Mobilité professionnelle et adaptabilité des candidats : des critères importants pour les recruteurs ?

Par Melany le 1 octobre 2019

Adaptabilite Soft skills Reconversion Montee-en-competences Recrutement Entretien d'embauche
Partager cet article

La mobilité professionnelle et l'adaptabilité sont-ils des critères importants pour les recruteurs à l'heure actuelle ? La réponse est oui ! Ces dernières années ont a pu constater une forte évolution des pratiques RH, notamment concernant la recherche de talents et le pilotage des compétences. Les entreprises mettent l'emphase sur la montée en compétences des collaborateurs dans le but d'optimiser les performances, de fidéliser, et aussi de favoriser la mobilité en interne. Saviez-vous que plus d'un tiers des actifs ont déjà vécu la mobilité professionnelle (interne, externe ou géographique) ? D'après-vous, un candidat potentiellement « mobile et adaptable » a t-il plus de chances d'être recrutés ? Le recrutement est aujourd'hui de plus en plus tourné vers les "soft skills", ce qui a un impact direct sur l'adaptabilité des candidats et leur mobilité professionnelle. Alors qu'en est-il vraiment ?

Un recrutement axé « soft skills » pour favoriser l'adaptabilité et la mobilité professionnelle 

Aujourd'hui, le recrutement est de plus en plus tourné vers les soft skills, autrement dit les qualités humaines. Parmi elles, on retrouve principalement l'adaptabilité, la créativité, la gestion du stress, l'optimisme, l'empathie, la pédagogie, la confiance ou encore la curiosité, la volonté d'apprendre de nouvelles choses. Les soft skills ont un impact direct sur la capacité du candidat à s'adapter, à aller de l'avant et aussi à faire preuve de mobilité professionnelle. Depuis ces 5 dernières années, les recruteurs valorisent les soft skills lors des sessions de recrutement, afin de booster les performances de l'entreprise et de favoriser la mobilité en interne. On peut donc dire que l'adaptabilité et la mobilité professionnelle font partie des critères importants pour recruter de nouveaux talents.

Pourquoi favoriser la mobilité interne au sein des entreprises ?

Source image : solutionsandco.com

La mobilité interne est favorisée par de nombreuses entreprises car elle comporte certains avantages non négligeables.

  • Elle permet aux collaborateurs d'accéder plus facilement à de nouvelles opportunités d'évolution en interne.
  • Les recruteurs peuvent ainsi plus facilement fidéliser leurs salariés.

  • Recruter en interne est également source de fiabilité puisque l'entreprise connaît déjà parfaitement le potentiel de son personnel.

  • Cela diminue également le coût du recrutement.

  • La période d'intégration peut ainsi être réduite au minimum requis.

  • C'est aussi un gain de temps appréciable.

  • Enfin, la formation continue devient un investissement à la fois rentable et durable.

Si les entreprises souhaitent favoriser la mobilité en interne, elles doivent être capables de détecter les profils faisant preuve d'adaptabilité et d'ouverture face aux possibilités de changements de postes dès le départ. A mesure que les soft skills deviennent incontournables, on constate que les recruteurs prêtent davantage attention à tout cela lors des recrutements.

Prise en compte des soft skills par les recruteurs : des chiffres révélateurs

Source image : keywordsking.com

Selon une étude récente réalisée par un site d'offres d'emploi, la prise en compte des soft skills par les recruteurs est importante. D'après les résultats obtenus à la suite de l'étude :

  • 53 % des recruteurs interrogés reconnaissent que les soft skills sont pour eux un critère déterminant à l’embauche.

  • 96 % des recruteurs continuent à suivre les soft skills après l'embauche des candidats (au même titre que les compétences techniques), afin de faire évoluer les compétences comportementales de leurs salariés.

A l'heure actuelle, les compétences techniques demandent continuellement des mises à jour. De ce fait, les RH préfèrent miser davantage sur l'adaptabilité des candidats et les autres compétences comportementales. Cela leur permet de s'assurer que les nouveaux talents recrutés sont capables de s'adapter et d'apprendre en continu, mais aussi qu'ils sont plutôt favorables à la mobilité professionnelle.

En clair, les entreprises d'aujourd'hui se projettent plus facilement avec un candidat en se basant sur ses savoir-être plutôt que sur ses compétences techniques. Le concept est simple, une personne qui détient tous les savoir-être démontrant un bon potentiel d'adaptabilité (créativité, travail d'équipe, curiosité, etc) se montrera normalement polyvalente, ouverte au changement de poste, prête à apprendre de nouvelles compétences, etc. 

Le saviez-vous ? 90 % des recruteurs pensent que les compétences comportementales vont continuer à prendre de l'importance dans les années à venir, car les entreprises recherchent des personnes adaptables et mobiles.

Quels atouts candidats sont les plus recherchés par les recruteurs ?

Toujours selon cette même étude, les atouts candidats les plus recherchés par les recruteurs sont dans cet ordre :

  • L'adaptabilité

  • L'esprit d'équipe

  • La mobilité professionnelle

  • L'empathie

  • L'organisation

  • Le souhait d'évoluer

  • La créativité

  • L'envie d'apprendre

  • L'écoute

  • La rigueur

  • La curiosité

  • La capacité à innover

  • L'optimisme

  • La confiance en soi

On peut donc voir que les 3 soft skills les plus appréciés par les recruteurs sont l'adaptabilité, l'esprit d'équipe et la mobilité professionnelle.

