L'outplacement : une bonne idée pour rebondir après un licenciement ou une rupture de contrat ?

Par Audrey le 3 mars 2020

Experience-professionnelle Profil professionnel Formation-a-distance Recherche d'emploi Reconversion Réseaux sociaux Cadres
Partager cet article

Si le concept d’outplacement a vu le jour à Chicago, de plus en plus de cabinets spécialisés dans le retour et la recherche d'emploi proposent ce type de prestation en France. En quoi consiste-t-elle ? Est-ce vraiment efficace pour retrouver rapidement un job ? Dans quels cas y faire appel ? On répond à toutes vos questions sur le conseil en reclassement !

L’outplacement, c’est quoi ?

Pour vous donner une définition simple de l’outplacement, disons qu’il s’agit d’un coaching individuel ou collectif visant à accélérer votre retour à l’emploi. Dans sa forme la plus classique, votre conseiller vous accompagne dans toutes les étapes, ce qui inclut :

  • une phase de bilan sur votre parcours professionnel ;

  • la clarification de votre projet professionnel ;

  • la mise au point et le déploiement d’une stratégie de recherche d’emploi. Généralement, celle-ci s’appuie à la fois sur les canaux hors-ligne comme les réseaux Alumni (réseaux d’anciens élèves ou de professionnels d’une même entreprise) et les outils digitaux (ex. : ciblage des offres d’emploi sur les jobboards, amélioration de votre profil LinkedIn) ;

  • l’optimisation de votre CV et des conseils pour bien rédiger vos lettres de motivation ;

  • des entraînements pour réussir vos entretiens d’embauche. A noter que ceux-ci peuvent prendre des formes diverses selon le cabinet (ex. : mise en situation, serious game) ;

  • un accompagnement pour négocier votre nouveau contrat de travail ;

  • éventuellement un coaching pour bien préparer votre prise de poste. 

Votre conseiller peut également vous apporter un soutien moral durant vos recherches, si besoin. 

« Plus qu’une aide à la recherche d’emploi, l’outplacement est un accompagnement au changement de posture des cadres. La plupart d'entre eux se retrouvent confrontés à une période de chômage pour la première fois et sont déboussolés dans le cadre de leur recherche d’emploi » explique Marc Saunder, fondateur du cabinet d’outplacement Nexmove dans une interview pour Cadremploi.

Enfin, retenez également que de nombreux cabinets proposent désormais des formules courtes aux côtés de leur formule « premium ». Si elles sont moins étoffées et moins personnalisées, elles sont aussi moins onéreuses ! A envisager selon votre situation mais demandez bien le détail des prestations fournies avant d’arrêter votre choix. 

Outplacement et bilan de compétences : stop à la confusion !

Vous l’avez sans doute remarqué : les premières étapes du conseil en replacement (bilan, définition du projet professionnel) ressemblent beaucoup au bilan de compétences. Mais la différence s’arrête là. En effet, le véritable bilan de compétences est un dispositif officiel, conçu pour favoriser l’évolution professionnelle des salariés et des demandeurs d’emploi. A ce titre :

  • ses différentes modalités (ex. : durée, contenu, organismes paritaires agréés pour le faire passer) sont strictement encadrées par la loi ;

  • vous pouvez le financer avec votre CPF (Compte Personnel de Formation) à n’importe quel moment, si vous souhaitez faire le point sur votre carrière ;

  • votre employeur peut également le prendre en charge dans le cadre du plan de développement des compétences de l’entreprise ou au début de votre congé de reclassement

 

Bilan de compétences : son fonctionnement détaillé

Extrait de travail-emploi.gouv

En revanche, les méthodes utilisées par les cabinets d’outplacement ne sont pas encadrées : chacun d’eux conçoit son propre programme. La fiabilité et la précision des résultats peut donc varier d’une structure à l’autre. D’où l’intérêt de vous renseigner sur leur méthodologie ! Retenez aussi que leur offre n’est pas éligible au CPF. 

Qui peut demander une prestation de conseil en replacement ? 

Tout dépend du contexte. En pratique, l’outplacement s’observe essentiellement  : 

  • durant un licenciement économique collectif. Dans ce cas, la proposition émane généralement de l’employeur et tous les salariés licenciés y ont accès, quel que soit leur niveau hiérarchique. En toute logique, le coaching est alors lui aussi collectif ;

  • suite à un licenciement économique individuel ou lors d’une rupture conventionnelle du contrat de travail. Cette situation concerne essentiellement les cadres. Si votre employeur ne vous le propose pas directement, vous pouvez lui en parler vous-même lors des négociations pour bénéficier d'un accompagnement personnalisé. 

A noter que certains cabinets prennent exclusivement en charge les cadres supérieurs et dirigeants souhaitant effectuer leur reconversion professionnelle. 

Combien de temps dure cet accompagnement ? 

La plupart des contrats d’outplacement limités dans le temps durent entre 3 et 12 mois. Mais retenez que dans ce genre de situation, le prestataire n’a aucune obligation de résultats. A comprendre : votre contrat prendra terme à la date prévue, que vous ayez ou non trouvé un nouveau job. En revanche, le cabinet a tout de même une obligation de moyens envers vous ! Pendant le temps imparti, il doit tout mettre en œuvre pour faciliter votre retour à  l’emploi. 

