Partager cet article

Le monde professionnel est en évolution constante et la question de l’employabilité n’a jamais été aussi soulevée que ces derniers temps. Les actifs doivent adapter leur activité et leurs compétences, au service d’un marché du travail dont la demande est toujours plus exigeante.

Les formations professionnelles sont de véritables accélérateurs de carrière, offrant aux candidats la possibilité de développer de nouvelles compétences qui peuvent se révéler indispensable à une évolution professionnelle.

Pour la seconde année consécutive, VISIPLUS academy a réalisé en partenariat avec l’institut BVA, une enquête sur la formation professionnelle.

L’enquête traite des sujets comme l’évolution de l’accès à la formation, l’appropriation des nouvelles dispositions mises en place, mais également la façon dont les actifs se projettent malgré la crise sanitaire. On fait le point.

 

Les actifs français et la formation professionnelle

De plus en plus d’actifs cherchent à booster leur carrière professionnelle. Selon l’étude VISIPLUS et BVA, ils sont plus de 2 sur 10 à viser une évolution professionnelle, une reconversion ou l’obtention d’un diplôme.

Grâce à la loi Avenir Professionnel, de nombreuses actions ont été initiées pour favoriser la formation continue et son financement, permettant ainsi à tous les actifs de développer leurs compétences et de maintenir leur employabilité.  

 

Rétrospective 2020

La crise sanitaire a bouleversé l’emploi du temps et les projets des Français ! Le monde s’est arrêté de tourner en mars 2020 et beaucoup d’actifs se sont retrouvés au chômage partiel. Certains d’entre eux en ont profité pour se former… Mais pas tous !

 


Photo by Edwin Hooper on Unsplash

 

Du 17 au 22 mars 2021, le Groupe BVA et VISIPLUS academy ont réalisé une enquête sur la formation professionnelle auprès de 1 000 actifs (demandeurs d’emploi inclus) de 18 ans et plus.

Selon l’enquête, 29% des actifs français seulement ont suivi une formation au cours des 12 derniers mois, et 64% d’entre eux l’ont fait pendant leur temps de travail.  

Ainsi, près de 3 actifs sur 10 ont suivi au moins une formation en 2020, et pour 53% d’entre eux, l’employeur était à l’initiative de la formation.

En effet, lors de la crise sanitaire, la formation professionnelle étant l’un des moteurs de la relance de l’économie française, a été encouragée par le gouvernement. 

Source : Enquête VISIPLUS academy BVA 2021

 

Les moyens d’information à disposition des Français

Les actifs français sont très partagés vis-à-vis de leur sentiment d’information sur les dispositifs de formation. En effet, seulement la moitié d’entre eux seulement a le sentiment d’être bien informée. Et quelles sont leurs sources d’information ?

Internet est pour 42% la première source d’information pour réaliser son projet de formation. La deuxième source d’information privilégiée est l’employeur pour 34%. Enfin, les actifs ont cité d‘autres sources d’information fiables : les sites institutionnels (22%), les organismes de formation (18%) et les collègues de travail (18%).


Source : Enquête VISIPLUS academy BVA 2021

 

Les différents dispositifs de financement des formations

De nombreuses réformes ont permis d’adapter l’offre de formation aux différentes évolutions économiques et sociales.

Par ailleurs, 62% des actifs ayant suivi une ou plusieurs formations en 2020 ont bénéficié du financement de leur employeur. En effet, les entreprises comprennent que la formation professionnelle est un levier pertinent pour accompagner les besoins en développement de compétences, qui s’accélèrent avec la pandémie. C’est également un bon moyen de rétablir le lien social, ébranlé par les gestes barrières et le télétravail.

 

Le FNE-Formation

L’aide à la formation du Fonds national de l’emploi (FNE-Formation) a été mis en place pour faciliter la continuité de l’activité des salariés face aux mutations économiques et en cas de changements professionnels. Ainsi, ce dispositif permet aux entreprises de former leurs salariés pendant la période d'activité partielle de l'entreprise.

Pour les entreprises en activité partielle, le taux de prise en charge par l’État au titre du dispositif s’élève à 100 % des coûts pédagogiques dans les entreprises de moins de 300 salariés et à 70 % dans les entreprises de plus de 300 salariés.

 

La formation dans le cadre de l’Activité Partielle de Longue Durée, APLD

L’APLD (Activité Partielle de Longue Durée) a été mise en place en juillet 2020. Elle est destinée aux entreprises des secteurs économiques les plus touchés par la crise. Ces entreprises sont confrontées à une réduction d’activité durable, mais pas de nature à compromettre leur pérennité.

L’État prend en charge 100% des frais pédagogiques pour les entreprises de moins de 300 salariés, et 80% au-delà de 300 salariés.

 

Le CPF

Bien que plus des 3/4 des actifs déclarent connaître le Compte Personnel de Formation, seulement 17% d’entre eux l’ont mobilisé.

De plus, 2 actifs sur 10 ont déjà utilisé l’application CPF sur leur smartphone, une utilisation d’autant plus répandue chez ceux ayant déjà engagé une démarche pour suivre une formation en 2021.

