La formation professionnelle continue est valorisée par les recruteurs et la culture du diplôme recule

Par Melany le 3 octobre 2018

Expérience professionnelle Savoir-faire Valorisation des expériences Montée en compétences Compétences Recrutement
Partager cet article

Plus on avance dans l'ère du digital, plus on constate que la culture du diplôme n'est plus vraiment d'actualité.

D'après l'étude « Future Culture : Instaurer une culture de l'innovation à l'heure de la transformation digitale » menée par Cornerstone OnDemand, les Ressources Humaines font leur révolution en révisant leurs critères de recrutement fondamentaux. 2000 responsables des RH, des métiers et de l'informatique ont été sondés dans 14 pays Européens.

 

Le résultat de l'étude montre clairement l'évolution du recrutement en France et en Europe.

 

Les critères de recrutement en France changent et les diplômes passent au 2nd plan

 

Source image : Cornerstone

 

En 2018 et probablement aussi pour les années qui vont suivre, la transformation digitale est une priorité stratégique en France et dans les autres pays Européens. Pour insuffler une nouvelle dynamique à l'entreprise, le recrutement reste la solution privilégiée par les dirigeants.

En 2018, les recruteurs réévaluent leurs critères fondamentaux de recrutement. L'évolution majeure des mentalités concerne le « bagage diplômes » des candidats, en effet il semblerait que les recruteurs n'attachent plus autant d'importance à ce critère.

Au lieu de cela, les chargés de recrutement se concentrent davantage sur les compétences et les capacités de la personne pour résoudre des problèmes. Quand on parle des compétences cela inclut bien entendu les savoir-faire, les connaissances, mais aussi les compétences émotionnelles qui relèvent cette fois des capacités à gérer les situations.
 

3 tendances de recrutement révélées par l'étude
 

  1. Seulement 32% des entreprises en France citent les études/diplômes comme critère de recrutement.

  2. 29% des sociétés Françaises pratiquent l'évaluation continue des performances des salariés.

  3. Pour 47% d'entre-elles la mobilité interne est le principal moyen de recrutement.
     

Les compétences comptent plus que le diplôme

 

Source image : Cornerstone

 

A la question « quels sont vos principaux critères de recrutement ? », les entreprises ont majoritairement répondu que les critères les plus importants étaient :

  1. Les compétences et qualités requises pour le poste (60% en France, 58% en Europe)

  2. L'aptitude à résoudre un problème (36% en France, 38% en Europe)

  3. Le diplôme (32% en France, 41 % en Europe)

  4. Les expériences (28% en France, 27% en Europe)
     

Les entreprises se concentrent sur le développement des compétences par la formation continue

 

Source image : Cornerstone
 

À l’ère de la transformation digitale,  les exigences au sein des entreprises évoluent avec notamment la définition de nouveaux objectifs, l'intégration de nouvelles technologies, et un contexte de la concurrence accrue. Impactant directement les salariés, elles leur imposent de s’adapter mais surtout de développer de nouvelles compétences. Les constantes évolutions auxquelles doivent faire face les entreprises, poussent les recruteurs à introduire plus largement la formation continue sur le lieu de travail.

 

C'est tout ce contexte qui fait que désormais le regard se porte en priorité sur les compétences déjà acquises par les candidats lors des recrutements.

 

Et comme la formation professionnelle continue en interne ou externe est devenue un mode de fonctionnement à part entière, la condition du diplôme passe maintenant au second plan car on sait que les salariés vont pouvoir développer leur potentiel par l'acquisition de nouvelles compétences.

 

45 % des entreprises en France favorisent le développement des compétences de leurs salariés par la formation, contre 49 % pour les sociétés des autres pays Européens. 

 

Les stages, les apprentissages, et les coaching suivent de très près le mouvement. L’étude révèle également que les entreprises en France et en Europe, ayant augmenté leur productivité et fidélisé leurs équipes sont celles qui sont parvenues à maintenir un niveau de collaboration important entre les différents services.
 

Quels bénéfices pour les entreprises à valoriser la formation professionnelle continue ?

 

Les changements opérés par les entreprises françaises dans le domaine de la formation continue, pour permettre plus d'autonomie dans la prise de décision des salariés et pour favoriser une bonne ambiance et la flexibilité au travail, ont un impact positif sur les salariés et les performances de l'entreprise.

 

Cette nouvelle politique en matière de recrutement et de gestion du personnel, permet l’émergence d’une culture ouverte au changement et à l’innovation digitale.

C'est aussi le meilleur moyen de rester en phase avec l'évolution rapide du numérique, qui nous demande aujourd'hui de faire preuve d'innovation et de nous renouveler constamment. Pour approfondir le sujet, retrouvez l'intégralité de l'étude réalisée par Cornerstone OnDemand.

 

La formation continue peut être interne ou externe, c'est à dire soit être assurée par des organismes de formation privés ou publics, soit être dispensée directement par l'entreprise afin d'assurer la maîtrise d'oeuvrage.

 

La plupart du temps, les dirigeants mettent en place ces 2 possibilités pour assurer la formation professionnelle continue des salariés. Les actions de formation concernent aussi bien le coeur de métier que les formations permettant d'acquérir des compétences digitales, de plus en plus nécessaires dans tous les secteurs d'activité et dans de nombreux métiers.

 

Partager cet article
Map jobibou

Plus de 42 000 offres d'emploi !

A la recherche d'un job dans le Marketing, la Relation Client et le Digital ?

Map jobibou

Plus de 42 000 offres d'emploi !

Bloc cycles diplomant jobibou %281%29
Publicité