Processus de recrutement interminable : comment ne pas se décourager ?

Par Cecilia le 27 juillet 2022

Recrutement Entretien d'embauche Bonnes pratiques Candidatures
Partager cet article

32 jours : c'est la durée moyenne des processus de recrutement en France ! C'est-à-dire depuis la rencontre du candidat avec le recruteur jusqu'à son embauche. En effet, selon une étude de Glassdoor, la France arrive en tête du classement des recrutements les plus longs au monde. Pour un cadre, ces chiffres peuvent même monter jusqu'à 9 semaines ! Difficile, dans ce cas, de garder sa motivation pour la future recrue. Au fil des jours, le doute s'installe, mettant ses nerfs à rude épreuve. Et cela peut aller jusqu'à la perte totale d'attrait pour le poste. Même si la sonnette d'alarme est tirée du côté des employeurs, les délais continuent de s'allonger ces dernières années. Vous avez trouvé le poste de vos rêves et vous faites face à une telle situation ? Nous vous aidons à traverser cette période avec davantage de sérénité. 

 

Processus de recrutement en France : où en sommes-nous ?

Cela fait des mois que vous attendiez cet entretien et, enfin, vous l'avez obtenu. Vous pensez avoir fait bonne impression mais, depuis, on vous a annoncé que vous alliez encore rencontrer 5 interlocuteurs et que vous auriez des tests à passer. Vous vous posez d'innombrables questions et, saisi par l'impatience, vous vous demandez combien de temps ce processus de recrutement va-t-il durer. Est-ce bien normal que cela soit aussi long ? Rassurez-vous : vous êtes loin d'être le seul à vivre une telle expérience. La France est la championne du monde en la matière. Pourquoi et quelles sont les conséquences que vous devez anticiper ? 

 

Les processus de recrutement s'allongent dans tous les pays

C'est un fait, les recruteurs de tous les horizons ont allongé leur processus de recrutement. Toujours selon Glassdoor Economic Research c'est le cas pour les États-Unis, le Canada, les principaux pays d'Europe et l'Australie. De même, les méthodes de sélection se complexifient pour les candidats avec une augmentation des vérifications des références, des tests de compétences et de personnalité... Certains n'hésitent pas non plus à faire passer des tests de consommation de substances illicites. Comment expliquer ce phénomène ? 

 Processus de recrutement interminable : comment ne pas se décourager ?

Pour les experts interrogés, les raisons sont nombreuses et dépendent de bien des paramètres. À commencer par les méthodes de recrutement utilisées par l'employeur. Certains métiers exigeant peu de qualification feront l'objet d'une sélection rapide. À l'inverse, ceux nécessitant des compétences plus importantes ou plus techniques impliqueront bien souvent une réflexion plus longue. Dans ce cas, les recruteurs seront prêts à payer les conséquences d'un poste vacant pour être certains de trouver le bon candidat. De nombreux facteurs rentrent également en compte : le secteur d'activité, la législation, l'apparition de nouveaux métiers aux compétences très spécifiques et/ou techniques, la démographie... 

Mais les raisons importent finalement peu face aux conséquences, pour le candidat, d'un processus de recrutement long. 

 

Les risques pour le candidat d'un long processus de recrutement 

Si vous avez déjà vécu ce type de situation, vous êtes sans doute passé par toutes sortes de sentiments. L'attente et les innombrables entrevues génèrent, en effet, bien du stress, mais peuvent aussi entraîner un manque de confiance en soi et une remise en question de ses capacités. La démotivation peut ainsi survenir et, avec elle, une perte d'intérêt totale pour le poste. Ceci alors même que vous attendiez cette opportunité avec impatience depuis plusieurs années. Le témoignage d'une candidate, rapporté par le média Welcome to the Jungle est, à ce point de vue, suffisamment éloquent : 

Gérer l’incertitude et le manque de visibilité, parfois alors que l’on est toujours en poste et que l’on doit composer avec les contraintes de son travail actuel, le tout, sans aucune garantie que ce travail portera ses fruits : c’est usant.

Pour cette candidate soumise à de nombreux entretiens et tests, les délais de recrutement trop longs ont tendance à altérer les perceptions des candidats. Ces derniers, épuisés par l'attente, finissent par se poser des questions sur eux-mêmes, mais aussi sur l'entreprise. Souhaite-t-elle vraiment vous recruter ? A-t-elle des doutes sur votre candidature ? Le recrutement est-il toujours d'actualité ? La structure est-elle suffisamment organisée ? Ses valeurs sont-elles réellement en accord avec les vôtres ? Et si cette attente se terminait par un refus ? 

Dès lors, comment faire pour surmonter cette période d'incertitude qui peut ruiner votre moral, vos efforts et vos chances de réussite ? Si vous êtes sûr que c'est le poste qu'il vous faut, c'est malheureusement à vous de vous adapter. Mais attention à tout de même poser vos limites.

 

7 façons de survivre à un long processus de recrutement

Vous voilà pris dans la tourmente du processus de recrutement à rallonge ? Et, pourtant, ce poste, vous le voulez. Alors voici notre guide de survie !  

 

Demandez au recruteur de vous informer sur les prochaines étapes du processus

Vous avez passé l'étape du premier entretien ? Bravo ! On vous a ensuite indiqué que vous alliez rencontrer d'autres interlocuteurs. Mais, depuis, c'est le calme plat. Si vous n'avez pas encore relancé le recruteur, c'est le moment de le faire tout en clarifiant vos attentes. Certes vous ne vous sentez sans doute pas en position de force, mais vous avez tort. Vous connaissez votre valeur sur le marché du travail et il est tout à fait normal que vous soyez informé des prochaines échéances. Vous avez aussi un emploi du temps à remplir et, peut-être, d'autres opportunités en cours. 

