Bilan de compétences : faites le point sur votre carrière et les opportunités qui s'offrent à vous

Par Marie le 29 mars 2019

Experience-professionnelle Savoir-faire Profil professionnel Reconversion Competences Financement de la formation Evolution professionnelle
Partager cet article

Chacun, dans sa vie professionnelle, peut être amené à vouloir faire le point, se retourner sur son parcours, et en tirer des conclusions concrètes. Qu’il s’agisse de se mettre à jour, de faire évoluer sa carrière, ou même de se réorienter, le bilan de compétences est un incontournable. Mais en quoi consiste-t-il exactement et à qui est-il destiné ? Quelles leçons en tirer ? Quelles formations peuvent s’en suivre ? Voici le guide de tout ce qu’il faut savoir sur le bilan de compétences, ainsi que les meilleures façons d’en profiter.  

Le bilan de compétences, qu’est-ce que c’est ?

Le bilan de compétence, c’est d’abord un droit, inscrit dans le Code du Travail (article 900-2) : « Le bilan de compétences permet à son bénéficiaire d’analyser ses compétences professionnelles et personnelles, ses aptitudes et motivations, afin de définir un projet professionnel et, le cas échéant, un projet de formation. » C’est un dispositif individuel d'accompagnement et son initiative peut demeurer privée. Vous n’êtes en effet pas tenu de mettre au courant votre employeur lorsque vous entreprenez le bilan. 


Source image : coteprojets.org

A quoi sert le bilan de compétences ?

Vous êtes en poste depuis de nombreuses années, lorsque se posent soudain ces questions fatidiques : où en suis-je dans ma carrière ? Qu’ai-je appris ? Quelles sont mes compétences personnelles et professionnelles, et comment en tirer partie ? Quelles sont mes motivations et qu’ai-je envie de faire de mon avenir ? Le bilan de compétences permet de répondre à ces interrogations, mais également de mieux se connaître. Bien mené, il permettra d’évaluer ses savoir-faire et ses points forts afin de se positionner sur le marché de l’emploi. En cas de période difficile, comme une longue période de chômage, un licenciement, des doutes sur sa carrière, le bilan de compétences peut également conduire à un regain de confiance en soi, et vous faire prendre conscience de vos atouts et de vos réussites. 

Un bilan de compétences pour chaque profil

Afin de trouver le bilan de compétence qui vous correspond, vous ferez l’état des lieux de vos compétences acquises et de vos aptitudes intellectuelles avec un expert. 

Quelques-uns des bilans existants :

  • le bilan de compétences pour les salariés

  • le bilan de compétences approfondi pour les demandeurs d’emploi

  • le bilan spécifique aux cadres

  • le bilan propre aux seniors

  • le bilan pour les travailleurs handicapés

  • un bilan de maintien dans l’emploi

  • un bilan pour préparer sa retraite

Qui peut le faire et à quel moment ?

A priori, chacun est en droit de passer un bilan de compétences, à condition de choisir un organisme expert, et de remplir certains critères :

  • Si vous êtes en CDI : il vous faut 5 ans d’activité professionnelle, dont 1 année dans l’entreprise actuelle.
  • i vous êtes en CDD : il vous faut 24 mois d’ancienneté, consécutifs ou non, incluant un minimum de 4 mois en CDD.
  • Si vous êtes fonctionnaire : il vous faut 10 ans de service. Le bilan permettra alors d’envisager une évolution géographique ou professionnelle.
  • Si vous êtes intérimaire : il vous faut 5 ans d’ancienneté, avec 2 028 heures pour l’entreprise de travail temporaire concernée par la demande. 
  • Si vous êtes demandeur d’emploi : il vous faut 3 ans d’expérience professionnelle, vous devez avoir moins de 55 ans, et être chômage depuis plus de 6 mois.
  • Si vous avez plus de 45 ans : l’accès au bilan de compétences est automatique.

Les différentes phases du bilan

Un bilan de compétences demande du temps, de la réflexion, et du recul sur soi-même. Il se déroule en 3 ou 4 étapes, selon l’expert qui vous accompagnera. 

  1. L’entretien préalable
    Il vous permet de définir vos besoins et vos attentes, et permet à l’expert qui vous suit d’adapter sa méthode en fonction.
     
  2. La phase de tests
    Elle permet au professionnel qui vous accompagne d’analyser votre parcours et d’identifier vos compétences professionnelles et personnelles, ainsi que votre motivation.
     
  3. Résultats et analyse
    Lors de cette phase, vos résultats vous sont exposés, ainsi que des pistes d’évolution, et un plan d’action à concrétiser. Un rapport vous est personnellement remis.
     
  4. Le suivi 
    Proposé uniquement par certains cabinets, le suivi permet d’avoir à vos côtés un coach qui vous accompagne dans votre recherche d’emploi. Il vous expliquera notamment comment exploiter les données de vos résultats de bilan de compétences. 


