Reconversion : comment passer de la simple envie à une recherche active et efficace ?

Par Solenne le 13 décembre 2018

Expérience professionnelle Profil professionnel Reconversion Bonnes pratiques Recherche d'emploi Cadres Savoir-faire Savoir-être
Partager cet article

La vie professionnelle n'est pas un long fleuve tranquille

Comme une majorité de Français, votre vie pro est, et sera, très certainement faite de rebondissements. Vous faites même sûrement parti de ces cadres qui n'hésitent pas à remettre en question leur carrière : ils sont près de 9 Français sur 10 à avoir déjà pensé à se reconvertir ! 

86 % des cadres trouvent l'idée de changer de métier au moins une fois intéressante selon un sondage Openclassrooms.

De plus, on le sait, les métiers d'aujourd'hui n'existeront certainement plus demain. Tout comme les métiers de demain n'existent pas encore aujourd'hui. Et le marketing tout comme la communication sont évidemment les premiers concernés. La digitalisation étant passée par là.

85 % des métiers de 2030 n'existent pas aujourd’hui. Chiffre marquant que vous pouvez retrouver dans cette étude, conduite par Dell et l’Institut du Futur.

Le cadre est donc posé. L'évolution, le changement, les retournements de situation semblent inéluctables. Comment réussir alors son projet de reconversion professionnelle et passer d'une simple introspection à une recherche active pour donner une nouvelle orientation à votre carrière professionnelle ? Petit tour des bonnes pratiques.

On questionne le sens

Quelles sont les valeurs qui vous portent ? Quels combats aimez-vous mener ? Qu'ils soient à échelle individuelle ou collective. Quelles sont vos passions ? Vos aspirations ? Que faites-vous en dehors de vos heures au travail, notamment pour les associations ? Où vous voyez vous dans 10 ans ? Evidemment, ces questions sont larges et il n'est pas toujours évident de savoir dans quel sens les prendre ! Pourtant, rien que le fait de prendre le temps d'y réfléchir quelques instants, peut déjà ouvrir des pistes.

Beaucoup d'encre a coulé sur cette recherche de sens dans nos métiers. Un point qui touche surtout les cadres, dans le milieu tertiaire, qui perde bien à travailler sur des projets abstraits, dont on arrive pas à matérialiser sa contribution.

Source : David Graeber, Bullshit jobs. Edition Les liens qui libèrent.

Mais n'oubliez pas, dans cette quête, vous êtes plutôt seul. Non pas que vous ne pouvez pas vous entourer ! Mais parce qu'il s'agit d'un travail d'introspection qui ne concerne que vous. Vous seul avez les réponses. Ce n'est pas parce que votre voisin de bureau se trouve épanoui dans son travail que vous devez l'être également. Tout comme il s'agit aussi d'accepter que ces phases de remise en question seront récurrentes. A vous de les écouter et de les voir comme une vraie opportunité de vous relancer et de créer une dynamique.

Et si... on ouvrait le champ des possibles en matière de recherches professionnelles ?

L'avantage de la reconversion est que, potentiellement, tout est possible et intéressant. Il est temps d'ouvrir un maximum les portes et de prendre en considération vos envies. Mettez donc de côté vos impératifs familiaux, financiers... et idéalisez votre futur vie professionnelle. Vous avez même le droit de rêver ! Profitez de ce moment pour regarder d'un oeil plus vif votre quotidien : que font les personnes autour de vous ? qu'est-ce que vous appréciez dans leur rythme, leurs missions ? Pourriez-vous faire pareil ? Et parce qu'il est parfois plus facile de dire ce qu'on ne veut pas que ce que l'on souhaite, votre analyse doit porter sur les deux aspects. 
 

Compétences techniques et compétences humaines

Un bon bilan de compétences doit inclure deux dimensions pour être complet : il y aura donc bien sûr les compétences techniques (savoir-faire) mais n'omettez pas les compétences "humaines". Le fameux savoir-être. Interrogez-vous sur les interactions que vous souhaitez avoir avec vos collègues : préférez-vous le travail en solitaire ou êtes-vous plus performant quand vous êtes entouré ? Essayez également de mettre des mots sur ce que vous appréciez chez les personnes avec qui vous avez l'habitude de collaborer. Le savoir-être devient de plus en plus une composante importante dans son emploi et permet d'identifier comment vous souhaitez vous positionner vis-à-vis de vos collaborateurs. Composante qui ne s'apprend pas mais qui est bel et bien innée à sa personnalité. 

