Partager cet article

Le marché de l'emploi, qui a connu un retournement sans précédent au cours du premier semestre 2020, se retrouve profondément impacté par la crise sanitaire : effondrement du travail temporaire, gel des recrutements, licenciements... Le coronavirus aura engendré de nombreux changements radicaux dans le monde du travail !

Pendant l’année qui vient de s’écouler, tout a été question d’adaptabilité et de réorganisation. Les méthodes de travail ont changé, les aspirations des collaborateurs sont différentes, sans parler des méthodes de recrutement. Désormais, on ne recrute plus comme on recrutait avant la pandémie. Les entreprises doivent s’adapter à la fois pour conserver leurs collaborateurs et rester attractives auprès des candidats.

Pourtant, même s’il est facile d’imaginer que la crise aura encore un impact sur le marché du travail en 2021, certains secteurs continuent de recruter et certains métiers devront recruter davantage cette année.

Alors à quoi peut-on s’attendre dans les prochains mois en matière d’emploi, de recrutement et de salaires ? Et comment tirer son épingle du jeu quand on cherche son premier emploi ? On vous dit tout !

 

Le marché du travail se transforme sous l’influence de la crise de Covid-19

La pandémie de COVID-19 a bouleversé le monde du travail. En effet, la crise a des effets spectaculaires sur l’emploi et le bien-être des travailleurs, ainsi que sur les petites et moyennes entreprises partout dans le monde.

Alors que dans certains secteurs, des entreprises ont réussi à exploiter le web pour se maintenir en activité, de nombreux travailleurs ont perdu leurs moyens de subsistance et beaucoup d’autres restent menacés. Sans compter sur l’incroyable baisse du nombre d’offres d’emploi ! Ainsi, l’impact du choc économique provoqué par la crise du Covid-19, engendre un changement de comportement des professionnels et candidats à l’emploi.

En effet, nous sommes passés d’un marché très largement favorable aux candidats qualifiés et aux cadres, à un marché beaucoup moins porteur d’opportunités…  

 

Concurrence accrue

En raison de la pandémie, on estime qu’environ 2,7 milliards de personnes à l’échelle mondiale (4 salariés sur 5) ont été affectées par les mesures de confinement.

En effet, beaucoup de professionnels qui se retrouvent en période d’essai attendent que la tempête passe, alors que ceux qui sont en recherche d’emploi se retrouvent face à une concurrence accrue sur de nombreux métiers porteurs. Ainsi, durant le premier confinement, les demandeurs d’emploi ont majoritairement continué à chercher un emploi. En sortie de confinement, ce rythme s’est intensifié et ils ont davantage recouru aux canaux digitaux. Cependant, les demandeurs d’emploi sont toujours pessimistes quant à leur retour à l’emploi.

Et ce pessimisme est confirmé par les employeurs qui ont repoussé ou annulé la plupart de leurs projets de recrutement en raison de la crise sanitaire.

De plus, selon les prévisions de la Banque de France, le taux de chômage pourrait atteindre un pic autour de 11% en France au premier semestre 2021. Et le volume d’offres d’emploi reste largement inférieur à ce qu’il était à la même période un an auparavant.

 

Des secteurs inégalement touchés par la crise
 

L'ère technologique et écologique actuelle modifie la tendance : certains métiers offrent des opportunités tandis que d'autres sont en perte de vitesse !

Ceux qui sont affectés
Il est certain que des secteurs essentiels à l’économie française tels que le tourisme, l'hôtellerie, la restauration et le transport aérien, ont été et sont toujours frappés par la crise de Covid-19.


 

Quant à l’industrie automobile, elle se restructure doucement, soutenue par les plans de relance du gouvernement, même si aujourd’hui, encore peu d’usines tournent à plein régime.

