Partager cet article

Dans un passé pas si lointain, le MBA était un diplôme aussi rare que précieux, ouvrant facilement la voie aux plus hauts postes du management. Mais force est de constater que le MBA est devenu beaucoup plus courant de nos jours… Au point d’avoir perdu de sa valeur ? Si le sujet fait débat chez les professionnels du management, beaucoup d’entre eux se veulent rassurants.

 

"Si les MBA se multiplient comme des petits pains, ils restent une très belle marque." Frédéric Schwenck, Business Unit Manager chez Hudson

 

Le MBA : qu’est-ce que c’est exactement ?

Le MBA ou Master of Business Administration est un master international en gestion et management des entreprises. Il est connu comme le diplôme international d’études supérieures le plus élevé. Vous pouvez le suivre sur 1 an à temps plein ou à mi-temps sur 2 ans. Bon à savoir : quand il est effectué en alternance, on parle plutôt d’Executive MBA ou EMBA en abrégé. L’EMBA est souvent privilégié par les cadres très expérimentés.

Au contraire d’un Master « classique », permettant de vous spécialiser en web marketing ou en communication par exemple, le MBA est un diplôme pluridisciplinaire. Les cours touchent au domaine de la finance, des ressources humaines, du management, du droit, du marketing… En résumé : c’est LA formation pour maîtriser tous les aspects de la gestion d’une entreprise.

Cependant, il existe des MBA plus spécialisés. Par exemple, vous trouverez des MBA surtout orientés vers le conseil à Harvard et Warton. Ou un programme plutôt tourné vers le marketing à la Kellogg School of Management (Northwestern University). Les MBA délivrés par les différentes écoles peuvent donc être plus ou moins intéressants selon le poste que vous visez : renseignez-vous soigneusement avant d’arrêter votre choix.

 

A qui est destiné le MBA ?

Le MBA est principalement orienté vers les cadres détenteurs d’un Master ou d’un Doctorat. Mais contrairement à une idée répandue, avoir déjà un diplôme Bac+5 (ou plus) n'est pas forcément nécessaire. Un Bac +3 ou même un Bac +2 peuvent suffire si vous avez une grande expérience professionnelle.

Théoriquement, vous pouvez passer un MBA à n’importe quel moment de votre carrière. Mais en pratique, la majorité des écoles délivrant ce diplôme demandent au minimum 4 à 5 années d’expérience professionnelle. A titre purement indicatif, sachez qu’en 2015, près de 80% des étudiants en EMBA à l’Insead (Institut européen d'administration des affaires) cumulaient entre 8 et 17 ans d’expérience…

A noter : diplôme international oblige, les cours sont donnés en anglais, même dans les écoles françaises. Autant dire que vous devez bien maîtriser la langue de Shakespeare pour suivre cette formation… Certaines écoles organisent également des séminaires plus ou moins longs à l’étranger : aux Etats-Unis, en Asie, en Allemagne etc.

 

Quelles sont les promesses du MBA ?

Source image : Vl media

En théorie, un MBA doit booster votre carrière professionnelle, en vous permettant de trouver facilement un emploi dans le top management, en France comme à l’étranger. Il peut aussi vous aider à gravir rapidement les échelons dans l’entreprise qui vous emploie actuellement. Enfin, dans l'idéal, le diplôme devrait également s’accompagner d’une hausse conséquente de salaire, de l’ordre de 30 à 50 %.

 

Ses promesses sont-elles tenues dans la réalité ?

Parfois oui, parfois non : tout dépend des circonstances. Si ce diplôme donne encore régulièrement naissance à de véritables success stories, il faut reconnaître que la multiplication des MBA (et des écoles les délivrant) a quand même changé la donne. L’un des principaux soucis est que de nombreux employeurs ne s’intéressent vraiment qu’aux MBA délivrés par les grandes écoles et universités du « Top 50 » ou à la rigueur du « Top 100 ». Les candidats sortant de ces écoles prestigieuses étant de plus en plus nombreux, les chances de faire décoller votre carrière à l’internationale avec un « petit » MBA (à comprendre : délivré par une école mal classée) ne sont pas si élevées que ça…

Surtout quand on sait que les recruteurs les plus sélectifs se concentrent uniquement sur le « Top 10 » voire même les écoles du « Top 4 » (sic). Habituellement - car il existe différents classements - les établissements les plus "auréolés de gloire" sont la London Business School, l’Insead de Fontainebleau, l’université Harvard de Cambridge et l’IESE Business School de Barcelone.

