Transformer ses compétences créatives en véritable "plus" dans sa candidature

Par Solenne le 23 novembre 2018

Réseaux sociaux Valorisation-des-experiences Competences Emploi marketing Recrutement Cv Emploi communication
Partager cet article

A l'heure où la concurrence dans les métiers du digital est rude, la tendance côté recruteurs est à l'hybridation. Les employeurs sont en effet en quête de profils avec des expériences et des compétences de plus en plus larges et variées, pour une prise d'autonomie rapide sur des postes clés. Ainsi, les candidats pluridisciplinaires réussissent à tirer leur épingle du jeu. Encore faut-il bien mettre en avant ses qualités et taper juste, notamment au moment de rédiger et concevoir son CV. Qu'en est-il plus particulièrement des compétences créatives ? Savoir se servir de logiciels comme Photoshop ou Indesign est-il si important aujourd'hui ? Pour quels types de postes ? Comment alors en parler et le mettre en avant sur un CV ? 

Mais pourquoi la sensibilité créative a-t-elle tant le vent en poupe ?

Les métiers de la communication évoluent. S'il n'y a pas si longtemps, les marques avaient un périmètre plutôt limité en termes de communication avec les médias traditionnels et des consommateurs attentifs, il en est tout autrement aujourd'hui. La publicité n'est certes pas morte mais la montée en puissance du digital rebat les cartes. Les expertises s'entremêlent et les salariés sont invités à collaborer de plus en plus étroitement avec leurs voisins de bureau.

Pascal Nessim, co CEO de l'agence Marcel à propos du rapprochement de Marcel (agence créa) et Blue 449 (agence média) : "Le déclic ? On s'est rendu compte que 60% du boulot était un boulot commun. 60% de la reco, c'était un tronc commun. On a réalisé qu'il y avait de vraies synergies, notamment créativement." Interview complète à retrouver ici.

Et les métiers du contenu sont eux aussi impactés. Brand content, community management, applications, webséries, reportages immersifs... les problématiques éditoriales sont de plus en plus récurrentes et multiples. Pour répondre à cela, les annonceurs se mettent en quête de profils à la fois sensibles à l'écriture, au fond mais aussi à la créativité et à la forme. L'objectif étant alors d'attirer des talents mixtes, qui veillent aussi bien à la quantité qu'à la qualité des contenus.

« Bâtissez-vous une vraie charte, une bible éditoriale dans laquelle vous listez les mots, les expressions, les icônes, les chansons et films qui collent à votre style. Relisez-les de temps en temps, c’est toujours bon de se rappeler qui on est et de ne jamais s’éloigner de votre patte. » Camille Charpin, Rédactrice en Chef chez Les Petits Frenchies

Du snack et du slow content

Quand on parle de contenu, le pouvoir des images n'est plus à démontrer. Les visuels permettent en effet de sortir rapidement du lot et les marques l'ont bien compris. Une analyse des bonnes pratiques réalisée par Grégory Pouy est d'ailleurs disponible ici.

Si l'on sait bien qu'un article superbement illustré sans fond n'est rien, il n'en demeure pas moins que pour émerger, un contenu doit donc être créativement impactant. Comme des petits gâteaux ou des biscuits apéro que l'on picorerait, c'est ainsi que le concept de snacking content a fait couler beaucoup d'encre. L'idée est finalement assez simple : les contenus doivent être ludiques, dynamiques pour émerger par une forme attractive. Un principe qui prend tout son sens sur les réseaux sociaux. La créativité est ainsi devenue une composante indispensable à la stratégie éditoriale, puisqu'elle participe à la définition claire d'un contrat entre la marque et son audience.

La sensibilité créative, ça concerne qui ? 

Oublions les purs créatifs avec des profils agence (webdesigner, directeur artistique, directeur de création) puisqu'il s'agit de leur coeur de métier. Ceux-là devront aller plus loin qu'un simple CV avec la formalisation de book papier ou en ligne. Les profils qui nous intéressent ici sont ceux dont la maîtrise des logiciels de création n'est pas centrale mais peut permettre de tirer son épingle du jeu.

Il y aura ainsi d'abord tous les métiers en lien avec l'éditorial

Un community manager par exemple peut être amené dans son quotidien à utiliser ces outils. Par exemple, s'il doit publier un post sur Facebook, il doit être en mesure de personnaliser le rendu : composition, typo, redimension des images... tout ceci au service de la cohérence et de la construction de la ligne éditoriale de la marque. Il en est de même pour un content manager qui aura un périmètre plus large que le CM. Les candidats à ce type de postes ont donc tout intérêt à mettre en avant leurs connaissances créatives. Cela pourra rassurer l'employeur puisqu'il sera face à un candidat autonome, capable de gérer les "basics" créatifs, sans faire appel à des profils externes. 