On active son réseau

On entend souvent que le réseau est un levier est essentiel dans le cadre de sa recherche d'emploi. C'est évidemment vrai ! Mais il est tout aussi utile lorsqu'on est en pleine recherche pour une reconversion professionnelle. Un simple projet devient toujours plus concret lorsqu'on commence à en parler autour de soi. Ce qui d'ailleurs peut être une manière de passer de la phase d'interrogation à une phase d'action . 

On n'hésite donc pas à en parler autour de soi. On écoute les conversations, on veille. On rencontre des personnes, de tout horizon. Même s'il n'y a pas de poste disponible à première vue. Ce qui vous intéresse ici, c'est plutôt de comprendre les métiers de chacun. Ce qui leur plaît, leurs doutes... il est temps d'avoir des conversations en toute transparence pour pouvoir définir au mieux votre nouvel emploi. Et pas d'inquiétude, les gens aiment toujours parler de leurs carrières. 

La start-up My Job Glasses propose ses services pour faire rencontrer étudiants et professionnels. A quand là même pour les cadres en cours de reconversion ?

 

Source : dashboard de myjobglasses.com

Mais au-delà des discussions, un réseau peut également vous servir pour aller voir de vous-même si vous pourriez vous épanouir dans un nouvel emploi. Pourquoi ne pas faire un petit stage d'immersion pendant une semaine ? Puisque nous sommes quand même en train de parler d'une reconversion professionnelle, n'hésitez pas à confronter vos discussions au terrain et à la vraie vie. 

Pour alors revenir à la douce réalité

Fini de rêver, il est temps de revenir à une réflexion plus pragmatique. Après avoir fait le tour des choses qui comptent pour vous, il est important de ne pas en rester là. Il s'agit donc de bel et bien transformer cette réflexion en action.

Pour ce faire, il vous faut donc dévérrouiller chacun des freins que vous avez peut-être déjà identifiés.

  • Tout d'abord, des freins quant à la formation. Pouvez-vous vous permettre de faire une pause dans votre carrière ? Notamment sur le plan financier ? Le cas échéant, est-il possible d'envisager des cours à distance ou en dehors de vos horaires de travail ?

  • Vos possibilités d'un point de vue temporel : êtes-vous pressé ? identifiez-vous des échéances que vous ne pouvez pas manquer ? 

  • Il y a également la question géographique : vous sentez vous prêt à vous déplacer ? Etes-vous seul ou avez-vous des responsabilités familiales ? 

  • Et bien sûr l'argent : sur quels points êtes-vous prêt à faire des concessions ? Quel sera le salaire que vous pourrez prétendre ? 

Et si la reconversion, ce n'était pas nécessairement un virage à 90° ?

Toutes ces recherches vous amèneront peut-être à regarder d'un oeil nouveau votre emploi actuel. Vous réaliserez alors qu'il ne vous manque pas grand chose pour être pleinement épanoui et serein pour l'avenir. 

Ainsi, dans la communication ou le marketing, il n'y a parfois qu'une variable à ajuster. Vous pouvez ainsi revenir sur l'entreprise pour qui vous souhaitez travailler ou les outils qui seront vos sujets du quotidien. Une étude, réalisée par l'IFOP pour Terre de Sienne, démontre d'ailleurs que les Français sont 60% à considérer les entreprises comme plus utiles que l'Etat.

 


Source : étude IFOP x Terre de Sienne

L'heure de se lancer ! 

Une fois votre projet clair, c'est à vous de vous lancer pour le concrétiser. Parlez-en autour de vous, continuez de rencontrer un maximum de personnes, renseignez-vous sur les entreprises qui sont en phase avec vos valeurs et aspirations. De façon plus classique, il s'agit alors de basculer sur un temps de recherche active comme nous le précisions dans ce récent article.

Et n'oubliez pas, ces phases d'interrogation reviendront sûrement dans quelques temps. Mais vous savez désormais que vous êtes capable d'y répondre. Et que vous avez identifié une méthode qui marche, pour de bon.

Partager cet article

A la recherche d'un job dans le Marketing, la Relation Client et le Digital ?

Bloc cycles diplomant jobibou %281%29
Publicité
Map jobibou

Plus de 54 100 offres d'emploi !