Cela étant dit, vous pouvez aussi signer un contrat illimité dans le temps. Dans ce cas, le cabinet a une véritable obligation de résultats envers vous. Son accompagnement s’arrêtera donc seulement lorsque vous aurez retrouvé un poste. 

Combien ça coûte ? 

Bonne nouvelle : le plus souvent, c’est l’entreprise qui finance l’ensemble du processus. On peut même dire que c’est systématique lorsque l’employeur propose l’outplacement à ses salariés lors d’un licenciement économique collectif. 

En cas de licenciement économique individuel, vous pouvez aussi obtenir facilement sa prise en charge lors des négociations. Du moins dans la plupart des cas ! En effet, les employeurs sont souvent réceptifs à ce type de demande. D’une part parce qu’elle leur permet d’éviter les conflits. D’autre part, parce que soutenir activement votre retour à l’emploi dans ces circonstances renforce l’image de marque de leur entreprise. 

Cependant, dans le cadre d’une rupture conventionnelle, la situation est plus délicate. A plus forte raison si vous avez pris l’initiative ! C'est surtout dans ce genre de cas que vous devez bien préparer votre stratégie. 

Outplacement : préparez-vous à négocier avec votre employeur

Nos conseils pour bien négocier : commencez par monter un dossier complet en demandant des devis à plusieurs cabinets ainsi que des informations détaillées sur l’accompagnement qu’ils proposent. Peaufinez aussi votre argumentaire en : 

  • mettant en valeur l’intérêt de financer votre démarche dans le cadre de la stratégie RSE (Responsabilité Sociétale des Entreprises) ;

  • proposant éventuellement un co-financement ;

  • optant si besoin pour un accompagnement de courte durée (si tant est qu’il vous suffit)

Votre employeur reste sourd à tous vos arguments ? Dans ce cas, vous devrez financer vous-même votre outplacement. Le prix varie selon la nature exacte et la durée des prestations mais à titre indicatif, sachez que :

  • le tarif équivaut généralement à 5 à 20% de votre salaire annuel brut ;

  • la plupart des cabinets instaurent un seuil plafond de 25 000 à 30 000 € pour les contrats de 12 mois. 

Spécial cadres : devez-vous vraiment faire appel à un cabinet spécialisé ? 

Dans quel cas opter pour un accompagnement complet ? 

Vous hésitez entre plusieurs projets professionnels ? Vous ignorez également comment tirer le meilleur parti de votre réseau ou comment retenir l’attention des recruteurs en moins d’une minute ? Vous ne maîtrisez ni LinkedIn ni les autres médias sociaux professionnels ? Dans ce cas, oui : vous pouvez envisager un accompagnement complet et personnalisé pour retrouver rapidement un emploi. 

Est-ce vraiment efficace ? 

Nous déplorons le manque d’enquêtes nationales de grande envergure pour bien vous renseigner sur ce point. Cependant, d’après les résultats de l’étude « Outplacement individuel 2019 » menée par Syntec Conseil (organisation professionnelle des métiers du conseil), l’efficacité semble effectivement au rendez-vous. 

Pour la réaliser, 1465 cadres ayant bénéficié d’un accompagnement personnalisé par un cabinet membre de Syntec Conseil ont été interrogés. Il en résulte notamment que : 

  • les sondés ont retrouvé une activité professionnelle en 9 mois en moyenne. Pour 1/3 d’entre eux, la recherche a pris moins de 6 mois ;

  • 77% des cadres ont conservé leur statut salarié ; 

  • 51% des sondés ont trouvé leur nouveau job grâce aux réseaux sociaux ;

  • 7 cadres sur 10 ont rejoint une PME ou une ETI de moins de 2000 salariés ;

  • 79% des cadres ont retrouvé une rémunération supérieure ou égale à celle de leur dernier emploi.  

D'après l'étude SyntecConseil 2019, les cadres faisant appel à un cabinet d'outplacement de leur réseau mettent en moyenne 9 mois pour retrouver une activité professionnelle contre 14 mois pour les autres.

Source : Etude Syntec Conseil 2019

Votre projet professionnel est déjà bien défini ? 

Si vous savez déjà exactement dans quelle direction vous diriger, l’intérêt de faire appel à un cabinet spécialisé est déjà plus limité. A moins éventuellement d’opter pour une formule courte, qui vous aiderait à vous mettre en valeur sur votre CV et les réseaux sociaux ? En plus, ce type d’accompagnement est moins onéreux. Double avantage : vous obtiendrez plus facilement sa prise en charge et vous pourrez négocier des indemnités de départ plus élevées qu’avec une formule premium. C’est le principe des vases communicants : moins vous demandez d’un côté, plus vous recevez de l’autre !

Cela étant dit, si vous maîtrisez également l'aspect "marketing personnel" de la recherche d'emploi, vous pouvez vous passer totalement de l'aide d'un consultant. Vous retrouverez sans doute rapidement un poste par vos propres moyens !

Vous envisagez de vous former ? 