Source image : coaching.monkey-tie.com

Comment bénéficier d’un bilan de compétences 

Le bilan de compétences est la plupart du temps pris en charge par les OPACIF (Organismes Paritaires au titre du Congé Individuel de Formation), dont le plus connu est le FONGECIF (Fonds de Gestion des Congés Individuels de Formation). Il vous suffit de contacter le FONGECIF de votre région pour retirer et déposer un dossier de demande de financement. Les salariés doivent en parallèle faire une demande écrite du bilan de compétences à leur employeur. Ce dernier peut refuser, mais vous pouvez réitérer votre demande 6 mois plus tard, et il devra alors la valider. Votre demande écrite devra préciser : la durée du bilan, ses dates, et le prestataire choisi.

Vous effectuez votre bilan de compétences sur votre temps de travail

Vous pouvez demander à bénéficier d’un Congé individuel de Formation (en savoir plus en bas de page *CIF) ou d’un Plan de Formation à votre employeur. Vous aurez le droit à une absence de 24h pour chacun de vos rendez-vous sans retenue de salaire, à condition que le cabinet choisi pour réaliser le bilan figure sur la liste des organismes paritaires. Votre demande devra cependant survenir au moins 60 jours avant la date de votre absence. 

Vous effectuez votre bilan de compétences en dehors de votre temps de travail

Vous adresserez votre demande à un organisme paritaire agréé par l’État (OPCA). Ainsi, votre employeur ne sera pas tenu au courant de votre démarche et vous pourrez bénéficier d’une prise en charge du financement.

Vous êtes au chômage

Vous devrez faire une demande auprès de votre conseiller Pôle Emploi.

Les conclusions à en tirer

Le bilan de compétences une fois terminé, vous pourrez vous vanter d’avoir :

  • Repéré et évalué vos acquis : compétences, connaissances, aptitudes

  • Identifié vos valeurs, motivations, et révélé vos potentialités inexploitées

  • Organisé vos priorités personnelles et professionnelles

Vous pourrez :

  • Elaborer un projet professionnel

  • Donner du sens à sa carrière et à ses projets

  • Devenir acteur de votre parcours professionnel

  • Préparer votre avenir professionnel

Pour aller plus loin

La VAE

Votre bilan de compétences vous amènera peut-être à poursuivre votre démarche en faisant une VAE : validation des acquis. La VAE est une évaluation des compétences reconnues par le jury de validation, et validées par un diplôme officiel. Pour l’entreprendre, vous transmettrez à l’autorité certificatrice un dossier décrivant votre expérience. Selon la certification, vous serez mis en situation professionnelle devant un jury, ou vous lui présenterez votre dossier. Dans les deux cas, le jury s’entretiendra avec vous et prendra une décision de validation totale, partielle ou d’un refus de validation. L’ensemble de la démarche dure entre huit et douze mois. La certification obtenue par la VAE a la même valeur que celle obtenue par la voie de la formation. 

Les formations  

De nombreux candidats au bilan de compétences ont un projet de formation en tête. Le digital ayant le vent en poupe, c’est souvent cette branche qui est choisie pour se former. La formation professionnelle peut permettre une reconversion, une mutation, un changement de poste par le développement de ses compétences et une mise à niveau à jour de ses capacités. Concrètement le mise en pratique de la formation peut se faire de plusieurs façons : par de l’e-learning, de la formation en cours du soir, de la formation professionnelle continue.

Chez Visiplus Accademy, nous proposons d’ailleurs un certain nombre de formations web et e-business pour ceux qui choisiraient de se tourner vers le digital : Culture et transformation digitale, Droit de l’Internet, Inbound Marketing … etc. Sur une ou deux journées, nous vous donnons les outils nécessaires pour maîtriser le sujet choisi. 

Le CIF (congé individuel de formation)

Le congé individuel de formation est donné à tout salarié comme une liberté de s’absenter de sa propre initiative pendant les heures normales de travail afin de suivre un stage de formation de son choix. Ce droit est assorti du maintien du salaire.

Le CPF (compte personnel de formation)

Ancien DIF, le CPF permet à toute personne active d’acquérir des droits à la formation mobilisables tout au long de sa vie professionnelle. L’ambition du CPF est de contribuer, à l’initiative de la personne elle-même, au maintien de l’employabilité et à la sécurisation du parcours professionnel.

Avant de vous lancer dans un bilan de compétences et une formation, il est important de réaliser que cela va vous demander du temps et une implication totale. Vous n'en tirerez les bénéfices qu'en vous consacrant à 100% à ce projet. De même, ce n'est qu'en vous impliquant à fond dans votre bilan de compétences que vous affinerez votre choix de formation. Renseignez-vous auprès des conseillers formation et des équipes pédagogiques à votre disposition.

Partager cet article

A la recherche d'un job dans le Marketing, la Relation Client et le Digital ?

Bloc cycles diplomant
Publicité
Map jobibou

Plus de 80 400 offres d'emploi !