Freelances, vous aussi, vous avez un droit à la formation !

Par Julie le 8 juillet 2018

Freelance Financement de la formation Montée en compétences
Partager cet article

Nombreux sont les freelances qui pensent que le droit à la formation est réservé aux salariés.

Pourtant, pour les indépendants aussi, se former est possible et des solutions de financement existent. Une bonne nouvelle pour tous les freelances, surtout quand on sait à quel point la formation est aujourd’hui indispensable pour rester attractif sur le marché.

 

1 - L’importance de se former quand on est freelance 

Quand on est freelance, la difficulté est de continuer à se faire évoluer de manière constante. Pas toujours simple quand on est seul… Car contrairement aux salariés, les freelances ne sont pas drivés par le souffle de l’entreprise ni par une politique RH. Or, sans formations régulières, un freelance peut vite se retrouver en dehors des attentes de son activité et se faire distancer par ses concurrents.

De plus, on fait souvent appel à un freelance pour son expertise dans un domaine en particulier et il doit donc se tenir au fait des innovations et des nouveaux outils.

Si les formations peuvent aider à se perfectionner dans un domaine d’expertise, elles peuvent aussi permettre d’en découvrir de nouveaux. N’oubliez pas qu’en améliorant vos compétences, votre rendez votre profil plus attrayant.

 

2 - Financer sa formation : c’est selon son statut

Si, sur le papier, vous êtes convaincus de l’intérêt pour un freelance de bien se former et que vous avez même déjà dressé la liste de toutes les compétences que vous aimeriez acquérir dans les mois à venir, vous vous demandez sans doute comment faire pour financer ces formations ?

Et s’il y a bien une différence entre les salariés et les freelances, c’est que le droit à la formation ne fonctionne pas exactement de la même façon. A la question « à quoi ai-je droit en tant que freelance, on vous répondra le plus souvent : « ça dépend » ! Car oui, cela dépend souvent de votre statut. Voici tout de même quelques informations pour vous aiguiller !

 

Si vous êtes en micro-entreprise ou en EURL

Vous dépendez du régime social des non-salariés et versez une contribution annuelle à la CFP (contribution pour la formation professionnelle). Vous avez donc droit à un financement de vos formations.

La première chose à faire est de contacter votre OPCA (Organisme Paritaire Collectif Agrée) puis de récupérer votre code APE. Pour cela, rendez-vous sur le site de l’INSEE pour obtenir un avis de situation. Une fois que vous avez obtenu votre code APE, vous pouvez vous rendre sur le site du FIFPL (Fonds Interprofessionnel de la Formation des Professionnels Libéraux) pour consulter les critères de prise en charge selon votre profession. Vous pourrez alors déposer votre demande de financement directement sur leur site. Vous devrez y joindre une attestation de versement de la contribution au fonds d’assurance formation des non-salariés que vous envoie l’URSSAF, le programme de la formation ainsi qu’un devis ou une convention de formation signée par l’organisme auprès duquel vous souhaitez l’effectuer.

 

Si vous avez une SASU

Dans ce cas, moins de question à vous poser car vous êtes au régime général de la Sécurité Sociale et vous avez donc droit au CPF (Compte de Formation Personnel)
Pour vous, le calcul se fait de la manière suivante : vous accumulez 24h de droit à la formation par an sur la base d’un travail à temps plein et jusqu’à 150h en tout. Sachez que les heures acquises lors d’activités antérieures sont comptabilisées. 

Vous pouvez également vous renseigner auprès de votre OPCA où un conseiller en évolution professionnelle est mis à la disposition du dirigeant de SASU pour le conseiller sur son droit à la formation.
Une commission se réunit une fois par mois pour arbitrer sur le financement des différentes demandes.

 

Si vous dépendez de la maison des artistes

Là aussi, la première chose à faire est de vous rapprocher de votre OPCA. Vous dépendez alors de l’AFDAS et devez donc prendre contact avec eux pour qu’ils vous renseignent sur vos droits et vos cotisations.
Ils vous fourniront un formulaire de demande de prise en charge et vous demanderont un devis et une convention de formation, que vous pourrez récupérer auprès de votre organisme de formation.

Des comités se réunissent toutes les deux semaines pour décider de l’attribution des financements.

 

3 - Quel montant de financement espérer en tant que freelance ?

Selon les OPCA, le montant du droit à la formation peut aller de 600 à 2000 € / an environ. Sachez que cette somme n’est pas cumulable d’une année sur l’autre : pensez donc à bien l’utiliser chaque année pour ne pas la perdre. Enfin, ne vous y prenez pas à la dernière minute puisqu’en général, il faut de 4 à 8 semaines à l’organisme auquel vous êtes lié pour délivrer une réponse sur la prise en charge de votre formation.

Notez que dans la majeure partie des cas, le financement sera fait après la formation, sous forme de remboursement. Vous devrez donc avancer les frais et ne serez pas toujours certains que votre dossier ait été accepté avant de la commencer.

Enfin, pour pouvoir débloquer la prise en charge, il vous faudra renvoyer au FIFPL une attestation de présence et la facture de l’organisme de formation portant la mention acquittée.

Sachez également que depuis le 1er janvier 2018, les micro-entrepreneurs et les gérants d’une EURL ont maintenant accès au CPF. Vous pouvez consulter votre compte d’activité en vous connectant à votre compte.

Webmarketing, Communication Digitale, n’hésitez pas également à consulter le catalogue des formations Visiplus, expert de la formation au Webmarketing et à la Communication Digitale pour découvrir toutes les formations et décuplez vos compétences en tant que Freelance.

Partager cet article
Map jobibou

Plus de 35 200 offres d'emploi !

A la recherche d'un job dans le Marketing, la Relation Client et le Digital ?

Bloc cycles diplomant jobibou %281%29
Publicité
Map jobibou

Plus de 35 200 offres d'emploi !