En ce sens, un candidat faisant preuve d'adaptabilité, de mobilité professionnelle et d'esprit d'équipe a t-il plus de chances d'être recruté ? Là encore on peut répondre à cette question par l'affirmative (sans généraliser pour autant), car il s'agit généralement de qualités importantes pour les entreprises. Pour détecter les candidats ayant ces qualités, les recruteurs ont recours à diverses méthodes. La première reste bien entendu l'entretien, mais les recruteurs peuvent également recourir à d'autres méthodes comme les tests de personnalité et l'IA ou encore se rendre sur les réseaux sociaux pour voir l'e-réputation des candidats. Depuis quelques temps, de nombreux acteurs des Ressources Humaines se forment aux nouvelles méthodes de recrutement à l'ère du digital pour mieux répondre à leurs besoins.

Le saviez-vous ?

  • 93 % des responsables RH sont attentifs aux comportements du candidat (gestuelle, réponses, etc) lors de l'entretien.

  • 38 % essaient d'en savoir plus en contactant les anciens employeurs.

  • 17 % prêtent attention à l'e-réputation pour se faire une idée des qualités du candidats.

  • Pour finir, près de 87 % des employeurs pensent qu'il est important d'établir des liens entre les qualités des candidats et la culture de l'entreprise.

Le point sur la mobilité professionnelle des actifs

Source image : pro-moove.total

D'après le dernier baromètre annuel réalisé par l’IFOP au sujet de la mobilité professionnelle géographique, interne et externe, il ressort que 38 % des actifs ont déjà vécu des changements de cet ordre dans leur carrière.

Un tiers des actifs a déjà vécu une mobilité professionnelle soit en interne, en externe ou au niveau géographique dans le cadre de son travail, et environ 61% évaluent ces expériences comme étant positives.

Les résultats du baromètre de l'IFOP précisent même que 71 % des personnes concernées par la mobilité professionnelle ont entre 18 et 29 ans, et ceux sont eux qui vivent le mieux la situation. Pour les plus de 40 ans, environ 53 % ont déjà vécu cette expérience, toutefois dans leur cas la situation est souvent perçue comme plutôt négative. Sur la totalité des salariés interrogés, plus de 40 % ont affirmé qu'ils pensent être confrontés un jour à une mobilité interne, externe ou géographique. Les moins de 30 ans l'envisagent encore plus puisqu'ils sont 50 % à se sentir concernés.

On peut donc dire que la mobilité professionnelle est d'actualité et qu'en ce sens il est logique que les recruteurs recherchent des candidats ouverts à cela. Aujourd'hui, plus de 64 % des Français considèrent qu'ils exerceront plus de 3 métiers au cours de leur vie professionnelle. Seulement 14 % pensent exercer le même job tout au long de leur carrière. Si l'on avait interrogé les actifs sur la question de la mobilité il y a 30 ans, il est fort probable que les chiffres auraient été inversés, mais avec l'arrivée du digital le monde du travail a changé.

Sur tous les salariés questionnés, plus de la moitié sont ouverts à un changement de poste dans les 5 ans à venir. Leurs motivations sont diverses :

  • 46 % sont favorables à la mobilité professionnelle pour percevoir un meilleur salaire.

  • 59 % envisagent la mobilité comme étant une opportunité pour mieux équilibrer leur vie professionnelle et personnelle. 45 % voient en cela une opportunité de changement d’environnement de travail.

La mobilité géographique est celle qui pose le plus de problèmes aux actifs, puisqu'elle implique souvent de nombreux changements au niveau de la vie personnelle et cela peut ne pas convenir à tout le monde. Sur toutes les personnes interrogées à l'occasion de ce baromètre, environ 32 % ont répondu vouloir travailler un jour à l’étranger. Encore une fois, ce sont les moins de 30 ans qui se montrent les plus favorables à une mobilité à l'étranger (1 sur 5). Pour les plus de 40 ans, seulement 1 personne sur 10 est d'accord pour partir travailler à l'étranger.

La mobilité interne est la plus répandue au sein des entreprises. On voit que les RH prêtent attention à ce critère et que du côté des plus jeunes c'est quelque chose de parfaitement naturel. 

Pour conclure, on peut tout simplement faire le constat qu'à l'ère du digital où tout s'accélère dans le monde du travail, l'adaptabilité est un point très important aussi bien du côté des employeurs que des salariés. Les recruteurs recherchent cette qualité chez les candidats qu'ils reçoivent en entretien et les actifs doivent faire preuve d'adaptabilité pour augmenter leurs chances d'être recrutés. A cela s'ajoute également la notion de mobilité professionnelle, et plus particulièrement la mobilité interne. Les entreprises, qui s'intéressent de plus en plus au bien-être de leurs collaborateurs au travail et aussi à leur évolution en matière de compétences techniques et de soft skills, souhaitent favoriser le recrutement en interne pour mieux fidéliser et construire des liens durables, profitables aux bonnes performances de l'activité. Il est bien loin ce temps où chacun restait au même poste durant toute sa carrière, ou presque. Aujourd'hui, nous apprenons en permanence de nouvelles choses car l'entreprise se transforme continuellement.

Partager cet article

A la recherche d'un job dans le Marketing, la Relation Client et le Digital ?

Guide cpf
Publicité
Map jobibou

Plus de 122 700 offres d'emploi !