Partager cet article

Le saviez-vous ? VISIPLUS academy et la société d'études BVA viennent de publier leur baromètre de la formation professionnelle 2022 ! Pour l'occasion, 1000 actifs français âgés d'au moins 18 ans ont été interrogés entre le 13 et le 18 janvier. Parmi eux, on retrouve de nombreux salariés du secteur privé et du secteur public, bien entendu. Mais aussi des demandeurs d'emploi, des chefs d'entreprises, des artisans ou encore des commerçants issus de régions différentes. Combien d'entre eux ont suivi une formation récemment ? Comptent-ils en faire une également en 2022 ? Pour quelles raisons ? Sur quels critères choisissent-ils leur formation ? Autant de questions auxquelles ce baromètre apporte des réponses précises. Nous vous présentons ses principaux enseignements dans notre article !

 

Le nombre de formations repart à la hausse 

Premier point souligné par cette étude : 31% des actifs interrogés ont suivi au moins une formation au cours des 12 derniers mois contre seulement 29% dans l'édition 2021. Une progression encourageante, même si ce taux reste encore inférieur à celui d'avant la crise sanitaire (38%). Est-ce le signe que les Français reprennent confiance en l'avenir, au point de recommencer à préparer activement leur évolution ou leur reconversion professionnelle ? Sans doute !

Cependant, retenez qu'il existe des disparités selon l'âge et la catégorie socio-professionnelle (CSP) des actifs. Les cadres sont ainsi les premiers à faire appel aux formations professionnelles : 43% d'entre eux en ont fait au moins une au cours des 12 derniers mois. Cela étant dit, ils sont suivis de très près par les plus jeunes actifs ! En effet, 42% des 18-24 ans se sont également formés l'année dernière.

En revanche, seulement 18% des ouvriers et 21% des actifs âgés de 50 ans et plus ont effectué une formation professionnelle récemment...

 

Des Français vraiment acteurs de leur formation professionnelle en 2022  

Autre point positif : les actifs sont de plus en plus acteurs de leur formation !

L’initiative de la formation gagne en individualité,  faisant écho aux objectifs visés par la réforme « pour la liberté de choisir son avenir professionnel ».

Extrait des conclusions du "Baromètre : les actifs et la formation professionnelle 2022", VISIPLUS academy et BVA

En effet, 60% des actifs qui ont suivi une formation au cours des 12 derniers mois l'ont fait à leur propre initiative. Contre seulement 53% dans le rapport 2021 ! 

En parallèle, on assiste également à une augmentation des "initiatives conjointes salarié/employeur" (12% contre 8%).

Etude : où en est la formation professionnelle en 2022 ?

source : infographie VISIPLUS academy 

 

Cependant, il convient là encore de moduler les informations selon les CSP. On constate ainsi que les formations restent majoritairement à la seule initiative de l'employeur pour les salariés du secteur privé (57%).

À l'inverse, le taux de salariés ayant directement pris l'initiative de se former frôle les 70% dans :

  • l’administration publique ;

  • l’enseignement ;

  • la santé ;

  • et l’action sociale. 

 

Le top 3 des raisons qui ont poussé les Français à se former 

Ceux et celles qui ont pris l'initiative de se former mettent principalement en avant l'envie de "développer leurs compétences et de se cultiver" (62%). 

50% des répondants ont indiqué qu'ils voulaient aussi monter en compétences pour rester performant(e) à leur poste. Un choix compréhensible, de nombreux métiers évoluant à vitesse grand V suite à la digitalisation des processus et des outils de travail !

Enfin, sur la troisième marche du podium, on retrouve l'envie d'évolution professionnelle ou d'obtenir une promotion (34%).

Soit le même top 3 que dans l'édition précédente... Mais n'allez pas croire pour autant que les objectifs des Français n'ont pas évolué ! Le Baromètre de la formation professionnelle 2022 constate au contraire une très nette augmentation des actifs qui ont également suivi une formation pour :

  • trouver un emploi (21% contre 7% dans le rapport 2021) ;

  • créer leur propre entreprise (10% contre 4%). 

Développer et mettre à jour ses compétences restent les motivations majeures, tandis que l'insertion dans l'emploi et la création d'entreprise évoluent sensiblement.

