Quels arguments pour négocier du télétravail dès l’embauche ?

Par Valentine le 26 juillet 2021

Bonnes pratiques Contrat de travail Environnement travail Bien être travail
Partager cet article

Depuis la crise Covid-19, le télétravail tend à devenir la norme. Pourtant, certains employeurs sont encore réfractaires à le généraliser. Manque de motivation, concentration difficile, horaires décalés, etc. Autant de facteurs qui peuvent effrayer les recruteurs au moment de l’embauche si vous demandez à exercer en télétravail. Il n’en demeure pas moins que le télétravail a le vent en poupe, et que vous aussi souhaitez peut-être adopter cette nouvelle manière de travailler dès votre prise de poste !  Alors, comment négocier le télétravail dès l’embauche ? Tous nos conseils pour convaincre les employeurs ;) 

 

Analysez la situation

Comme vous le savez, le télétravail comporte de nombreux avantages, et vous avez sûrement pu en faire l'expérience lors des confinements successifs. Depuis, vous vous êtes adaptés avec succès à ce nouveau mode de fonctionnement, et vous ne souhaitez plus faire de temps de trajet à rallonge entre la maison et le bureau... et on vous comprend ! Mais attention, ce n’est pas forcément un argument recevable pour les employeurs... Prenez donc bien le temps d’analyser la situation et la position de l’entreprise par rapport au télétravail pour trouver des informations pertinentes sans tomber dans les explications trop personnelles. 

Pour analyser au mieux votre situation, vous devrez faire attention à 3 points : 

  • La politique de l’entreprise en question sur le télétravail

Vérifiez si le télétravail est une pratique courante au sein de l’entreprise. Si certains de vos collègues le pratiquent déjà, demandez-vous si leur demande a été facilement acceptée, etc. 

  • La nature de vos tâches

Selon les tâches que vous devez effectuer à votre nouveau poste, certaines sont plus compatibles que d’autres en télétravail. Assurez-vous donc qu’elles ne requièrent pas de présentiel. 

  • Votre capacité personnelle à télétravailler 

Au-delà de l’entreprise et de votre poste, êtes-vous vraiment personnellement apte à télétravailler ? Qu’il s’agisse de votre environnement de travail (connexion, lieu calme et propice) ou de votre personnalité (autonomie, discipline), assurez-vous d’être pleinement prêt.

 

Mettez en avant la productivité 

Maintenant que vous êtes sûrs de votre demande et que vous êtes éligible au télétravail, il ne reste plus qu’à convaincre votre nouvel employeur ! Pour cela, commencez par contrer la première idée reçue sur le télétravail : le manque d’efficacité. 

En effet, cette idée répandue est totalement fausse. Alors commencez par rassurer votre employeur sur ce point. Selon l’incubateur LBMG Worklabs, le télétravail permettrait, en moyenne, d'accroître la productivité de 25% et de réduire l’absentéisme de 20%. En présentant cet argument, plus que de donner des chiffres, tentez de montrer en quoi cela est valable dans votre situation. Par exemple, expliquez à votre nouvel employeur que le temps que vous ne consacrez pas aux transports vous permettront de travailler sur telle ou telle stratégie, sur votre nouveau design, ou sur le dossier de ce client très matinal. Le but étant d’être le plus précis possible pour montrer à votre employeur que c’est un choix stratégique compte tenu de vos missions. 

Si votre nouvel employeur ne semble toujours pas emballé par l’idée, vous pouvez lui donner quelques exemples de grosses entreprises qui ont sauté le pas et pour qui ça marche : Microsoft, Renault, Axa, etc. 

 

Suggérez la réduction des coûts 

En plus du gain de productivité pour les employés, une réduction des coûts pour l’entreprise pourrait séduire votre nouvel employeur. En effet, en plus du prix souvent exorbitant des locaux, le télétravail permet aux entreprises de réaliser des économies notables sur l’électricité, le transport, la restauration et les frais généraux de fonctionnement. Sans forcément vous placer en analyste financier, vous pouvez toutefois au moment de l’entretien (ou à la prise de poste) suggérer à votre nouveau patron la réduction des coûts potentiels. 

Pour cela, invitez-le simplement à calculer les coûts et les bénéfices réels engendrés par le télétravail à l’aide d’outils de simulation dédiés. Encore une fois, au-delà des chiffres, tentez d’ancrer vos arguments dans le concret en proposant des solutions effectives pour réduire ces coûts. Par exemple, proposez qu’un autre collaborateur utilise votre bureau les jours où vous êtes en télétravail. 

 

Quels arguments pour négocier du télétravail dès l’embauche ?

 

Évoquez le cadre de travail

Une autre des réticences courantes des employeurs vis-à-vis du télétravail peut concerner votre cadre de travail. En effet, pourquoi envoyer un collaborateur en télétravail s’il ne dispose pas d’un cadre propice à la concentration et à l’efficacité ? 

Ainsi, pour être crédible dans votre demande, il est important pour vous d’avoir à votre disposition un espace de travail adapté à votre domicile ou en coworking. De cette façon, vous montrerez que la nuisance sonore de l’open-space ou les pauses café entre collègues ne sont plus un frein à votre efficacité. 