Demandez à votre interlocuteur les différentes étapes prévues dans le recrutement et la temporalité envisagée. Vous montrerez, par la même, votre intérêt pour le poste. Évitez toutefois les ultimatums du type : "si je n'ai aucune réponse d'ici une semaine, j'irais voir à la concurrence". L'entreprise pourrait avoir de sérieux doutes sur votre état d'esprit et une intégration durable dans ses effectifs. Restez professionnel mais demandez à avoir une visibilité la plus claire possible sur la suite. Même en l'absence de réponse précise, vous pourrez vous y préparer. 

 

Préparez bien les prochaines étapes

En faisant préciser à votre interlocuteur les étapes à venir vous aurez également une idée plus nette de ce que l'entreprise attend de vous pour la suite. Cela pourrait être des tests de compétences, d'aptitudes ou des entretiens avec différents interlocuteurs. Toutefois, lors d’un recrutement long, il est facile de relâcher ses efforts. Vous devez, au contraire, rester prêt à ces différentes éventualités. Donc, continuez à vous préparer. Vous avez déjà eu un ou plusieurs entretiens ? Souvent les attentes des recruteurs sont perceptibles à travers les questions posées. Soyez à l'écoute.

N'hésitez pas également à être force de proposition en témoignant votre volonté de vous soumettre à des tests. S'il n'a pas prévu cette éventualité, le recruteur ne pourra qu'apprécier votre initiative. Elle montrera, encore une fois, votre motivation et vous permettra, peut-être, de donner une nouvelle dynamique au processus. 

 

Aérez-vous et prenez du temps pour vous

Même si c'est facile à dire, vous devez parvenir à vous aérer l'esprit le plus possible. Ressasser les événements passés ou rester assis à attendre désespérément derrière votre écran ne vous apportera, malheureusement, pas une réponse plus rapide. Le recruteur a son propre timing. Il est donc essentiel que vous réussissiez à vous changer les idées. Le sport et la méditation sont souvent conseillés dans cet objectif. Mais ce ne sont pas forcément des activités qui plairont à tout le monde. Peu importe ce que vous choisirez (dessin, sorties entre amis, voyage...), sachez que cela participera à votre bien-être pendant cette période. Vous devez prendre soin de vous pour prendre du recul et, ainsi, éviter l'épuisement. Il serait, en effet, dommage de commencer votre nouveau poste déjà sur les rotules. 

 

Donnez des nouvelles sans harceler

Lorsque le recrutement se fait long, il est aisé de succomber à la tentation de "harceler" son futur employeur de mails et d'appels. Certes, il est bien et conseillé de se rappeler à son bon souvenir. Mais vous devez trouver une juste mesure. Même pour un poste de commercial, cela pourrait être mal perçu. Bien souvent, un responsable RH ou un membre de l'équipe n'aura pas toutes les clés en main pour pouvoir vous répondre, car il n'est pas décisionnaire sur tous les aspects. Pensez à demander à votre interlocuteur à quel moment il serait le plus opportun de le rappeler. Il appréciera votre prévenance à son égard et vous gagnerez ainsi en sympathie. 

 

Continuez à postuler et à chercher un emploi

Ce n'est pas parce que c'est le poste dont vous avez toujours rêvé que vous devez négliger les autres pistes. Au contraire, continuer à postuler pendant cette période vous sera salutaire. Tout d'abord parce que vous vous entraînerez au difficile exercice du recrutement. Ensuite parce que cela vous permettra de rester occupé. Enfin, sachez que vous pourriez avoir de bonnes surprises. En continuant à élargir vos horizons, de nouvelles possibilités s'ouvriront à vous.   

 

Remémorez-vous vos qualités et compétences

Vous n'avez pas postulé là par hasard et vous avez été reçu à un ou plusieurs entretiens. Vous pouvez donc être rassuré sur vos compétences et vos qualités. Ce processus de recrutement peut vous sembler sans fin, mais vous avez toutes les chances d'obtenir le poste. Restez positif et remémorez-vous régulièrement vos réussites pour éviter de broyer du noir et de tomber dans la dévalorisation de vous-même. Vous aurez ainsi une attitude de gagnant et cela se sentira dans les prochaines étapes de l'entretien. 

 

Imposez-vous des limites

Comme tout le monde, vous avez des limites à ne pas dépasser. Un processus de recrutement qui dure plus de 3 mois est-il, par exemple, supportable pour vous ? Aussi bien d'un point de vue psychologique que budgétaire, cela peut rapidement s'avérer compliqué sur la durée. Vous êtes le seul à décider de ce qui est ou non acceptable. À ce stade, vous serez en droit d'en discuter avec le recruteur de façon transparente. Vous n'êtes pas obligé de tout accepter ! 

 

Lâchez prise ! 

Vous devez accepter que vous n'ayez aucune prise sur la situation. Celle-ci vous échappe totalement et vous n'aurez aucune emprise sur elle. Ne cherchez pas des solutions pour la faire évoluer, mais plutôt des alternatives. Même si c'était votre premier choix et que vous aviez l'impression que c'était le poste rêvé, vous avez le droit de changer d'avis. Alors, autorisez-vous à lâcher prise ! Et n'hésitez pas à consulter de nouvelles offres d'emploi quotidiennement ;)

Partager cet article
Cpf final 4
Publicité
Map jobibou

Plus de 15 400 offres d'emploi !