Source : "Baromètre : les actifs français et la formation professionnelle en 2022", VISIPLUS academy et BVA

De leurs côtés, les projets de reconversion professionnelle connaissent également une légère augmentation : 22% des actifs se sont formés dans le but de changer de métier ou de secteur d'activité au cours des 12 derniers mois contre 20% précédemment. À noter également que cette tendance est particulièrement marquée chez les employés. En effet, 44% d'entre eux visaient une reconversion à l'issue de leur formation ! Un chiffre impressionnant mais qui n'a rien de très surprenant quand on sait que la crise sanitaire à joué le rôle d'élément déclencheur pour de nombreux Français qui aspiraient à un meilleur avenir sans oser franchir le pas...

 

Près de 40% des actifs prévoient une formation professionnelle en 2022

Toujours d'après cette étude, près d'1 répondant sur 4 prépare déjà activement sa prochaine formation professionnelle. La plupart en était encore au stade des renseignements au mois de janvier. Mais :

  • 8% d'entre eux avaient déjà trouvé leur formation ;

  • et 6% étaient même déjà inscrits officiellement.

Le contexte sanitaire ne semble donc pas constituer un frein majeur à la formation professionnelle. Au contraire même : 60% des actifs qui comptent se former dans les 12 prochains mois reconnaissent que leur décision a été influencée par la crise sanitaire. Notamment parce que leur situation professionnelle a évolué durant la pandémie, entraînant naturellement de nouveaux besoins en formation... Mais pas seulement : certains sont aussi poussés par l'inquiétude de perdre leur emploi et voient en leur prochaine formation un moyen d'assurer leur avenir. D'autres encore ont tout simplement plus de temps libre actuellement (ex. : chômage partiel, gain de temps sur les trajets grâce au télétravail) et ont décidé de le mettre à profit pour monter en compétences !

Etude : où en est la formation professionnelle en 2022 ?

 Extrait du Baromètre "Les actifs Frnaçais et la formation professionnelle en 2022" VISIPLUS academy & BVA

 

Pour quelles raisons les Français veulent-ils se former en 2022 ?

Sans grande surprise, on retrouve le même podium qu'en 2021 et 2020. À savoir : 

  • le besoin ou l'envie de développer ses compétences (60% des répondants) ;

  • la nécessité de mettre à jour ses compétences en raison de l'évolution des métiers (35%) ;

  • l'envie d'obtenir une promotion (34%).

La crise sanitaire semble également réveiller de plus en plus la fibre entrepreneuriale des Français car 13% des actifs espèrent créer leur entreprise à l'issue de leur formation... Cependant, la plus grande progression revient aux projets de reconversion professionnelle qui frôlent pour la première fois la 3ème marche du podium ! En effet, 32% des actifs qui comptent suivre une formation professionnelle au cours de l'année 2022 le font dans l'objectif de changer de métier ou de secteur d'activité

 

Etude : où en est la formation professionnelle en 2022 ?

Extrait du Baromètre "Les actifs Frnaçais et la formation professionnelle en 2022" VISIPLUS academy & BVA

Conseil bonus 

Vous aussi, vous envisagez une reconversion professionnelle ? Dans ce cas, privilégiez au maximum les métiers porteurs pour assurer votre avenir. Pour vous aider, nous vous présentons 25 métiers à forte croissance en 2022 (ex. : agent immobilier, consultant data) dans cet article. N'hésitez pas à vous en inspirer !

 

Les Français et les dispositifs de formation professionnelle : où en sommes-nous en 2022 ? 

Des actifs un peu mieux informés que par le passé

En ce début d'année 2022, 53% des répondants s'estiment bien informés sur les dispositifs de formation professionnelle. C'est mieux que l'an dernier (51%) mais la progression est vraiment modeste. Il reste donc encore beaucoup de progrès à faire, notamment en ce qui concerne le :

  • CPF de transition (ex. CIF), connu par 35% des actifs. Dit aussi PTP (Projet de Transition Professionnelle), celui-ci permet de prendre un congé pour se former ;

  • plan de développement des compétences de l'entreprise (23%), qui permet de financer des formations spécifiques ;

  • FNE formation. Connu par seulement 9% des actifs, il permet à l'Etat de prendre en charge intégralement ou en grande partie la formation des salariés selon la taille de l'entreprise ;

  • et enfin le dispositif pro-A (reconversion ou promotion par l'alternance), dont seulement 7% des répondants avaient entendu parler... Ce qui est vraiment dommage pour les salariés peu qualifiés, car ce dispositif leur permet de se former gratuitement pour changer plus facilement de métier ou viser une promotion ! 

