Savoir plaire à un robot : les nouveaux défis du recrutement 3.0

Par Valentine le 2 décembre 2020

Recrutement Cv Recrutement 2.0 Curriculum vitae
Partager cet article

Depuis quelques années déjà, et compte tenu du nombre de postulants grandissant, les entreprises s’appuient de plus en plus sur l’intelligence artificielle (IA) dans leur processus de recrutement. Vous avez dû remarquer que dans certains cas, les CV sont triés sur le volet en pré-sélection, avant même que les recruteurs les passent au crible. Si votre candidature est déjà passée à la trappe de cette manière, vous voudrez sûrement éviter de commettre une nouvelle fois les mêmes erreurs. Et cela dépend de votre carrière ! Pour ce faire, on vous donne quelques conseils pour séduire ces algorithmes, avant même de passer par la case RH ;) 

 

Le fonctionnement des algorithmes : causes et mécanismes 

De plus en plus populaires, les “robots” de recrutement gagnent du terrain. En effet, les chiffres à ce sujet sont significatifs puisque 95% des grosses entreprises et 50% des PME sont équipées de ce type d’outils pour améliorer leurs processus de recrutement. En effet, avec les candidatures massives, il devient de plus plus difficile pour les recruteurs de trier tous les CV manuellement, sans prendre le risque de passer à côté d’un détail crucial… Dès lors, ces robots d’IA, plus ou moins élaborés en fonction du modèle, permettent aux recruteurs un gain de temps énorme dans le processus de sélection. 

Le fonctionnement de ces algorithmes est relativement simple. Il consiste à collecter le maximum de données, un nombre gigantesque d’informations donc, sur le les CV postés en ligne par les candidats à tel ou tel poste. Une fois collectées, ces informations sont passées au peigne fin et triées selon un modèle appelé “scoring” ou “matching”. En gros, derrière ces mots anglais se cache la recherche de correspondances entre les candidatures et les mots-clés prédéfinis par l'entreprise en amont du processus de sélection. A chaque correspondance de votre CV avec les attentes de l’entreprise, vous obtiendrez un certain nombre de points. Vous l'aurez donc compris, votre objectif est d’avoir un nombre de points le plus élevé possible, car plus vous correspondez aux attentes des recruteurs, plus votre CV sera placé en haut de la pile. 

Attention, l’inverse est aussi vrai, et moins vous aurez de points, plus il y aura de chance que l'algorithme écarte complètement et définitivement votre CV de la liste des candidats. Le recruteur ne le verra donc jamais, et il tombera dans les abîmes d’internet… 

Mais pas de panique ! Il est tout à fait possible de cerner le fonctionnement de cette IA, et donc de répondre au mieux à ses critères. Et, ça tombe bien, c’est l’objet de notre article ;) 

 

Savoir plaire à un robot : les nouveaux défis du recrutement 3.0

 

Première étape : identifier les compétences qui séduiront l’algorithme 

Maintenant que vous avez cerné l’essence même des algorithmes de recrutement, la prochaine étape et de penser et concevoir votre CV pour le rendre AI-friendly. Pour éviter d’en arriver au point de non-retour lors duquel votre CV est définitivement écarté par l’ordinateur, il va falloir le penser comme si vous en étiez un ! Cela peut faire peur, mais n’ayez crainte. Un algorithme ne pense pas, il n’a pas de libre arbitre, et il est par définition “bête et méchant”. Ainsi, il est relativement simple d’optimiser votre scoring pour séduire ce recruteur digital :) 

L’objectif premier pour vous assurer le plus de points possibles, est donc de mettre en avant vos compétences qui correspondent le mieux à celles prédéfinies par l’entreprise recrutante. Pour faciliter cette tâche, distinguons d’abord les 3 types de compétences clés : 

 

Les compétences techniques 

Les compétences techniques sont celles auxquelles on pense en premier, et donc les plus facilement identifiables. Il s’agit de vos connaissances et de votre expertise pour un corps de métier donné (celui auquel vous postulez, en théorie). Si vous visez un métier du web / digital, par exemple, l’algorithme retiendra assez facilement votre expérience dans le domaine, les outils que vous maîtrisez et les diplômes que vous avez obtenus par exemple. Jusque-là, c’est pas sorcier !

 

Les soft-skills 

Déjà plus subtiles, les soft skills correspondent en fait à vos compétences comportementales ainsi qu’à vos traits de caractère ou de personnalité. Ainsi, l’algorithme tentera de trouver des matchs entre vos compétences personnelles et la culture de l'entreprise recrutante. Par exemple, pour un poste à responsabilité dans une start-up, l’IA retiendra certains mots clés comme “leadership” ou “manager”. Mais aussi dans quel type de structure vous avez déjà travaillé et pendant combien de temps : grosse structure, PME, start-up, etc. A vous alors d’identifier au mieux les attentes que pourraient avoir les recruteurs. Pour cela n’hésitez pas à appuyer sur la fiche de poste qui reprend souvent un certain nombre des mots clés identifiés. 

