Partager cet article

La crise du Covid-19 a plongé notre société dans un nouveau monde de l'emploi. Beaucoup de jeunes actifs se sont retrouvés dans une situation difficile et le gouvernement a pris des mesures afin d’éviter le syndrome de "génération sacrifiée" ou de "génération Covid".

Ainsi, le 14 juillet dernier, Emmanuel Macron a annoncé un grand plan de relance concernant l'emploi et la formation des jeunes, alors que la crise touche de nombreux secteurs de l'économie. Il a été clair : « Je souhaite réformer en profondeur l’apprentissage pour faciliter l’insertion professionnelle des jeunes et transformer notre économie. » Selon lui, la jeunesse est la priorité de la relance. Le Premier ministre quant à lui, a également confirmé le déploiement de 300 000 contrats d’insertion et l’ouverture de 200 000 nouvelles formations.

 

 

La crise actuelle peut être source d’inquiétudes pour de nombreuses entreprises et salariés. Il en va de même pour les jeunes diplômés, les apprentis à la recherche de leur premier emploi, ou encore les personnes ayant perdu leur emploi. Il y a encore beaucoup d'interrogations sur l'avenir et sur le monde du travail. En effet, on peut se demander quel sera l'impact de la crise économique sur les licenciments et sur les recrutements dans les mois et années à venir. Comment les entreprises vont-elles réagir face aux difficultés rencontrées? 

Alors dans ce contexte incertain, comment maximiser ses chances de trouver un nouvel emploi quand on est à peine ou sur le point d'entrer sur le marché du travail ? Quelle alternance ou formation choisir pour faciliter son insertion ou effectuer une reconversion professionnelle en tant que jeune actif ? On vous dit tout !

 

L'alternance, un levier pour l’insertion ou la reconversion professionnelle

L’alternance comprend deux types de contrats : le contrat d’apprentissage, pour les jeunes entre 16 et 29 ans, et le contrat de professionnalisation, pour les jeunes de 16 à 25 ans ou les demandeurs d’emploi de 26 ans et plus.  Ces deux contrats répondent au même objectif de montée en compétence du salarié, en combinant travail en entreprise et formation théorique.

Généralement, la période d'apprentissage équivaut à une durée pouvant aller de 6 mois à 3 ans, mais certaines dérogations sont possibles dans certains cas.

Ainsi, l’alternance permet de concevoir un projet professionnel complet grâce à une formation diplômante ou qualifiante et une expérience concrète en entreprise. En conséquence, ce mode permet de se former et de se reconvertir.

 

 

On l’a bien compris, l’alternance permet d’augmenter massivement les chances des jeunes pour trouver un emploi. Il contribue à accroître la qualification de la population active, à faire « monter en gamme » notre économie et à élever le niveau d’emploi des actifs.

Selon le Premier Ministre Jean Castex, « Dans une économie qui évolue très vite, le développement des compétences est la meilleure des protections pour garder, trouver ou retrouver un emploi ».

Lors de son intervention télévisée du 14 juillet, le président de la République a rappelé qu'une prime provisoire de 5.000 à 8.000 euros (valable jusqu'au 28 février 2021) à l'embauche d'apprentis avait été mise en place lors du déconfinement, au mois de juin. Cette prime a pour but d’inciter les entreprises à continuer d'embaucher des alternants (y compris en contrat de professionnalisation).

Enfin, le chef de l'État a annoncé la création d'un dispositif de contrats d'insertion à destination des jeunes les plus éloignés de l'emploi : 300.000 places seront budgétées.

Du point de vue administratif, le plan de relance pour l’apprentissage allège également les apprentis entrant en formation entre le 1er août et le 31 décembre 2020 qui disposent désormais d’un délai de 6 mois pour trouver une entreprise et signer leur contrat d’apprentissage (contre 3 mois auparavant).

 

Pourquoi pas miser sur l’alternance ?

Depuis quelques années, l’alternance est en vogue et apparaît de plus en plus comme un élément clé de l’insertion professionnelle. Les étudiants choisissent ce mode de formation pour booster leur employabilité, et les recruteurs sont de plus en plus enclins à choisir des profils issus de l’alternance. En effet, les entreprises utilisent désormais l’apprentissage comme un outil de pré-recrutement.

 

alternance

 

Se former en alternance permet aux jeunes de mettre un pied dans l’entreprise, en parallèle de leur apprentissage théorique. Et cette entreprise pourrait finalement bien être celle dans laquelle ils travailleront une fois leur diplôme en poche !

Selon une étude récente de YouGov avec ISCOD sur la perception de l’alternance, les entreprises ayant recruté des alternants au cours des 3 dernières années, semblent très satisfaites. Pour 81% d’entre elles, les alternants ont été embauchés en CDD ou CDI à la fin de leurs contrats. Et 67% d’entre elles envisagent de recruter des alternants au cours des 6 prochains mois…

De plus, près de la moitié des personnes interrogées estiment que la crise sanitaire n’a pas eu d’impact sur leurs recrutements en alternance.

