Prolongation du chômage partiel : comment profiter du confinement pour se remettre à niveau ?

Par Valentine le 10 novembre 2020

Reconversion Montee-en-competences Digital learning Competences-digitales Financement de la formation Evolution professionnelle
Partager cet article

C’est officiel, le chômage partiel est prolongé jusqu’à la fin de l’année ! Depuis le 30 octobre, la France est à nouveau confinée, et ce de manière nationale. Mesure difficile, elle a longuement été réfléchie et elle s’accompagne de réformes permettant d’amortir le choc financier auquel de nombreux français risquent d’être confrontés. 

Le chômage partiel va finalement rester au même niveau d’indemnisation jusqu’à la fin 2020 au moins. Et c’est une très bonne nouvelle pour les salariés bénéficiant du dispositif. En plus de l’assurance d’un revenu décent sur la période, cette annonce leur offre la possibilité de profiter de ce moment pour se remettre à niveau. Alors, si vous êtes également actuellement bénéficiaires du chômage partiel, nous vous expliquons comment tirer profit de cette période pour mettre à jour vos compétences, et décrocher le prochain job de vos rêves :)

 

Prolongation du chômage partiel : en quoi ça consiste ? 

Dès le premier confinement, les modalités du chômage partiel ont été redéfinies de façon à ce que les salariés bénéficiant du dispositif touchent 84% de leur salaire net. Cette mesure visait, dès le mois de mars, à éviter les licenciements massifs en permettant aux entreprises de garder leurs salariés en chômage partiel. Faute d’une reprise économique complète à l’issue du premier confinement, l’échéance de cette mesure a été une première fois repoussée, et elle devait rester en vigueur jusqu’au 1er novembre 2020. A partir de cette date, la prise en charge du chômage partiel devait baisser drastiquement pour atteindre les 60% du salaire net.

Compte tenu du reconfinement national entré en vigueur le 30 octobre dernier, et devant durer jusqu’au 1er décembre à minima, l’échéance a été une nouvelle fois repoussée. Ainsi, l'indemnisation du chômage partiel restera au même niveau jusqu’au 31 décembre prochain. Ainsi, les salariés au chômage partiel, continueront de toucher 84% de leur salaire net (pris en charge par l’Etat), avec 15% du reste à charge pour les employeurs. Mieux encore, pour les salariés de tous les secteurs protégés (hôtels, restaurants, clubs de sport, etc.) l’indemnisation du chômage partiel atteint les 100% !

Si le confinement de cet automne tend à être beaucoup plus souple qu’au printemps, pour permettre à ceux qui le peuvent de continuer à travailler, de nombreuses personnes demeurent encore concernées par le chômage partiel. Alors, plutôt que de voir cette période comme un moment d’inactivité ou d’incertitude, pourquoi ne pas plutôt l’envisager comme un passage lors duquel vous avez du temps pour penser à l’avenir ? Peut-être aviez-vous des projets en stand-by, des objectifs de promotion ou de reconversion ? C’est le moment de passer à l’action et on vous donne quelques conseils :)

 

Le FNE accessible aux salariés en chômage partiel

Les conventions FNE-Formation, qu’est-ce que c’est ? 

L’aide à la formation du FNE, dispositif relié au Ministère du Travail, est dédiée à l’accompagnement des travailleurs dans la reprise d’une formation destinée à revaloriser leurs compétences. Grâce aux conventions FNE-Formation, elle facilite leur accès à l’emploi. 

Depuis leur création, ces conventions sont conçues comme une opportunité pour les travailleurs, dont les qualifications ne correspondraient plus aux attentes actuelles du marché de l’emploi. Ils peuvent ainsi s’ouvrir à de nouvelles pratiques en adéquation avec les évolutions techniques et économiques (maîtrise des outils digitaux ou des nouveaux modes de communication, par exemple).

Jusqu’à la récente crise du Covid-19, il s’agissait d’avoir accès à une formation, pour développer de nouveaux savoir-faire, à la condition que le bénéficiaire ne soit pas en chômage partiel. Dès lors, il n’était pas nécessairement viable financièrement pour ceux dont la formation ne pouvait être intégralement prise en charge, ainsi que pour les petites et moyennes entreprises. Mais le dispositif a évolué, et le champ des bénéficiaires est beaucoup plus large !

La crise dans laquelle nous sommes aura donc permis de faciliter l’accès à ce dispositif et d’en faire une véritable ressource pour améliorer son CV en vue de la prochaine reprise complète des activités.

 

Une opportunité pour se former avant la reprise économique

La crise du Covid-19 a fragilisé de nombreuses entreprises, contraintes de ralentir, voire d’arrêter complètement leur activité de façon temporaire. A tel point que l’on comptait plus de 10 millions de salariés français en situation de chômage partiel lors du premier confinement. Malgré le déconfinement au mois de mai 2020, la reprise économique n’était pas gagnée et elle devra encore attendre la fin du confinement actuel pour décoller.

Conscient des difficultés auxquelles se retrouvent confrontés de nombreux travailleurs, le gouvernement a pris des mesures permettant de mettre à profit le fléchissement de l’activité afin d’améliorer leurs compétences, dès le printemps dernier. Parmi ces initiatives, la prolongation du chômage partiel à 84% et le renforcement des conventions FNE-Formations ont été déployées permettent au plus grand nombre de bénéficier de formations à distance.