 

Les motivations

Lorsqu’ils sont à l’initiative de la formation, pour 68% des actifs, le développement de compétence est une des principales raisons de se former. Et pour 54% des actifs, l’adaptation aux évolutions de leur métier les pousserait à effectuer une formation.   

Plusieurs autres raisons peuvent être l’origine d’une démarche de formation. Selon l’étude, l’objectif de reconversion et l’obtention d’un diplôme sont deux autres motivations importantes.

La digitalisation de l’économie : 36% des actifs estiment que la digitalisation entraine des besoins de formation plus fréquents. Cette perception est plus marquée chez les demandeurs d’emplois et les cadres.


Source : Enquête VISIPLUS academy BVA 2021

 

L’impact de la crise sanitaire sur la formation

L’enquête du groupe BVA révèle que la crise sanitaire est également un facteur de motivation. En effet, 60% des actifs ayant initié une démarche de formation déclarent que celle-ci a eu une influence sur leurs projets de formation. Certains actifs ont souhaité monter en compétences et se préparer pour l’avenir, leur situation professionnelle ayant évolué pendant la crise. Tandis que d’autres ont simplement profité du temps qu’ils avaient et qu’ils n’avaient pas forcément avant la crise, pour se former.

Enfin, de nombreux actifs affirment que la pandémie a également eu un impact important sur les plannings et les formats des formations.

Source : Enquête VISIPLUS academy BVA 2021

 

Les différents ajustements et formats de formation

De nombreuses formations ont été annulées ou reportées dans le courant de l’année du fait des confinements successifs.

En effet, 65% des personnes ayant suivi une formation en 2020 déclarent une évolution du cadre de leur formation en raison de la crise sanitaire, soit sur le format de la formation dispensée en tout ou partie à distance, soit sur les dates ou encore d’un report en 2021.

Les formats de formation ont quant à eux beaucoup évolué.

En effet, les formats à distance ou mixtes ont fortement progressé, car ils représentent 50% des formations sur 2020 contre seulement 24% en 2019.

 


Source: enquête VISIPLUS academy BVA 2021

Par ailleurs, les pratiques des actifs en termes de modalités de formation ont été fortement impactées par la crise sanitaire. Si la formation en présentiel reste le modèle le plus répandu (50% des actifs ayant suivi une formation), la crise sanitaire et les gestes barrières ont redistribué les cartes !

En effet, les formations comportant un volet à distance progressent, désormais plébiscitées par plus de la moitié des actifs (51%), avec une nette préférence pour les formations mixtes (34%).

Il est certain que les Organismes de formation ont digitalisé une partie de (voire toute) l’offre et de la passer à distance. Ainsi, on peut s’attendre à ce que les plans de développement des compétences contiennent davantage de formations en digital learning.

 

Tendances 2021

Le digital learning

Cette tendance est bien partie pour durer ! La formation distancielle et l’e-learning ont su répondre aux besoins immédiats des acteurs de la formation. L’efficacité pédagogique des outils de digital learning et leur réactivité face à l’urgence, sont les deux principales raisons qui ont fait leur succès en 2020.

Le confinement aura permis de se rendre compte que le présentiel n’est plus indispensable à la formation.

 

Les prévisions

À l’automne 2020, le gouvernement français a dévoilé un plan de relance qui prévoit 100 milliards d'euros de dépenses. Ainsi, 70 mesures devraient permettre à la France de sortir de la crise économique engendrée par la crise sanitaire et de retrouver un niveau de croissance acceptable d'ici la fin de l'année 2022.

Par ailleurs, le gouvernement a déjà annoncé que plusieurs secteurs d’activité seraient toujours bénéficiaires du dispositif du chômage partiel pour le premier semestre de 2021. Le Ministère du Travail a incité les salariés concernés à profiter de cette période d’inactivité pour se former.

Et près de 4 actifs sur 10 ont déjà engagé des démarches pour suivre une formation au cours des 12 prochains mois.


Source: enquête VISIPLUS academy BVA 2021

 

Les formations professionnelles pour booster votre recherche d’emploi ou vous reconvertir

Désormais, le recours à la formation se révèle être un vrai tremplin pour les jeunes fraîchement diplômés et les actifs en pleine reconversion.

Le monde du travail encourage de plus en plus les Français à avoir recours à la formation professionnelle ou à faire des études en alternance pour développer leurs compétences et en acquérir de nouvelles.

Que vous soyez en pleine recherche d’emploi, que vous aspiriez à une promotion dans votre job actuel, ou à une reconversion, certaines compétences paraissent prioritaires !

 

Les formations

Avec les gestes barrières vous n’envisagez pas une formation ? Pensez aux formations e-learning !

En effet, si vous ressentez le besoin de vous former pour acquérir de nouvelles compétences et étoffer votre liste, vous pouvez rechercher des formations en ligne.

Voici quelques idées de formations qui pourraient vous intéresser et vous permettre d’accéder à des métiers porteurs :  

Pensez également à la formation en alternance, qui offre de multiples opportunités d’embauche pour les jeunes diplômés.

N’attendez pas plus longtemps pour faire valoir vos compétences et booster votre recherche d’emploi ;)

Partager cet article
Guide cpf
Publicité
Map jobibou

Plus de 30 300 offres d'emploi !