 

Les compétences transversales

Comme leur nom l’indique, ces compétences n’appartiennent à aucune des deux catégories précédentes, ou plutôt, elles peuvent rentrer dans ces deux catégories. Alors quelle différence me diriez-vous ? Et bien, ces compétences témoignent de vos capacités d’évolution, elles sont donc transposables. A cheval entre les compétences humaines et les compétences techniques, il peut s’agir de votre connaissance de la gestion de projet ou de vos capacités à travailler en équipe, par exemple. Ce type de compétences sont très larges et elles sont mobilisables pour différents types de poste. Ainsi, n’hésitez pas à les mettre en avant, surtout si vous visez un poste qui va au-delà des expériences que vous avez pu avoir dans le passé ! Encore une fois, jeter un œil à la fiche de poste pour tenter d’identifier les compétences transversales attendues sera un plus ;)

Maintenant que vous connaissez la typologie basique des compétences à mettre en avant sur votre CV, il sera beaucoup plus facile pour vous de les identifier. Dès lors, vous pourrez programmer votre CV à partir des compétences que vous avez identifiées dans chaque catégorie, pour attirer l'œil de l'algorithme ! 

 

Deuxième étape : rédiger votre CV 3.0

Ça y est, vous avez listé toutes les compétences à faire valoir sur votre CV, en fonction de la typologie précédemment exposée. Il va maintenant vous falloir les poser au propre sur votre CV numérique et sortir vos plus belles ruses pour vous faufiler dans la tête de l’intelligence artificielle, dans le seul et unique but de la séduire. 

 

1. Le titre du CV : pensez l’avenir ! 

Souvent positionné en dessous de votre nom, le titre du CV est le premier texte sur lequel se pose le regard du recruteur, mais c’est aussi la première ligne que l’algorithme va prendre en compte. Il n’est donc à ne surtout pas négliger. Comme nous l’avions dit, l’intelligence artificielle est en recherche des correspondances entre votre CV et les mots-clés donnés par les recruteurs. Alors mettez toutes les chances de votre côté dès l’entrée en matière. 

Pour cela, évitez de vous focaliser sur vos expériences passées, surtout si celles-ci n’ont pas forcément de lien avec le poste que vous visez. Ainsi, il est préférable de donner à votre CV le titre du champ d’activité ou du corps de métier auquel vous postulez, plutôt que celui que vous occupiez auparavant. Par exemple, si vous étiez community manager et que vous changez de voie pour devenir business developper, c’est ce dernier que devra arborer votre CV dans le titre ;) 

 

2. Modelez votre CV pour qu’il correspondent à votre cible

Encore une fois, les mots-clés régissent le recrutement 3.0. Alors si le CV est bien souvent vu comme une liste factuelle de vos compétences, il n’est pas obligatoirement statique ! Sans pour autant mentir sur votre CV, n’hésitez pas à le remodeler pour chaque poste auquel vous postulez. Ainsi, si son essence et son contenu seront globalement les mêmes, c’est la façon dont vous exprimerez et la sémantique employée qui feront la différence. Là encore, la fiche de poste est votre alliée. Elle vous permet d’identifier les termes attendus dans le descriptif de vos compétences. Plus ces termes clés apparaîtront dans votre CV, plus vos chances d’avancer dans le processus de sélection seront élevées ;) 

 

3. Soignez la forme pour un CV clair et concis

Contrairement à la lettre de motivation, le CV prend une forme claire et concise et les phrases ne sont pas rédigées. Pour pallier au manque d’explications textuelles, valorisez un format aéré, avec des bullet-points, tirets, logos ou autres pictogrammes :) En effet, tout ce qui est plus simple à lire pour un recruteur, l’est également pour l’intelligence artificielle. 

Attention cependant à ne pas trop en faire ! Cela pourrait au contraire vous porter préjudice… S’il est important de se démarquer, veuillez tout de même ne pas être trop original. Vous devez avoir l’air professionnel. De plus, évitez d’utiliser des pictogrammes pour jauger votre niveau de langue ou de compétences. En effet, ces derniers ne sont pas reconnus par les algorithmes. Privilégiez donc les mots, ou mieux encore les termes techniques. Pour le niveau de langue par exemple, vous pouvez utiliser le modèle communément reconnu : A1, B1, B2, C1, etc. 

Idem pour les logos, s’ils apportent une touche visuelle très agréable à votre CV, l’algorithme ne saura pas le reconnaître. Alors tâchez de toujours mentionner le nom de l’entreprise en toutes lettres dans la partie écrite ! 

 

4. Utilisez un langage technique facilement identifiable

Pour parler à une machine, rien de mieux que d'utiliser son langage. N’hésitez donc pas à utiliser des mots techniques, chiffres et mots clés, dès lors qu’ils sont pertinents au regard de vos compétences et de la fiche de poste. 

Il sera très valorisé d’utiliser des termes propres à votre corps de métier, qui seront très facilement reconnus par l’AI. Aussi, de la même façon que votre niveau de langue, pensez à utiliser l’intitulé exact de vos certifications (DCL, TOEIC, TOEFL, TAGE MAGE), et pourquoi pas y ajouter votre score, les robots aiment les chiffres ;)

Ça y est, vous avez toutes les clés en mains pour conquérir le cœur de ces recruteurs digitaux, alors vous n’avez plus qu’à rédiger votre CV et à attendre que le “match” se fasse :) Alors, bonne chance ! 

Partager cet article
Cpf final 4
Publicité
Map jobibou

Plus de 21 300 offres d'emploi !