Si le FNE existe depuis plusieurs années, la crise a révélé l’atout majeur que ce dispositif représente pour le développement de nouvelles capacités. 

En effet, ce dernier est désormais accessible aux salariés en chômage partiel, étendant considérablement le champ des possibles bénéficiaires. Cette décision a été étendue jusqu’à la fin de l’année 2020. De plus, les frais des formations choisies sont intégralement pris en charge, des coûts directs (formateurs, intervenants, etc.) jusqu’aux frais annexes (coûts administratifs, logistiques, etc.). 

Si vous êtes en situation de chômage partiel vous êtes donc éligible, puisque TOUS les salariés déclarés en activité partielles peuvent demander à en bénéficier, à l’exception faite des alternants. 

Alors, partant pour vous lancer dans une formation et optimiser votre retour sur le marché de l’emploi ? :)

 

 

Quelles ressources pour mettre à jour ses compétences ? 

Les nouvelles compétences porteuses

Ca y est, vous y pensez depuis un moment et vous voulez profiter de votre chômage partiel pour repenser votre parcours professionnel. Qu’il s’agisse d’une reconversion totale ou d’une mise à jour de vos compétences, de nombreuses opportunités s’offrent à vous. 

Tellement, qu’il peut parfois être difficile de faire un choix. Pour vous aider, voyons déjà ensemble les qualifications et les secteurs porteurs, pour vous donner une idée des compétences les plus attendues des recruteurs ;) 
 

  • Les skills indispensables à la transformation digitale

Depuis quelques années maintenant, le mot digitalisation est dans toutes les bouches. Il s’agit en effet d’une généralité et de plus en plus d’entreprises comme de salariés sont prêts à faire avancer la transformation digitale. En effet, la crise sanitaire que nous traversons a accéléré cette tendance, avec notamment le développement du e-commerce, du télétravail, etc.

Pourtant, cette accélération digitale n’est pas suffisante pour de nombreux salariés et managers. D’ailleurs, une étude menée par BCG, cabinet international de conseil en management et stratégie, 80% des managers et 73% des salariés français estiment la digitalisation de leur entreprise indispensable pour relancer l’activité à l’issue de la crise.

Et si les entreprises sont en passe d’évoluer pour prendre le virage numérique de plein pied, cela ne pourrait se faire sans l’aide de collaborateurs qualifiés et à l’aise avec les nouveaux outils digitaux à leur disposition. Ainsi, les compétences porteuses sont de plus en plus tournées vers le digital, et peu importe votre domaine d’expertise professionnelle, il existe une façon de vous mettre à niveau pour accompagner la digitalisation. 

D’ailleurs, le secteur numérique recrute à plein régime ! Et chaque année, de nombreuses formations aux métiers du digital émergent : une voie sûre pour assurer votre avenir. Le champ de ces métiers est très vaste. Pour vous faire une idée, vous pouvez jeter un oeil à notre liste des 10 métiers du digital qui recrutent le plus actuellement ;) Les métiers de cette liste sont très variés, et peuvent aller du Développeur web, à Community manager, en passant par les métiers du commercial.
 

  • Les soft skills à mettre en avant dans votre recherche d’emploi 

Au-delà des compétences digitales bientôt indispensables, vous pourriez avoir seulement envie ou besoin de revoir en profondeur votre façon de travailler. En effet, les qualités personnelles sont très importantes dans votre parcours professionnel ou votre recherche d’emploi. Il convient donc de les mettre à jour régulièrement pour vous assurer du succès que vous escomptez ! On appelle ces compétences des Soft skills. C’est à dire qu’il ne s’agit pas à proprement parler d’un savoir-faire, mais d’un certain savoir-être essentiel à votre vie professionnelle. 

Il peut également s’agir de combler quelques lacunes ou phobies que vous pourriez avoir : prise de parole en public, utilisation du Pack office, capacité de négociation, etc. 

Quoiqu’il en soit, de nombreuses formations existent, et les dispositifs permettant de les prendre en charge en partie ou complètement sont de plus en plus accessibles, alors n’hésitez plus.

 

Les formations et autres dispositifs à mobiliser

Qu’il s’agisse de remettre à niveau vos compétences numériques, de vous former à de nouveaux savoir-faire, ou de gagner confiance en vous dans le monde professionnel, des formations sont à votre disposition. D’ailleurs, les formations digitales et à distance ont le vent en poupe ! Elles permettent ainsi de vous former à moindre coût, en continuant vos activités, et en vous permettant de respecter toutes les mesures de distanciation sociale :) 

De plus, avec le temps que vous offre le chômage partiel, le confort financier de sa prise en charge à 84% et la possibilité de demander un financement par le biais du FNE, toutes les chances sont de votre côté pour mener à bien votre projet. 

Sachez également que d’autres dispositifs sont mobilisables dans ce cadre. Que vous soyez en chômage partiel ou demandeurs d’emploi, vous pouvez mobiliser votre compte CPF pour financer une partie ou l’intégralité de votre formation. Ce dispositif est automatiquement disponible pour tout français, de son entrée dans la vie active jusqu’à son départ en retraite. Alors n’hésitez plus :) 

Pour plus d’informations, vous pouvez contacter nos conseillers en formations et financement !

Partager cet article
Guide cpf
Publicité
Map jobibou

Plus de 10 900 offres d'emploi !