Recherche d’emploi : pourquoi postuler sans avoir toutes les compétences requises ?

Par Julie le 28 mars 2019

Adaptabilite Valorisation-des-experiences Reconversion Emploi marketing Recrutement Candidatures Cv Recherche d'emploi
Partager cet article

photo de couverture : https://unsplash.com/photos/bLY5JqP_Ldw 

Lors d’une recherche d’emploi, il nous arrive parfois de tomber sur des offres qui ressemblent à celles du job idéal. Pourtant, même si l'on rêve de postuler et de l'obtenir, la première idée qui nous vient alors en tête est “je n’ai pas toutes les compétences requises”. On hésite alors quelques secondes et on finit par s’auto-convaincre que cela ne sert à rien d’envoyer sa candidature.

Et si l’on vous disait que c’est une erreur monumentale ? En effet, chez Jobibou, nous sommes persuadés que postuler sans avoir toutes les compétences requises pour le poste peut justement être une très bonne stratégie pour une recherche d’emploi efficace. On vous explique pourquoi !

Les RH ont changés

Même s’il est vrai que les fiches de poste sont toujours aussi précises concernant les diplômes, les écoles et les langues parlées attendus pour le poste, les recruteurs sont de plus en plus ouverts aux profils dits atypiques. Aussi, si les recruteurs ont toujours un profil type "idéal" en tête, rien ne vous empêche de tenter votre chance et de les convaincre que vous êtes la perle rare qu’ils recherchent.

D’ailleurs, si cela peut vous rassurer, sachez que vos diplômes intéressent de moins en moins les recruteurs qui cherchent surtout à trouver le ou les “talents”. De même, sur certains secteurs comme le digital, les responsables RH font face à une telle pénurie de talents que le pouvoir s’inverse : c’est davantage à l’entreprise de convaincre le candidat de rejoindre leur rang, plutôt que l’inverse.

Selon une étude Pôle Emploi, 59% des employeurs considèrent que le diplôme n’est pas essentiel pour les convaincre.

Recherche d’emploi : pourquoi postuler sans avoir toutes les compétences requises ?

Source image : Région Job

Ils seraient aussi de plus en plus nombreux à privilégier les aptitudes “comportementales”, aussi appelées soft skills, puisque 60% d’entre eux les considèrent comme plus importantes que les compétences techniques. Ainsi, les capacités d’adaptation et celle de savoir s’organiser et prioriser les tâches sont respectivement à 94 et à 98% dans le top des compétences recherchées par les recruteurs. Cela est d’autant plus le cas dans des métiers où le candidat sera en contact direct avec les clients comme pour les postes de commerciaux.

 

Recherche d’emploi : pourquoi postuler sans avoir toutes les compétences requises ?

Source image : RégionsJob

Enfin, plus l’entreprise est de petite taille plus cela se vérifie. En effet, un candidat atypique et multipotentiel sera sans doute préféré à un expert dans un domaine puisqu’il sera davantage capable d’effectuer plusieurs tâches.

Faites de vos points faibles un atout

Quel que soit le point noir de votre candidature, vous devez en faire un atout ! Gardez en tête que tout est une question de point de vue.

Le storytelling de votre parcours est bien plus important que votre parcours en lui-même.

Voici quelques situations face auxquelles vous pouvez vous retrouver et quelques solutions pour vous montrer que vous pouvez faire en sorte que ce soit un avantage et non un inconvénient aux yeux des recruteurs.

Vous avez acquis des compétences sur le tas, sans diplôme associé

Cela peut par exemple être le cas si vous êtes développeur et complètement autodidacte. Vous maîtrisez ainsi un certain nombre de langages techniques mais pas forcément tous ceux cités dans la fiche de poste. Dans ce cas, n’hésitez pas à être honnête et à expliquer dans votre lettre ou mail de motivation que vous êtes tout à fait conscient que votre métier nécessite une veille et un apprentissage constant et qu’apprendre un nouveau langage de programmation ne vous fait absolument pas peur. Au contraire, vous prenez ça comme un challenge très stimulant.
Cet argument est d’ailleurs valable pour tous les postes, et ce d’autant plus dans le secteur du digital où tout change très vite. Mettez donc en avant votre adaptabilité et votre capacité à apprendre, acquises au fil de vos précédentes expériences.

Sachez également qu’il est possible d’acquérir et / ou de faire reconnaître ses compétences digitales à travers des certifications professionnelles.


Vous n’avez pas toutes les compétences techniques requises

La fiche de poste est remplie de termes techniques que vous ne maîtrisez qu’à moitié et d’outils que vous connaissez de nom mais que vous n’avez jamais réellement utilisés. Pas de panique, la formation peut-être la solution à votre problème. Il existe aujourd’hui de nombreuses ressources pour se former, par exemple, aux outils de tracking ou d’analyse de données.
Que ce soit à travers des MOOCS, des tutoriels ou des formations en ligne, vous pouvez rapidement acquérir tout un tas de compétences.

 

Recherche d’emploi : pourquoi postuler sans avoir toutes les compétences requises ?
Source image : parlons RH

De plus, si le recruteur vous demande, lors de l’entretien, dans quel cadre vous avez connu ou utilisé, vous pourrez mettre en avant votre motivation en précisant que vous vous êtes formés sur votre propre initiative.

 

Vous êtes en reconversion professionnelle et n’avez pas encore d’expérience dans ce domaine

Si vous faites partie des 9 français sur 10 qui ont envie de changer de vie professionnelle ou mieux, des 28% qui ont déjà franchi le cap de la reconversion, vous êtes peut-être à la recherche d’un emploi dans un secteur d’activité où vous n’avez pas encore de réelle expérience.
Votre nouveau diplôme ou formation en poche, vous partez donc en quête de votre nouveau job de rêve. Mais c’est le moment où le doute s’installe en vous : comment justifier votre profil alors que vous n’avez encore jamais travaillé dans ce secteur ?