Mais aussi tous ceux en lien avec la stratégie pour rendre cette dernière plus concrète et visuelle

La sensibilité créative ne concerne pas que les postes en lien avec le contenu. Un directeur conseil, un planneur stratégique ou un data scientist peut également être amené à utiliser ce type d'outils. Parce qu'il est parfois bien utile de mettre des images, des mots sur une stratégie, une vision ou un chiffre pour rendre tout cela plus concret et immédiat. L'objectif est alors d'utiliser ces logiciels pour rendre la réflexion en amont des sujets plus concrète et activable par la suite. Ils permettent ainsi d'avoir une base d'échange entre toutes les parties prenantes.

Mise en pratique

Pour proposer ces contenus originaux et attractifs, la maîtrise de logiciels semble donc indispensable. Mais Photoshop comme Indesign n'ont plus le monopole puisque beaucoup de plateformes en ligne sont désormais disponibles. Canva, Crello proposent ainsi des templates gratuits où tout est possible : logo, infographie, réseaux sociaux, posts animés... l'éventail est riche. L'ergonomie est bien travaillée, leur utilisation est facile d'accès.

Source image : www.canva.com - template pour une infographie.

Mais ces plateformes ont néanmoins leurs limites et pour des entreprises dont les enjeux autour du contenu créatif sont vraiment structurants, Photoshop et Indesign peuvent bien évidemment permettre d'aller plus loin. 

Et sur mon CV, j'en parle comment ?

Quoi de mieux pour démontrer vos connaissances que de réaliser votre CV en passant directement par ces logiciels ? D'autant que ce procédé vous permettra de répondre parfaitement aux enjeux actuels. Mise en page épurée, simple, à vous de démontrer que vous avez pris des partis créatifs qui vous ressemblent pour concevoir votre document de présentation. 

Source image : www.canva.com - exemple d'un template CV

N'oublions pas que tout va vite !

Parce que les recruteurs sont extrêmement sollicités, recevant plusieurs dizaines voire centaines de CV, il est essentiel pour vous d'émerger. Le saviez-vous ? En moyenne, un recruteur ne passe pas plus d'une minute sur un CV... il vous faudra donc faire vite ! D'où l'intérêt, dans ce cas, de mobiliser vos connaissances créatives pour sortir du lot. 

Source : enquête RégionsJob 2017

A l'heure du "snack content", les recruteurs s’habituent à leur tour à voir des CV attractifs, visuels. A vous donc, de vous inscrire dans cette veine. Si l'on souhaite mettre en avant ses connaissances sur ces logiciels, on oublie donc le CV rédigé sur word avec une série de bullet points sans âme, et on réfléchit plutôt à une structure et une mise en page plus personnelle qui pourra émerger au milieu de la pile.

Et prenez le temps de personnaliser

Plutôt que d'envoyer à la chaîne son CV , le candidat a tout intérêt à prendre le temps de proposer un document de qualité, réalisé sur mesure. Puisque celui-ci a les connaissances créatives, autant les mettre à profit. Couleurs, principe de mise en page... l'heure est à la réflexion pour reprendre les codes repris par l'entreprise. 

78% des candidats déclarent adapter leur CV à l'entreprise à laquelle ils postulent.

Et faites copain-copain avec l'algorithme

Pour aller plus vite et perdre moins de temps dans la phase de tri, beaucoup de recruteurs utilisent désormais des logiciels qui vont faire une première sélection sur la base de mots clés (expérience, formation, compétences...). Si les capacités créatives sont principalement jugées à l'oeil, mentionner spécifiquement ces connaissances en logiciel reste donc un indispensable pour que votre candidature passe l'étape suivante.

Et encouragez le recruteur à aller plus loin que le CV

Vous pouvez également, en plus de votre CV, renvoyer vers vos réalisations, notamment si vous étiez en charge d'animer les réseaux sociaux d'une marque. Inutile de formaliser tout ceci dans un book sauf si votre profil est très orienté sur la création. Mais dès qu'il est question de contenus, autant vous servir de ce que vous avez pu produire par le passé pour rendre votre expérience concrète pour le recruteur. Et n'oubliez pas que toute expérience, même bénévole ou à titre personnelle, est à valoriser sur un CV ! 

85% des recruteurs font des recherches en ligne pour en savoir plus sur le profil du candidat.

Et démontrez votre débrouillardise !

Ce qui compte, sur ces logiciels, ce n'est pas tant leur connaissance théorique et exhaustive. D'autant que chaque jour y va de se mise à jour. En revanche, le recruteur sera plus à même de juger votre capacité à vous adapter et vous débrouiller. Plus vous illustrerez vos compétences, plus vous démontrez vos aptitudes à aller vous renseigner sur certaines fonctionnalités, plus vous aurez de chances de déclencher le sésame.  

Bref, quand il s'agit de valoriser ses compétences créatives sur un CV, la meilleure expression pour résumer tout ceci pourrait être : autant faire ce que l'on dit et dire ce que l'on fait ! 

Partager cet article
Guide cpf
Publicité
Map jobibou

Plus de 30 200 offres d'emploi !