Enfin, le secteur de l’e-commerce, qui a tout de même bien résisté à la crise, il a enregistré un net ralentissement de sa croissance au 1er semestre 2020. De plus, il a subi une modification des comportements pendant le confinement, les ventes en ligne portant essentiellement sur l’alimentaire, les produits techniques et culturels et les jeux, aux dépends du tourisme, de l’ameublement et de l’habillement.

 

Ceux qui s’en sortent

En revanche, les experts du Digital et de la logistique ont réussi à tirer leur épingle du jeu, tout comme le secteur agroalimentaire qui a même plutôt bénéficié de la crise ! De plus, les entreprises du secteur, moins sollicitées par la restauration, ont tout de même dû subvenir aux besoins des Français confinés.

En outre, les métiers de la Production et de la Supply Chain (logistique, transport) se sont davantage démarqués pendant la crise. Par ailleurs, la sortie de confinement a relancé les besoins en matière de profils spécialisés dans le développement commercial. Et la demande devrait rester constante en 2021. 


 

Enfin, pour assurer le fonctionnement des sites de e-commerce et leur sécurisation, les professionnels de l’IT ont été et sont toujours plus largement sollicités.

Ainsi, même si des difficultés de recrutement persistent dans l’IT, la guerre des talents observée depuis plusieurs années, se trouve atténuée par ce retour à un semblant d’équilibre entre offre et demande.

 

Les rémunérations 

Les rémunérations, qui étaient plutôt impactées positivement dans un marché en tension, vont se stabiliser sur l’année 2021, à l’exception toutefois de certains métiers au sein des secteurs qui ont pu profiter de la crise sanitaire. Les enjeux des entreprises ont évolué et l’heure est moins à l’acquisition de nouveaux talents qu’à la rétention et au développement des talents recrutés avant la crise. Parmi les leviers à la disposition des employeurs : le package de rémunération, la flexibilité offerte mais aussi la formation continue permettant le développement de compétences en interne plutôt que l’acquisition externe.

 

 

Quelles seront les tendances et prévisions pour 2021 ?

Si l'économie mondiale semble se redresser, soutenue par d'importants plans de relance et par la reprise progressive de l’activité commerciale, l'incertitude reste grande à l'heure où la crise sanitaire semble persister. Le FMI annonce malgré tout une croissance mondiale de 5,4% pour 2021, qui compenserait la chute de celle de 2020 (environ 4,9%). 

 

Les recrutements

Pendant la crise les recrutements ont été suspendus voire même annulés. Il a été question d’adaptabilité et de réorganisation. Désormais on ne recrute plus comme on le faisait avant le coronavirus. Des tendances se manifestent tandis qu’on note une réactivation progressive des recrutements.
 


 

Ainsi, lors des recrutements, l’important sera de capter les profils qui sauront s’adapter rapidement au fonctionnement et à la culture de l’entreprise afin d’être au plus vite opérationnels. Les employeurs seront en recherche constante d’efficacité dans les investissements consentis, notamment pour acquérir de nouveaux collaborateurs.

 

Recrutement local

Il n’est plus du tout une priorité depuis que le télétravail est venu perturber la localisation du travail. En effet, depuis qu’il s’est imposé, les collaborateurs n’ont plus besoin d’habiter à proximité de leur travail. Les sites d’emploi affichent même des offres d’emploi totalement en télétravail.  
Cela permet d’attirer davantage de talents et d’optimiser le temps de travail (finis les embouteillages) !

 

L’e-recrutement

C’est devenu LA nouvelle manière de recruter. Il est vrai que les premiers contacts étaient souvent effectués en vidéo, mais avec la crise sanitaire, les processus d’embauche se déroulent complètement en ligne, de même que les processus d’intégration 100% digitaux.

En effet, l’onboarding et le suivi du candidat recruté sont des étapes importantes, comment les réussir virtuellement ?

 

Les compétences digitales et les soft skills

Les soft skills deviennent aussi importants que les hard skills. Il ne s’agit plus d’avoir uniquement des compétences techniques, mais d’être capable de s’adapter et de rebondir. Aujourd’hui, savoir s’adapter à des conditions changeantes et difficiles devient l’une des compétences comportementales essentielles.