Bonne nouvelle en revanche : 78% des actifs ont déjà au moins entendu parler du CPF (Compte Personnel de Formation), qui reste le principal dispositif de financement de la formation professionnelle. Ils sont également de mieux en mieux informés sur son fonctionnement et les formations auxquelles il donne accès !

 

 

Etude : où en est la formation professionnelle en 2022 ?

source : infographie VISIPLUS academy

 

Quels sont les moyens d'information privilégiés par les actifs pour réaliser leurs projets de formation ?

Cités par 40% des actifs, les moteurs de recherches comme Google par exemple s'imposent comme la principale source d'information des Français en termes de formation professionnelle. C'est encore plus vrai chez les 25-34 ans ! En effet, 46% d'entre eux ont le réflexe de se tourner tout de suite vers le Web, que ce soit pour rechercher directement une formation ou obtenir des renseignements sur les dispositifs de financement existants par exemple. 

En seconde place on retrouve l'employeur, interrogé par 30% des salariés. Mais s'il reste un interlocuteur privilégié pour les salariés du secteur public (40%), il est moins sollicité dans le secteur privé que par le passé !

Viennent ensuite les :

  • sites institutionnels comme service-public.fr ou moncomptecpf.fr par exemple, consultés directement par 23% des actifs. Une très bonne pratique que nous vous invitons d'ailleurs à adopter également, ces sites étant une véritable manne d'informations sur la formation professionnelle ;

  • organismes de formation (18%), qui sont bien entendu eux aussi parfaitement capables de répondre à toutes vos questions. Voire même de vous aider activement à obtenir le financement de votre formation ! N'hésitez donc pas à faire appel à eux également ;

  • ou encore tout simplement les collègues de travail (14%) et l'entourage proche (11%).

De plus, près d’1 demandeur d’emploi sur 2 a le réflexe de s'informer directement auprès de son conseiller Pôle Emploi.

 

Le CEP, une ombre au tableau

Globalement, les Français semblent plus à même de trouver les informations nécessaires à leur formation que par le passé. Les résultats de cette étude sont donc encourageants. Mais il y a tout même un bémol. En effet, le CEP (Conseil en Evolution Professionnelle) est vraiment très peu sollicité : seulement 6% des actifs y font appel. C'est très regrettable quand on sait que ce dispositif est :

  • ouvert à tous les actifs ;

  • accessible directement, sans même avoir à demander l'accord de son employeur ;

  • entièrement gratuit ;

  • sans limite de temps, contrairement au bilan de compétences qui ne peut pas excéder 24 heures normalement. 

Pour en savoir plus sur lui, nous vous invitons à consulter la présentation du CEP sur le site du service public

 

Sur quels critères les Français choisissent-ils leur formation professionnelle en 2022 ? 

Toujours selon cette étude, les actifs tiennent principalement compte  :

  • du diplôme ou de la certification délivrée (45%) ;

  • de la qualité de l'accompagnement (41%) ;

  • de la durée de la formation (37%) ;

  • et de l'éventuel reste à charge (33%) même si celui-ci constitue moins un frein à la formation que par le passé, notamment grâce au renforcement du FNE formation. 

Etude : où en est la formation professionnelle en 2022 ?

source : infographie VISIPLUS academy

 

Autres critères fréquemment cités : 

  • la flexibilité de la formation (28%) ;

  • et la personnalisation du parcours (22%).

Deux critères qui font d'ailleurs souvent pencher la balance en faveur des formations 100% e-learning ou des formations hybride, mariant présentiel et e-learning. En effet, la tendance va clairement à ces formats pédagogiques en 2022 : ils attirent 53% des actifs !

Etude : où en est la formation professionnelle en 2022 ?

source : infographie VISIPLUS academy 

 

Si leur côté pratique est indiscutable, il faut reconnaître que la diversification des formations e-learning depuis les débuts de la pandémie contribue aussi au phénomène. De l'Executive MBA en management d'entreprise jusqu'à l'Executive Bachelor en immobilier en ligne, vous n'avez désormais que l'embarras du choix !

N'hésitez donc pas vous aussi à envisager une formation 100% e-learning ou une formation hybride pour atteindre vos objectifs.

Pour conclure, nous vous invitons également à télécharger le Baromètre de VISIPLUS academy et BVA pour en savoir plus sur la situation de la formation professionnelle en 2022. Vous y trouverez de nombreuses informations complémentaires !

Partager cet article
Cpf final 4
Publicité
Map jobibou

Plus de 19 700 offres d'emploi !