 

alternant

 

Enfin, selon le dernier rapport de la DARES, 6 alternants sur 10 obtiennent un emploi 7 mois après la fin de leur parcours, le plus souvent en CDI. Quel que soit le niveau de formation, sortir du système éducatif après avoir obtenu le diplôme préparé demeure déterminant pour l’insertion des jeunes. En effet, 73% des sortants diplômés sont en emploi contre 54% des jeunes sortis en année terminale d’un cursus sans obtenir le diplôme.

Ainsi, l’alternance permet de se former à un métier et de s’intégrer plus facilement à la vie de l’entreprise. C’est un véritable tremplin vers l’emploi et l’insertion professionnelle.

"Les jeunes ont compris l'intérêt de l'apprentissage et les demandes de contrats s'intensifient", déclare Muriel Pénicaud, la Ministre du Travail. Elle va mobiliser tous les acteurs de l'apprentissage dans les territoires pour satisfaire les demandes des jeunes et les aider à décrocher un contrat en apprentissage rapidement. Il faut sauver la rentrée de l'apprentissage de septembre !

 

Quels types d’entreprises vont avoir recours à l’alternance ?

L’alternance concerne près de la moitié des entreprises françaises. Cependant, il existe des disparités, notamment en fonction des régions par exemple. L’Ile-de-France se retrouve en tête de liste (56%).

La taille de l’entreprise a également son importance. En effet, selon l’étude de YouGov sur la perception de l’alternance, 64% des grandes entreprises (plus de 5000 salariés) et des entreprises de taille intermédiaire (moins de 5000 salariés), et 56% des PME (de 50 à 250 salariés) déclarent avoir recruté un alternant au cours des 3 dernières années, seul 21% des très petites entreprises (moins de 10 salariés) sont concernées. 
Enfin, 67% des entreprises envisagent de recruter des alternants au cours des 6 prochains mois.

 

 

Cela peut s’expliquer notamment par le coût que peut représenter un alternant pour une petite structure, mais aussi par le manque de poste adéquat à ce type de formation.

 

Le plan de relance

Quelles sont ces nouvelles mesures gouvernementales du plan de relance pour l’apprentissage ? Qu’en-est-il de l’aide financière accordée à l’embauche d’apprentis ?

On ne peut pas nier que ce plan de relance est très avantageux pour les entreprises ! Il permettra aux TPE et PME de bénéficier d’une aide financière de 5000 euros pour les apprentis mineurs et 8000 euros pour les apprentis majeurs. Les entreprises qui ne pouvaient pas se permettre d’embaucher des apprentis dans le passé peuvent désormais changer d’avis !  

Concernant les jeunes, pour ceux qui n'auraient pas encore trouvé de contrat d'apprentissage au moment de leur entrée en formation pourront suivre six mois (au lieu de trois) leur formation en CFA et se faire accompagner pour leur recherche.

De plus, l'État prévoit de financer l'équipement informatique et numérique de tous les centres de formation d'apprentis. "Nous avons massivement aidé les entreprises pendant cette crise, c'est à leur tour d'aider la nation en recrutant des jeunes et de s'aider elles-mêmes car ce sont les compétences de demain", a indiqué Muriel Pénicaud.

 

Formation et apprentissage

La relance de l'emploi passera avant tout par la formation et l'apprentissage permanent. 

Nous devons acquérir de nouvelles compétences, régulièrement, grâce à une démarche de formation continue. Désormais, le gouvernement et les entreprises encouragent les travailleurs à entreprendre ces démarches et à devenir les acteurs de leur vie professionnelle.

 

formation

Il est vrai que le Covid-19 a affaibli certaines entreprises et en a rendu d’autres frileuses à l’embauche de CDI ou CDD… Toutefois, les nouvelles mesures gouvernementales du plan de relance vont très probablement leur permettre de reconsidérer l’alternance.

Tous les métiers et tous les secteurs d’activité partout en France sont concernés par l’alternance, et aujourd'hui, nombreuses sont les entreprises qui proposent des postes en alternance. Nous l’avons vu, ce mode est idéal pour les actifs qui veulent acquérir de l'expérience et un diplôme tout en étant rémunérés. Les emplois en alternance vont du CAP au Master, en passant par le BAC professionnel, le BTS, le DUT, ou la licence.

Vous envisagez de vous former en alternance à un métier d’avenir ? L’ISCOD est pionnière en France dans les méthodes d’apprentissage en ligne et peut vous accompagner dans votre projet d’étude avec des diplômes reconnus par l’Etat allant du niveau BAC à BAC +5.

N'hésitez pas à demander conseil à des spécialistes pour vous accompagner afin de préparer activement votre recherche d'emploi via la formation ! 

 

Les offres d'emploi en alternance

A l’heure actuelle, la diversité des emplois en alternance offre aux actifs de multiples opportunités.  

Vous êtes motivés par ce mode de formation? Optez pour l’alternance et recherchez une entreprise d’accueil ! 

Retrouvez toutes nos offres d’emplois en alternance sur notre site.

 

 

Partager cet article
Guide cpf
Publicité
Map jobibou

Plus de 27 400 offres d'emploi !