Service civique en temps de crise : un atout pour le CV des jeunes diplômés ?

Par Valentine le 20 avril 2021

Experience-professionnelle Valorisation-des-experiences Competences Opportunites-professionnelles
Partager cet article

Avec la crise économique et sanitaire que nous traversons, le service civique a le vent en poupe ! Et pour cause, le dispositif permet de lutter contre la précarité tout en œuvrant pour l’intérêt général. Pour les volontaires, de plus en plus nombreux, le service civique offre également la possibilité de mettre un pied dans le monde de l’emploi, en boostant son CV et en se formant à de nouvelles compétences. Et vous, êtes-vous prêts à tenter l’expérience ? 

 

Qu’est-ce qu’un service civique ? 

Un dispositif qui fête ses 10 ans 

Le service civique a été créé il y a une dizaine d’années, en 2010 plus exactement, par le haut fonctionnaire d’État, Martin Hirsch. L’objectif de ce dispositif est de permettre aux jeunes entre 16 et 25 de s’investir dans une mission d’intérêt général rémunérée. Le dispositif peut être mobilisable jusqu’à 30 ans pour les jeunes en situation de handicap.  Ces missions peuvent se dérouler en France comme à l’étranger, et leur durée varie de 6 mois à un an.

 

Ouvrer pour une cause qui tient à cœur 

Les missions d’intérêt général des services civiques ont une vocation « citoyenne ». Dès lors, seuls les organismes à but non lucratif peuvent se prétendre structure d’accueil pour les services civiques. Parmi ces structures, on compte divers type d’organismes : les associations de loi 1901, les services d’État (préfecture, sous-préfecture, pompiers, etc.), les établissements d’État (hôpitaux, écoles, etc.), les collectivités territoriales (communes, départements, etc.). En revanche, les entreprises privées ne peuvent pas faire partie du dispositif. 

De plus, pour prétendre à l’accueil de jeunes volontaires, ces organismes doivent obligatoirement être agréés par l’Agence du service civique et œuvrer dans au moins un de ces domaines : 

  • Solidarité
  • Environnement
  • Sport
  • Culture
  • Éducation
  • Santé
  • Intervention d’urgence
  • Mémoire et citoyenneté 
  • Aide humanitaire

En ce qui concerne les missions proposées en service civique, elles sont très variées : sensibilisation des jeunes aux problèmes environnementaux, éducation populaire, gestion de projet sportif, animation de groupes dans les centres culturels, la lutte contre l’isolement des personnes âgées, etc. 

Au total, 10 500 organismes ont été agréés en France ou à l’étranger. Malgré l’absence des entreprises privées de cette liste, vous avez donc un large choix de structure pour trouver la mission qui vous correspond le plus :)

 

Un service civique rémunéré

Pour parler des services civiques, on utilise communément le terme de « volontariat », de même, les jeunes qui se sont lancés dans l’aventure sont appelés « volontaires ». Pourtant, les jeunes en service civique ne sont pas bénévoles puisqu’ils sont indemnisés pendant toute la durée de leur mission. Cette indemnisation est de 580 euros nets par mois. Pour aider les structures d’accueil à rémunérer leurs volontaires, 473,04 euros sont pris en charge par l’État, le reste étant à la charge de l’organisme accueillant (soit 107,58 euros). 

En comparaison, un service civique est rémunéré un peu plus que le minimum légal pour un stage de plus de deux mois. 

En plus de cette indemnité valable pour tous les volontaires, les boursiers et les bénéficiaires du RSA peuvent également compter sur une aide supplémentaire à hauteur de 107,68 euros par mois. 

En ce qui concerne les modalités pour prétendre à une mission de service civiques, elles sont très souples ! En effet, cette dernière peut être réalisée à n’importe quel moment (entre ses 16 et 25 ans) : pendant ses études, après l’obtention de son diplôme, etc. De même, aucune compétence spécifique n’est exigée, hormis la motivation et le savoir-être ;) 

 

Un attrait grandissant pour les services civiques depuis la crise

Nous ne pouvons plus ignorer l’impact de la crise sanitaire du Covid-19 sur l’économie et l’employabilité des jeunes. Ainsi, si le service civique existait bien avant le début de la crise que nous traversons, il s’est imposé comme un recours privilégié pour les jeunes en recherche d’emploi. En effet, le service civique prend tout son sens à l’heure actuelle puisqu’il permet de favoriser l’insertion professionnelle, des jeunes notamment, mais aussi de lutter contre la précarité de par son objectif d’intérêt général. 

Conscient de cet enjeu, l’État a acté l’augmentation des postes de services civiques, pour booster l’impact de ce dispositif. Ainsi, en 2020, 100 000 places en service civique supplémentaires ont été ouvertes, en comparaison avec les années précédentes. De plus, pour pallier à la précarité à laquelle font face de plus en plus de jeunes, l’État a élargi l’accès au bonus de 107,68 euros à l’ensemble des jeunes boursiers. En effet, cette aide était auparavant réservée aux boursiers échelons 5, 6 et 7.  

 

Le service civique attire de plus en plus de jeunes depuis la crise sanitaire.

 

L’intérêt du service civique pour votre CV 

Le service civique a le vent en poupe, donc. Et pour cause, il est un tremplin de choix pour entrer dans la vie professionnelle, et permet de combler les manques impliqués par la crise. Mais pour vous ? Quel est l’intérêt de faire un service civique dans votre parcours professionnel ? On vous explique.

