Le manager n'est pas forcément là pour être aimé de tous, mais plutôt pour être respecté, dans une forme d'autorité naturelle. Cela ne veut pas dire qu'il impose son point de vue, mais il sait arbitrer, encourager l'échange et mettre ses équipes en ordre de bataille quand il le faut.

« On va chercher à faire plaisir à tout le monde (...) mais, ce n'est pas le rôle du manager. Sa mission est de faire travailler les gens ensemble, de les faire grandir dans un souci de performance." précise Valérie Pascal, directrice de Passages & Co et executive coach.

Accédez à l'intégralité de cet article en cliquant ici !

Vous l'aurez compris, le sujet du management est vaste. Cette liste pouvant être complétée à l'infini. D'autant qu'à chaque situation managériale ses bonnes pratiques. 

Partager cet article

A la recherche d'un job dans le Marketing, la Relation Client et le Digital ?

Bloc cycles diplomant
Publicité
Map jobibou

Plus de 70 700 offres d'emploi !