Retenez aussi que, si la hausse de salaire est quand même courante avec un bon MBA (en général, elle intervient dans les 3 ans après le diplôme), elle n’est pas assurée à 100%. Ce qui n’est pas une très bonne nouvelle, compte tenu du prix conséquent de la formation : dans les établissements français les mieux classés, comptez en moyenne 20 000 à 50 000 € pour une année à plein temps.   

 

Au final, dans quels cas est-il vraiment intéressant de passer un MBA ?

Bien que l’aura du MBA ait légèrement pâli avec les années, ce diplôme reste toujours très intéressant dans de nombreux cas de figure. L’idéal, bien sûr, serait que votre entreprise finance elle-même votre formation, parce qu’elle vous destine à diriger une de ses filiales à l’étranger par exemple. Cela arrive plus souvent qu’on ne le pense, notamment dans les grands groupes du CAC 40.

Source image : Google image

Mais pouvez aussi envisager de passer un MBA ou un EMBA si :

  • vous désirez évoluer vers un poste à fortes responsabilités dans une très grande entreprise ou un géant de l’audit-conseil, en France ou à l’étranger  ;

  • vous voulez donner une nouvelle direction à votre carrière tout en gardant de hautes responsabilités. Par exemple, un MBA peut vous permettre de quitter la finance pour vous reconvertir dans le conseil en stratégie ou encore de travailler dans le digital marketing  ;

  • vous voulez créer votre propre entreprise.

 

Dans quelles circonstances vaut-il mieux faire l’impasse ?

Si vous rêvez de décrocher un job à hautes responsabilités dans une start-up française ou européenne, passer un MBA n’a pas forcément d’intérêt. Cela pourrait même constituer un frein car les petites structures (start-ups, TPE, PME) ont rarement les moyens d’embaucher quelqu’un d’aussi qualifié…

Il est également déconseillé de tenter un MBA ou un EMBA sans un projet professionnel solide. Cela réduirait drastiquement vos chances de réussir le concours d’entrée : mieux vaut prendre le temps de faire mûrir votre projet.

 

Quelques conseils si vous souhaitez passer un MBA…

Si votre principal objectif est d’évoluer vers un emploi à plus hautes responsabilités - et mieux rémunéré – dans le management, vous devez vraiment viser les écoles et les universités les mieux côtées. Commencez par étudier les classements existants, comme le classement Financial Times MBA 2018 et celui de TopUniversities par exemple.

Pensez aussi à détailler les programmes des différents cursus et à rechercher des informations sur les concours d’entrée. En règle générale, il faut réussir plusieurs épreuves d’admission, dont un entretien plus ou moins long, où vous serez sans doute amené à parler de votre projet professionnel. Compte tenu du faible nombre de places, la compétition est très rude : c’est le moment où jamais de montrer votre détermination aux examinateurs et de leur prouver que vous avez mûrement réfléchi aux bénéfices que sous souhaitez retirer de votre formation.

Vous voulez plutôt passer un MBA pour acquérir les connaissances nécessaires à la gestion et au management de votre propre entreprise ? Dans ce cas, ce n’est pas forcément la peine de briguer une des écoles les plus prestigieuses. De nombreux autres établissements peuvent vous délivrer un enseignement enrichissant pour une somme plus abordable. Même des écoles totalement non-classées d’ailleurs : en-dessous de trois promotions d’au moins 30 participants, beaucoup de classements ne les prennent pas en compte, quelle que soit la qualité de leur cursus… Mais renseignez-vous quand même sur le sérieux de l’établissement avant d'arrêter votre choix. 

Partager cet article
Loupe

Plus de 37 800 offres d'emploi !

A la recherche d'un job dans le Marketing, la Relation Client et le Digital ?

Loupe

Plus de 37 800 offres d'emploi !

Bloc cycles diplomant jobibou %281%29
Publicité
En poursuivant votre navigation, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies pour disposer de contenus adaptés à vos centres d'intérêt et améliorer votre expérience sur le site.