Management d’équipe à l’ère du digital : les compétences à développer

Par Clément le 17 décembre 2018

Savoir-faire Savoir-être Soft skills Digitalisation-des-metiers
Partager cet article

Avec la transformation numérique et les nouvelles méthodes de travail, le management a lui aussi évolué et doit continuer à le faire. Pourtant, on aurait tort d’adopter une posture trop tech-centrée. Quelles sont alors les compétences à développer pour être un bon manager à l’ère du numérique ?

Management d’équipe à l’ère du digital : les compétences à développer
Source image : unsplash

Adopter la posture de leader plutôt que celle de chef

Le rôle des managers a toujours été le même : encadrer et guider leurs équipes pour atteindre les objectifs fixés par la direction d’une entreprise. Avec le digital, ils doivent également appréhender des changements qui arrivent de plus en plus vite, être capables de se remettre en question pour eux aussi évoluer et accompagner leurs collaborateurs dans le changement. De plus, les informations et formation disponibles sur le web font que les membres d’une équipe sont de plus en plus autonomes, échangent davantage d’informations en temps réel, progressent et gagnent des compétences sans forcément passer par le manager. Le manager ne distribue plus l’information mais sait comment l’exploiter et se positionne désormais comme un coach qui pilote et fait grandir ses équipes.

Il peut arriver également qu’un manager attentif aux dernières innovations technologiques se retrouve au sein d’une équipe qui ne maîtrise pas les codes et outils numériques. Dans ce cas-là, il doit savoir opérer cette mutation et aider ses collaborateurs à appréhender cette transformation numérique. En tant que leader, il doit tout mettre en œuvre pour créer un sentiment de partage et de collaboration afin de répondre aux objectifs de l’entreprise mais aussi pour construire et nourrir une équipe à fort quotient digital. Après avoir éduqué ses équipes à la digitalisation, il est important de repenser l’expérience client, le lien, les offres et les méthodes de collaboration.

Adopter une posture de leader et une démarche accompagnatrice, c’est laisser la possibilité à ses collaborateurs d’entreprendre des actions qu’ils estiment utiles à l’entreprise. 

Management d’équipe à l’ère du digital : les compétences à développer
Source image : blod du management

Maîtriser les nouveaux outils et process

Le travail à distance, ou télétravail, est en progression constante et les membres d’une même équipe ne sont donc pas forcément ensemble physiquement : certains travaillent une partie de la semaine depuis leur domicile, d’autres sont dans une autre ville ou à l’étranger et il n’est pas rare que se greffent également un ou deux prestataires externes, des freelances généralement, pour apporter leur expertise dans un projet. Le manager doit être capable de suivre l’activité de ses collaborateurs via des outils digitaux comme Slack, Trello ou la suite Google. La maîtrise des outils numériques fait partie des compétences indispensables aux managers à l’ère du digital. Ils doivent aussi prendre conscience du fait que les collaborateurs ne les sollicitent plus forcément pour créer des groupes de travail. En revanche, les managers doivent être au courant que ces groupes existent et en déterminer la pertinence ainsi que la liberté d’action qu’ils laissent à leurs collaborateurs.

Si le télétravail fait partie des nouveaux process à mettre en place au sein des organisations, de nombreux autres habitudes sociétales sont aussi à prendre en compte. Aujourd’hui, les gens et les objets sont interconnectés et il faut donc mettre en place une nouvelle forme de dialogue, plus synthétique et direct (en d’autres termes, exclure les réunions interminables) mais aussi organiser différemment les espaces et les temps de travail. Enfin, il faut accepter que les collaborateurs ont souvent autant de savoir, si ce n’est plus, que les managers et ne plus chercher à centraliser la connaissance mais à la partager grâce aux outils digitaux.

Développer le relationnel : l’humain avant la technologie

Le digital fait évoluer les comportements et on voit que certaines pratiques qui ont été initiées dans les startups et entreprises innovantes sont aujourd’hui reprises dans d’entreprises de taille plus importantes au sein desquelles la culture numérique a mis plus de temps à arriver. On pense notamment aux open space, aux méthodes agiles ou encore à la démocratisation des réseaux sociaux d’entreprise à la place des e-mails. Pour les managers de demain, tout l’enjeu consiste à s’adapter aux nouveaux modes de fonctionnement, à savoir lâcher prise et à manager grâce au soft power. Les collaborateurs d’une entreprise veulent se sentir importants, valorisés et engagés dans un projet commun. Pour ce faire, ils doivent eux aussi avoir des responsabilités et c’est donc le rôle des managers de déléguer certaines tâches.

Avec une génération hyper-connectée, les nouveaux managers sont attendus au niveau relationnel : créer des réseaux et des partenariats forts, faire travailler les collaborateurs en équipe, anticiper les besoins individuels, initier le changement et renouveler les méthodes de management pour garder un fort taux de motivation.

Management d’équipe à l’ère du digital : les compétences à développer
Source image : unsplash

Les différentes caractéristiques du manager digital

Le manager digital doit remplir plusieurs critères : être agile, visionnaire et polyvalent. Il ne peut plus se positionner en tant que simple donneur d’ordre dénué de toute empathie mais doit au contraire présenter des caractéristiques centrées sur l’humain. 

Tout d’abord, il doit être une femme ou un homme de réseau et maîtriser non seulement les outils qui permettent de créer du lien numérique mais aussi pouvoir intégrer facilement de nouveaux acteurs à l’entreprise. Il ne doit pas oublier que lors de son arrivée au sein d’une nouvelle organisation, il est observé par ses nouveaux collègues qui n’hésitent pas à se renseigner sur lui : 42% des internautes utilisent Google pour enquêter sur leurs collègues et leurs patrons. Le manager doit donc veiller à entretenir sa réputation numérique.

Le manager digital doit être connecté à son écosystème en permanence, sait se dégager du temps de disponibilité pour les membres de son équipe et reste facilement joignable sur tous les canaux de communication possibles. Cette grande disponibilité est importante car elle permet aux collaborateurs d’avoir quelqu’un en soutien dans n’importe quelle situation.

Avec la disparition progressive du management vertical et le développement d’une gestion horizontale et participative, le manager digital ne détient plus la connaissance mais fédère son ou ses équipes autour d’un objectif commun. Il a également la capacité de déceler les talents et les soft skills chez ses collaborateurs et les utiliser à bon escient dans le projet d’entreprise. Le manager doit aussi aider les membres de son équipe à progresser, à donner du sens à ce qu’ils font et à les rendre de plus en plus autonomes.

Enfin, le manager digital doit être agile et disruptif en anticipant les tendances, en innovant et en laissant de la marge de manœuvre à ses collaborateurs pour qu’ils expriment leur créativité, quels que soient leurs codes et leur âge.

Le manager digital n’est donc clairement plus un chef mais un facilitateur, il ne dirige plus une équipe mais en fait partie et la guide. Face aux attentes des collaborateurs, il ne peut désormais plus manager comme à l’ère industrielle et ce n’est plus à ses collègues de s’adapter à lui mais l’inverse.

Partager cet article
Cpf final 4
Publicité
Map jobibou

Plus de 20 800 offres d'emploi !