Salaire, compétences, motivations : les tendances du marché de l’emploi en 2018 pour les professionnels du marketing et de la communication

Par Clément le 16 juillet 2018

Salaire Competences Tendances
Partager cet article

Les métiers du marketing et de la communication ont toujours été soumis à de fortes mutations. C’est d’autant plus vrai depuis que les entreprises ont entamé leurs processus de digitalisation, notamment pour résister à l’essor de startups de plus en plus offensives lorsqu’elles s’attaquent à un marché.

Quels sont les impacts pour les professionnels en recherche d’emploi ou de nouvelles opportunités ? Quelles sont leurs motivations ? Comment les fidéliser ? Afin de répondre à toutes ces questions, Jobibou vous propose une vue d’ensemble de ce secteur d’activité.

 

1 - Les compétences très recherchées dans le digital

Cela ne vous surprendra pas : les professionnelles portés sur le digital sont très recherchés par les entreprises. Ils présentent souvent l’avantage d’être multi-compétents. En fonction du poste, des missions et du type de structure, ces profils se révèlent fort utiles, voire indispensables.

 

Des profils spécialistes ou généralistes en fonction des besoins des entreprises

Parmi les différents profils, on retrouve le professionnel full-stack, ou généraliste, qui présente un très large panel de compétences, ce qui fait de lui une ressource précieuse. Par exemple, il s’agit d’une personne avec des connaissances en community management, développement web, PAO et SEO. Son côté « couteau-suisse » fait qu’il n’excelle dans aucun de ces domaines mais dispose cependant d’une excellente capacité d’adaptation dans un marché en perpétuelle évolution technologique.

Deuxième profil, généralement intéressant pour une entreprise qui a besoin de connaissances pointues dans un domaine très précis : le spécialiste. Comme son nom le laisse à supposer, cette personne excelle sur une mission en particulier, c’est un véritable expert qui arrive à des niveaux de compétence extrêmement élevés. Ce genre de personne est assez rare et très demandé.

Troisième et dernier profil que l’on retrouve dans le digital : le T-Shaped, qui est un mélange des deux portraits-types cités plus haut. Il dispose des compétences de base dans de nombreux domaines avec toutefois une spécialité et une attirance marquées pour l’un d’entre eux.

Les professionnels du marketing et de la communication sont bien souvent à la recherche de formations pour accroitre leurs connaissances du digital, que ce soit en termes de webmarketing, de référencement ou d’utilisation des services Google. Cette accumulation de compétences spécifiques est très recherchée par les entreprises qui ont besoin de personnes polyvalentes avec suffisamment de connaissances pour comprendre les enjeux marketing globaux. On se rapproche ainsi du profil T-Shaped cité plus haut.

 

Métiers et compétences recherchés dans le marketing digital

Parmi les métiers en vogue, le Traffic Manager est une ressource très appréciée, capable d’accroître la présence en ligne d’une entreprise et de faire décupler ses ventes sans investir des sommes colossales dans les médias classiques. Il ne faut pas oublier que le numérique est aujourd’hui le premier média en France.

Un Traffic Manager avec un profil T-Shaped sera capable d’utiliser plusieurs techniques pour mieux cibler les prospects et de mettre à profit ses savoirs en Big Data, Search Marketing et display pour vendre le bon produit ou service à la bonne personne. Parmi les autres postes populaires, on retrouve le Chef de Projet SEO/SEM, l’atout indispensable à une bonne campagne de publicité numérique, le Community Manager, le RP 2.0 des marques, ou encore l’Expert en CRM.

Toutefois, ces profils recherchés sont assez souvent chassés par des cabinets de recrutement. Une enquête réalisée par Fed Business, en partenariat avec RegionsJob, auprès de 522 professionnels a mis en lumière que 60% des professionnels interrogés ont été contactés entre 1 et 7 fois au cours des 6 derniers mois (9% plus de 7 fois) et se montrent donc plus exigeants et difficiles à fidéliser : 78% d'entre-eux ne se projettent pas au-delà des 5 ans, notamment les jeunes diplômés qui sont en quête d’expérience et de renouveau. Les entreprises qui souhaitent conserver leurs salariés doivent donc leur proposer des challenges intéressants et des missions régulièrement renouvelées.

 

2 - La variété des missions et le salaire comme critères d’attractivité

Les missions et les possibilités d’évolution sont les deux composantes d’un poste que vont regarder les professionnels en premier. Ils ne sont pas à la recherche d’un travail « tranquille » mais veulent du mouvement, de nouveaux défis à relever.
Au niveau des salaires, 60% des salariés du marketing et de la communication ont un revenu annuel inférieur à 34 000 euros bruts et 36 % touchent moins de 28 000 euros bruts annuels.

 

Missions, évolution et méthodes de travail

Ces nouveaux défis peuvent se faire au sein de leur société ou à défaut en changeant d’entreprise, sachant que 18% des personnes qui décident de changer d’employeur acceptent de voir leur salaire diminuer. De plus, pas besoin d’être un grand groupe ou une startup pour attirer des talents : 70% des professionnels du marketing et de la communication souhaitent travailler dans une PME qui est la structure la plus à-même de leur proposer des missions variées et de les positionner en tant que Chef de Projet.

Pour les professionnels du marketing qui évoluent dans le domaine du web ou du développement de logiciels, les méthodes de travail utilisées au quotidien ont une grande importance.
Les méthodes agiles, prisées pour leur rapidité et leur flexibilité, sont plébiscitées car elles permettent aux entreprises et à leurs services marketing et R&D de se développer rapidement pour être compétitifs tout en facilitant le test de concepts et d’idées avant d’aboutir à la version finale d’un produit ou d’un service.

 

Un salaire qui ne correspond pas aux attentes des profils junior

Plus de la moitié des personnes interrogées par Fed Business déclarent ne pas être satisfaites de leur niveau de rémunération, un chiffre qui a tendance à diminuer au fur et à mesure de l’âge et de l’expérience. On peut interpréter cette tendance par le fait que les professionnels du marketing et de la communication ont, tout au long de leur carrière, de réelles possibilités d’évolution avec un salaire qui suit. Ainsi, les candidats ayant une expérience inférieure à 5 ans sont 63% à estimer que leur salaire est trop bas, contre 58% pour ceux ayant travaillé entre 6 et 10 ans dans ce milieu et 42% chez les profils expérimentés avec plus de 15 ans d’expérience.

Si les missions ont donc une grande importance pour ces professionnels au moment de choisir une entreprise, la rémunération n’est donc pas à négliger, tout comme l’ambiance de travail qui complète le podium des principaux critères d’attractivité ou les perspectives d’évolution qui se retrouvent à la quatrième place.

Si les métiers du marketing et de la communication sont en perpétuelle évolution pour les personnes à la recherche d’un emploi, c’est également le cas pour les cabinets de recrutement spécialisés dans les profils digitaux. Ces derniers connaissent souvent les dernières techniques et méthodes de travail utilisées dans le milieu et peuvent dialoguer aussi bien avec le généraliste qu’avec l’expert et cibler de façon précise les besoins de son client.

 

Aujourd’hui, les recruteurs et les entreprises misent beaucoup sur les compétences en digital et les professionnels et jeunes diplômés doivent être capables de s’adapter rapidement à un environnement en mouvement constant.

Partager cet article
Guide cpf
Publicité
Map jobibou

Plus de 30 300 offres d'emploi !