À ce propos, sachez que le télétravail, même avant la pandémie, était prisé pour les tâches de fond difficiles qui demandent beaucoup de concentration. De plus, le télétravail permet aux salariés un meilleur agencement entre vie professionnelle et vie privée. Et un salarié épanoui est un salarié efficace, alors n’hésitez pas à jouer sur ce point ! Expliquez à votre nouvel employeur que vous vous concentrez plus facilement dans le calme, lorsque vous êtes isolé. N’hésitez pas non plus à lui décrire votre environnement de travail à la maison, si vous disposez d’une pièce avec un bureau par exemple, ou si vous bénéficiez de la fibre. L’existence d’une pièce dédiée au travail chez vous rassurera votre nouvel employeur, car une crainte récurrente est l’interférence des enfants dans votre travail. 

 

Jouez sur la période d’essai 

Malgré tous vos arguments, votre nouvel employeur peut toujours se montrer réticent à vous envoyer en télétravail dès le début de votre contrat. Mais cette situation n’est pas irréversible, alors rassurez-le sur ce point ! En effet, appuyez-vous sur l’existence de l’Accord national interprofessionnel (ANI) sur le télétravail qui a été étendu en avril 2021. Selon cet accord, à l’issue d’une phase test prédéfinie, les deux parties peuvent renoncer au télétravail si les résultats ne sont pas suffisants. 

Pour mener cette phase test à bien, discutez avec votre nouvel employeur pour définir ensemble la durée de la période et le nombre de jours télétravaillés sur cette dernière. Par exemple, sur un mois proposez de travailler à distance deux ou trois jours par semaine. À la fin de cette période, prenez rendez-vous avec votre employeur pour faire un bilan. Si tout s’est bien passé, que vos missions ont été menées correctement, sans incidence sur les activités de l’entreprise, le télétravail pourrait perdurer sur le long terme. 

Attention, le moment du bilan n’est pas à prendre à la légère, car il permet une transition efficace

 

Rassurez votre employeur sur les horaires 

Au moment de définir la phase test, vous devrez également évoquer la question des horaires de travail avec votre nouvel employeur. En effet, les préjugés persistent et votre manager peut craindre que vous passiez votre journée sur le canapé en pyjama, à jongler entre Slack et les Feux de l’Amour… Mais ce n’est pas votre cas, alors rassurez-le !

Vous pouvez là encore vous appuyer sur des chiffres pour montrer votre point. Pour cela, sachez que 57% des télétravailleurs feraient de plus longs horaires lorsqu’ils travaillent à distance, selon une étude réalisée par l’Observatoire du télétravail, Obergo. En bref, montrez à votre nouvel employeur qu’en plus d’un lieu de travail plus serein, vous serez en mesure de travailler plus efficacement et plus longtemps. De quoi séduire les plus réfractaires ;) 

 

Quels arguments pour négocier du télétravail dès l’embauche ?

 

Montrez que vous êtes disponible 

Enfin, rien ne sert d’être efficace et de travailler beaucoup si personne ne peut vous joindre pour s’en assurer ! Il faudra donc montrer à votre nouvel employeur que le télétravail ne perturbera pas l’activité de votre entreprise et que vous pourrez garder le contact avec les équipes malgré la distance. Pour cela, montrez que vous connaissez les ressources et outils à votre disposition pour maintenir le contact : conf’ call (Zoom, Skype), messagerie professionnelle instantanée (Slack, Asana), calendriers partagés, VPN, etc. Autant d’outils qui faciliteront le travail à distance et vous permettront de garder un contact constant avec vos collègues sur les dossiers en cours. 

Si vous n’êtes pas très à l’aise avec ces outils, pas de panique ! Il existe des formations courtes, accessibles à 100% à distance pour vous aider à vous familiariser avec les technologies du télétravail

Attention cependant, être disponible oui, mais pas à la merci de votre employeur ! Si la connaissance des outils de travail à distance est un argument solide, oubliez celui de la disponibilité à tout prix. En effet, ne faites pas miroiter à votre nouvel employeur le fait d’être toujours joignable, et donc plus disponible à la maison qu’au bureau. Il risquerait de vous appeler à des heures tardives, ou à des moments que vous consacrez habituellement à vos activités personnelles. En effet, les recruteurs sont généralement peu réceptifs aux arguments qui touchent à la sphère privée, donc laissez-les de côté. 

À la place, vous pouvez lui proposer de définir ensemble des objectifs hebdomadaires à réaliser. Convenez ensemble de rendez-vous réguliers pour s’assurer de la bonne poursuite de vos objectifs tout en ayant convenu de modalités de suivi au préalable.

 

Félicitations pour votre nouvelle opportunité d'emploi :) Vous avez désormais toutes les clés en main pour négocier le télétravail dès l’embauche. Vous connaissez également les points d’attention pour ne pas vous laisser submerger par la situation. Alors, bon courage pour la suite !

Partager cet article
Cpf final 4
Publicité
Map jobibou

Plus de 21 100 offres d'emploi !