On sort un peu du cadre de l’outplacement mais certains cabinets spécialisés proposent une petite sélection de formations en complément. Elles peuvent vous permettre d’acquérir des bases en comptabilité par exemple. D’autres proposent même des parcours de formation pour passer la certification CléA (éligible CPF) mais cette offre s’adresse aux salariés et demandeurs d’emploi les moins qualifiés. A titre informatif, ce certificat facilite leur réinsertion professionnelle et leur sert de tremplin vers des formations plus élevées. 

Cependant, si vous voulez faire évoluer votre carrière à l’aide d’une formation diplômante de haut niveau comme un Executive MBA en web marketing et communication digitale (niveau Bac +5) par exemple, c’est vers un véritable organisme de formation qu’il faut vous tourner ! D’ailleurs, pourquoi ne pas en profiter pour suivre une formation en alternance ? C’est une solution économique, permettant de rejoindre rapidement la vie active. En effet, vous vous formez en partie en entreprise : vous y êtes rémunéré(e) et vous avez même de fortes chances d’être engagé(e) définitivement à la fin du contrat d’alternance. 

Bon à savoir également : certains organismes vous permettent de suivre la partie « théorique » de votre formation à distance, via une plateforme de digital learning. Exit les frais de déplacements !  

Choisissez votre cabinet avec soin

C’est décidé, vous voulez profiter d’un coaching en replacement professionnel ? Alors suivez nos conseils pour déjouer les pièges !

Sachez tout d'abord que l’outplacement est victime de son succès. Comprenez par-là que certains individus se lancent sur ce marché sans avoir de compétences réelles dans ce domaine. Pour éviter des déconvenues, faites seulement appel à des cabinets spécialisés. Normalement, ceux appartenant au réseau Syntec Conseil sont suffisamment expérimentés mais dans tous les cas, n’hésitez pas à demander des références clients

Autre chose importante à vérifier avant d’arrêter votre choix : qui sera votre conseiller au sein du cabinet ? Demandez à le rencontrer en personne pour vérifier si « le courant passe bien entre vous ». Il s'agit d'un point très important car vous allez beaucoup échanger avec lui : dans l’idéal, vous devriez faire le point toutes les semaines. D’ailleurs, profitez de cette rencontre pour vous assurer qu’il aura assez de temps à vous consacrer. Demandez-lui par exemple combien d’autres profils il gère actuellement : au-delà de 15, il aura du mal à s’occuper de vous. 

Enfin, assurez-vous aussi que votre consultant connaisse bien les réseaux sociaux professionnels. Ce n’est pas toujours le cas alors qu’ils ont pris une place très importante dans la recherche d’emploi !

Nos derniers conseils

L’outplacement peut réellement vous aider mais cette démarche nécessite une grande implication de votre part. Gardez à l’esprit que votre conseiller ne va pas trouver un job à votre place : il est là pour vous coacher. C’est à vous d’appliquer au mieux ses recommandations, d’activer votre réseau, de contacter les bonnes entreprises, etc. 

Pensez aussi à participer aux conférences, soirées, ateliers thématiques et autres évènements organisés par le cabinet. Vous pouvez y nouer des contacts utiles pour votre avenir professionnel. 

Vous verrez : en restant motivé(e) et en travaillant bien en binôme avec votre conseiller, vous retrouverez rapidement un poste intéressant !

Outplacement : la motivation compte beaucoup pour réussir

 

Sources : 

https://orgaphenix.com/cabinet-outplacement-pieges/
https://www.adh-groupe.com/fr/blog/comment-negocier-et-financer-son-outplacement/
https://www.cadremploi.fr/editorial/conseils/conseils-candidature/detail/article/outplacement-comment-il-profite-aux-cadres.html
https://www.focusrh.com/strategie-rh/organisation-et-conseil/six-erreurs-pour-louper-son-outplacement-23723.html
https://perspective-outplacement.fr/salarie-pourquoi-accepter-outplacement-reclassement-professionnel/
https://www.studyrama.com/pro/emploi/outplacement-reconversion/outplacement-les-six-pieges-eviter-19608.html
https://www.lexpress.fr/emploi/eviter-les-pieges-de-l-outplacement_1375297.html

https://www.coindusalarie.fr/outplacement-reclassement
https://www.studyrama.com/pro/emploi/outplacement-reconversion/les-6-commandements-d-une-bonne-reconversion-16150.html
https://www.journaldunet.fr/management/guide-du-management/1204930-l-outplacement-definition-cout-cabinets/

https://syntec-conseil.fr/actualites/resultats-de-letude-outplacement-individuel-2019/
https://www.aksis.fr/?gclid=CjwKCAiAy9jyBRA6EiwAeclQhONof4cwSJ-Nr87D7TckCLuW-UQMwV8YbHSXr_wCIM2cdXWUB1g7OhoCvnAQAvD_BwE

https://www.bilan-competences-info.fr/bilan-de-competences/outplacement/
https://recherche-d-emploi.ooreka.fr/comprendre/outplacement

Partager cet article
Guide cpf
Publicité
Map jobibou

Plus de 29 200 offres d'emploi !