L’autonomie, la communication, la flexibilité et la capacité à prendre des initiatives sont autant de soft skills clés à posséder. Les profils ayant des compétences en termes d’organisation, d’optimisme et d’esprit d’équipe seront également particulièrement prisés des employeurs en 2021. 

Par ailleurs, les compétences digitales sont également plus essentielles que jamais. Avec le télétravail, les collaborateurs doivent savoir utiliser différents outils numériques afin d’assurer une collaboration optimale. Pendant la crise, la capacité à s’approprier les outils digitaux et à travailler de manière autonome se sont révélées être des compétences essentielles. 

 

Quels seront les profils phares en 2021

Les métiers de l’IT, du marketing digital, du transport et de la logistique se sont révélés centraux pendant la crise et seront les plus recherchés dans les 5 prochaines années.

 

Marketing Digital

Les métiers du digital poursuivront leur progression en 2021. Par exemple, le marketing digital qui représente une part toujours plus importante du budget marketing des entreprises, continuera à se développer fortement. Le paysage marketing n’a probablement jamais été aussi étendu ! Les opportunités se diversifient et se multiplient. Ainsi, la crise sanitaire a permis d'accélérer la convergence entre les modèles de distribution physiques et digitaux, encourageant le recrutement de profils liés à l'expérience client : Product owner, UX Designer, Inbound manager. L’important sera désormais de créer des interfaces qui répondent aux besoins des utilisateurs et leur offrent une expérience intuitive.  

Voici quelques métiers du Marketing Digital qui seront également très plébiscités en 2021 :

Responsable E-commerce
Traffic Manager
Rédacteur Web
Chef de projet web
Webmarketeur
Community manager 
 

Autres métiers émergents en 2021 

Pour faire face aux nouvelles contraintes de la crise sanitaire, de nombreux métiers du Support tels que le SAV et les métiers d’assistance, seront de plus en plus portés par le télétravail et recherchés. Afin d’accompagner les entreprises dans la gestion de leur compte, les financiers et comptables seront également des profils majeurs de 2021.

Ensuite, les règles d’hygiène auront besoin de nouveaux professionnels, capables de répondre à toutes les exigences sanitaires actuelles. Le Chief Digital Transformation Officer (RH) par exemple, dont la mission sera d’assurer la sécurité sanitaire des collaborateurs de l’entreprise (en présentiel et en home office), sera un métier phare de 2021. Il interviendra également dans la formation des managers pour le management à distance, et des collaborateurs dans leur travaille à distance.

 

Comment tirer son épingle du jeu ?

Nous l’avons compris, le monde de l'emploi est en pleine mutation. Et dans un contexte de digitalisation accrue, la maîtrise du digital est aujourd’hui incontournable, peu importe le secteur choisi. Cela peut être l’occasion de repenser votre métier mais aussi votre rapport au travail.

Vous cherchez du travail ou souhaitez vous reconvertir à un métier d’avenir ? Pensez à vous familiariser avec les techniques de recrutement 3.0. Nous vous conseillons également de privilégier la formation en digital learning pour vous former à votre rythme. 

Ainsi, si vous souhaitez acquérir de nouvelles compétences pour étoffer votre liste, vous pouvez rechercher des formations en ligne  ou contacter des spécialistes qui vous guideront sur des formations disponibles et adaptées à vos projets.

Enfin, vous retrouverez de nombreuses offres d'emploi dans le digital, le marketing, le commerce et la relation client sur notre plateforme d'emploi. Sachez qu’il existe également un site pour les offres d'emploi en alternance.

Nous souhaitons que vos recherches aboutissent favorablement en 2021 !

Partager cet article
Guide cpf
Publicité
Map jobibou

Plus de 9 800 offres d'emploi !