 

Développer de nouvelles compétences 

Un des principaux avantages que présente un service civique, surtout en période de recherche d’emploi, c’est de permettre aux volontaires d’acquérir de nouvelles compétences. En effet, en fonction des missions qui sont demandées, vous allez découvrir de nouvelles pratiques, une nouvelle activité, ou vous former à de nouveaux outils ! Ainsi, mieux armé, votre employabilité sera boostée. Cela peut également vous permettre d’essayer de nouvelles choses qui pourront vous plaire et que vous n’auriez pas connu en suivant un parcours tout tracé. Ces expériences peuvent être très enrichissantes et modifier votre parcours de vie ;) 

Si par exemple, vous avez étudié la gestion de projet et que vous souhaitez déjà faire de l’humanitaire, certaines compétences annexes pourront vous être demandées dans le monde professionnel. C’est le cas de la communication par exemple, qui peut être un élément clé à savoir manier, surtout dans les plus petites structures où les gestionnaires sont souvent multi-tâches ! 

Alors pourquoi ne pas postuler à une mission d’intérêt général, qui correspondrait à vos valeurs, tout en vous donnant l’opportunité de peaufiner une compétence essentielle qui vous servirait dans votre vie professionnelle ? 

 

Un tremplin vers le job de ses rêves

Le service civique, surtout dans le cas d’un premier emploi, c’est déjà la certitude de mettre le pied dans le monde professionnel et de se créer un réseau et de nouvelles opportunités. En effet, peu importe le milieu dans lequel vous souhaitez évoluer et faire carrière, une certaine connaissance du monde professionnel sera un atout majeur dans votre candidature. 

Mettez-vous à la place d’un recruteur. Si vous hésitez entre deux candidats à niveau d’études égal, ne choisiriez-vous pas celui qui a déjà une expérience professionnelle dans une structure à vocation d’intérêt général plutôt que celui fraîchement diplômé ? Mieux encore, si vous cherchez à évoluer dans le même domaine que celui dans lequel vous faisiez votre service civique, outre les compétences associées, vous pourrez également développer vos connaissances du milieu et votre réseau professionnel ;) 

Enfin, une mission de service civique offre une belle plus-value à votre CV. Les recruteurs sont très attirés par ce type de profil. La bienveillance et la compassion sont des vertus utiles dans tous les domaines professionnels. 

 

Trouver du sens à son activité

Une bonne raison de faire un service civique est aussi et surtout de vivre une nouvelle expérience inédite : rencontrer de nouvelles personnes, exercer une nouvelle activité, apprendre des choses, partager, échanger...

Le service civique est une manière de trouver du sens à son emploi et de favoriser les échanges

Le don de soi est également une valeur importante lorsqu’on s’engage dans une mission de service civique, vous êtes avant tout là pour donner de votre personne et offrir vos services pour des personnes ou des causes qui vous touchent. Mais, durant un service civique, vous recevez également beaucoup. Vous vous enrichissez d’une part grâce aux personnes qui vous entourent durant votre mission, mais vous favorisez aussi la cohésion sociale grâce à vos échanges intergénérationnels, inter-sociaux, etc. Vous découvrez autrui et recevez son savoir, son expérience. Ce sont ces aventures qui forgent l’esprit. Donc soyez curieux ! 

 

 

Ce qu’il faut savoir avant de se lancer 

 

Le statut

Comme expliqué plus haut, le service civique a un statut un peu particulier, car vous touchez une rémunération, mais vous êtes pourtant considéré comme un « volontaire ». En effet, en service civique, vous n’êtes pas un salarié de la structure. 

En tant que volontaire en service civique vous avez un statut particulier. Vous devez intervenir en complément de l’action des salariés et bénévoles de votre organisme d'accueil et non les remplacer. Votre rôle peut par exemple consister à développer de nouveaux projets au service de la population, démultiplier l’impact d’actions existantes en touchant davantage de bénéficiaires, renforcer la qualité du service déjà rendu par les salariés, et bénévoles de l'association....

Cela signifie notamment que vous ne pouvez pas exercer de tâches administratives et logistiques liées au fonctionnement courant de l'organisme (secrétariat, standard, gestion de l’informatique ou des ressources humaines...) ou seulement dans le cadre du projet auquel vous participez.

 

L’accompagnement

Durant un service civique, vous avez un tuteur qui est votre référent principal dans l'organisme d'accueil et le garant du bon déroulement de votre mission. Il suit l'évolution de votre projet, vous accompagne dans votre réflexion.

Si vous rencontrez un problème durant votre service civique ou que votre contrat n'est pas respecté, il est votre premier interlocuteur. Mais vous pouvez bien sûr aussi vous adresser à l'Agence du Service Civique. Un vrai poste à moindre coût ? 

 

Le contrat

Un service civique dure entre 6 et 12 mois et doit être réalisé en continu. Votre activité hebdomadaire peut varier entre 24h et 48h, réparties sur 6 jours maximum. Avant de commencer, vous signez un contrat de service civique qui fixe le lieu et la durée de la mission, les activités qui seront accomplies et les modalités de tutorat. 

Aussi, sachez que le service civique ne relève pas du code du travail : il obéit à des dispositions propres définies dans le code du service national. Ainsi, vous avez le droit à 2 jours de congé par mois de service effectué. Vous pouvez aussi rompre votre contrat sans préavis d'un mois si vous signez par ailleurs un CDD d'au moins 6 mois ou un CDI. Dans tous les autres cas, vous pouvez rompre le contrat avant son terme, mais moyennant un préavis d’au moins un mois.

Vous l’aurez compris, les conditions du service civique sont très souples et sont avantageuses pour les jeunes en recherche d’emploi. Alors si vous avez entre 16 et 25 ans, que vous êtes en quête de sens, et que vous souhaitez vous former à de nouvelles compétences pour booster votre employabilité, n’hésitez plus :) 

Partager cet article
Guide cpf
Publicité
Map jobibou

Plus de 30 300 offres d'emploi !