Si vous n’avez, effectivement, jamais travaillé dans le secteur visé, vous avez tout de même déjà travaillé, tout court. Et donc, de fait, déjà acquis des compétences valables quel que soit le poste ou le secteur que vous recherchez. Aussi, mettez les en avant ! Si vous avez manager des équipes, participé au lancement d’un projet à long terme et à forts enjeux commerciaux ou bien si vous avez un jour tenté l’aventure entrepreneuriale, vous avez forcément acquis des compétences à valoriser auprès des recruteurs. Ceux-ci ont d’ailleurs tout intérêt à faire appel à un profil comme le vôtre. En effet, se lancer dans une reconversion professionnelle démontre une grande motivation, de l'abnégation et un sens du sacrifice par rapport à un candidat "classique". 

Sans doute serez vous capable d’apporter beaucoup aux plus jeunes de l’équipe. Ceci dit, le recruteur risque également de se demander si vous n’allez pas vous ennuyez trop rapidement. A vous de la rassurer sur ce point là.

Enfin, côté rémunération, il vous faudra accepter d’être payé selon votre expérience dans ce secteur et non votre expérience au global, et donc, au départ, revoir votre salaire à la baisse.

Vous avez un profil complètement atypique

Si votre parcours professionnel ressemble à celui d’un mercenaire et qu’il vous arrive même de ne plus trouver de sens à vos différentes expériences, ne désespérez pas. En effet les profils atypiques ne sont plus considérés comme de vilains petits canards. Au contraire, ils sont même de plus en plus recherchés.

L’enjeu pour vous sera de trouver une certaine cohérence dans votre parcours et de parvenir à raconter une histoire. Par exemple, "je suis un multipotentiel curieux, challengé par la nouveauté et j'ai donc pris conscience qu’il me fallait un environnement de travail en constante mutation et avec des challenges quotidiens pour m'épanouir professionnellement."

Les start-up sont très intéressées par ce type de profil “couteau suisse” capable de s’adapter très rapidement à un nouvel environnement. Les équipes y sont en effet souvent réduites et il faut pouvoir évoluer hors des sentiers battus et savoir sortir de sa fiche de poste... et de sa zone de confort. 

Très clairement, avec un profil atypique, vous ferez la différence en mettant l’accent sur vos compétences personnelles et en misant sur le côté humain, ce qui vous caractérise et vous différencie des autres candidats. Pour cela, pour préparer votre entretien, listez-vous des situations concrètes que vous avez pu vivre en entreprise et qui vous ont demandé de grandes qualités humaines. Par exemple, la gestion d’un conflit au sein d’une équipe, l’empathie, votre capacité d’adaptation ou encore la prise en compte du capital humain.

Pensez au fait que tout l’enjeu pour vous, profil atypique, est de décrocher un entretien. Vous devez donc attiser la curiosité de votre interlocuteur en lui donnant suffisamment d’informations vous concernant afin de lui donner envie de vous rencontrer, sans trop en dire non plus pour ne pas lui faire peur. Pour cela, faites le tri dans vos expérience et ne gardez que celles qui sont pertinentes en fonction du nouveau poste que vous visez.


Pour construire votre réseau

Oui, votre réseau professionnel se travaille aussi pendant un entretien. 
Car si vous n’avez pas toutes les compétences requises pour le poste auquel vous candidatez, votre profil peut malgré tout intéresser votre interlocuteur et ce de différentes façons. Peut-être a-t-il des besoins sur d’autres postes, mais que celles-ci ne sont pas encore publiées. Peut-être a-t-il dans son réseau professionnel des personnes que votre profil pourrait intéressé. Par ailleurs, si vous faites bonne impression lors d’un entretien éventuel, il peut vous garder en tête quand il aura un poste qui vous correspondra davantage ou transmettre votre CV à une autre  entité de la société.  

Pensez également au fait que c’est toujours intéressant d’en savoir plus sur les attentes et le fonctionnement d’une société, notamment si vous cherchez à travailler dans un secteur d’activité précis où les acteurs ne sont pas très nombreux.

Aussi, l’entretien est toujours un exercice auquel il est toujours bon de se plier. Cela permet en effet de tester votre discours et la manière dont il vaut mieux amener les choses, surtout si vous avez un parcours considéré comme décousu. Plus vous faites d’entretiens plus vous aurez tout le panel des questions et remarques potentielles  que l'on pourra vous poser. Pour cela, vous pouvez vous aidez de l’elevator pitch afin de mettre en avant vos projets de façon cohérente dans un temps assez court.  
 

Enfin parce que la pire des choses qui puissent arriver c’est que l’on vous dise non ! Vous ne perdez donc pas grand chose. Parce que l’échec a aussi du bon comme l’explique Charles Pépin dans son livre les vertus de l’echec. On se remet tous d'une réponse négative suite à l'envoi d'une candidature ou suite à un entretien. 
Alors n'hésitez plus, même si vous ne cochez pas toutes les cases, postulez ! Et un dernier conseil avant de vous lancez, pensez à vérifier votre réputation sur les réseaux sociaux. En effet, avant de vous embaucher, ou tout simplement de vous faire passer un entretien, 7 recruteurs sur 10 vont vous « googleliser ».
Et dernier conseil pour la route, n’hésitez pas à faire jouer votre réseau et enrichir votre profil d’une recommandation personnalisée qui sera gage de confiance.

Partager cet article
Cpf final 4
Publicité
Map jobibou

Plus de 20 200 offres d'emploi !